Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

 Vous avez envie de créer une vidéo engageante ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Les essais que vous avez fait au préalable ne sont pas fructueux ? Pas de panique, nous allons vous donner toutes les informations que vous devez connaître au sein de cet article. Prêt à en apprendre plus ? C’est par ici que ça se passe !

 

Créez des vidéos engageantes plutôt courtes

 

Si vous avez envie de faire une vidéo engageante, il est vraiment important de prendre en compte que la durée doit être courte. Si vous êtes plutôt dans l’optique de faire une vidéo longue pour atteindre un objectif précis, il faut que cette dernière soit convaincante et intéressante. Néanmoins, cela va demander d’avoir de bonnes compétences en termes de montage et de de connaissances techniques pour que la personne qui la verra reste sur votre vidéo jusqu’à la fin. Si vous ne faites pas partie de ces personnes, il est préférable de réduire au maximum la durée de votre vidéo afin que cette dernière puisse intéresser de nombreux prospects ou clients, par exemple.

 

Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner est de partir sur une base de 5 minutes pour une vidéo engageante. Néanmoins, en fonction de ce que vous allez faire sur cette dernière, ces mêmes 5 minutes peuvent paraître longues. Il faut donc capter votre audience dès les premières secondes si vous souhaitez que cette dernière soit impactante.

 

De plus, il faut que le message que vous souhaitez délivrer au sein de votre vidéo soit clair et précis. Votre audience doit exactement savoir où vous souhaitez en venir.

 

L’arrière-plan et la luminosité sont deux facteurs importants pour une vidéo engageante

 

Outre le message et la longueur de votre vidéo, si vous souhaitez que cette dernière soit engageante, il faut que le décor et l’arrière-plan soit des éléments vraiment travaillés. En effet, la luminosité est vraiment quelque chose d’important et que vous ne devez pas négliger : il faut que votre vidéo soit lumineuse, sans trop l’être. Le conseil que nous pouvons vous donner est tout simplement de filmer avec la lumière naturelle du jour. On évite les prises de vue lorsqu’il pleut ou que le ciel est foncé, par exemple.

 

Pour ce qui est de l’arrière-plan, ce dernier doit être vraiment travaillé pour que votre vidéo puisse avoir un impact sur votre audience. Ainsi, le conseil que nous pouvons vous donner est tout simplement de trouver l’endroit idéal où vous souhaitez filmer. Notons également que vous avez la possibilité d’opter pour fond vert : ce dernier vous permet d’insérer n’importe quel décor, derrière vous. Plutôt intéressant, vous ne trouvez pas ?

 

Avoir un bon son et éliminer les bruits parasites

 

Lorsque l’on veut faire une vidéo engageante de qualité, il faut être attentif au son, mais également aux bruits parasites qui peuvent intervenir lorsque vous allez filmer. Il est possible de gérer le son de votre vidéo engageante de deux manières différentes :

-    Il faut éliminer les bruits de fond : cela peut donc correspondre aux vrombissements des machines, au trafic, mais aussi aux personnes qui discutent, par exemple.

-    Optez pour un bon micro, si vous devez enregistrer votre voix. Ainsi, cela permettra d’avoir un son clair et précis. Le message que vous souhaitez faire passer au travers de votre vidéo sera audible de tous.

Si vous le souhaitez, il est possible d’ajouter une introduction, des transitions, mais également une musique de fin à votre vidéo engageante. En effet, cela va tout simplement vous permettre de donner un petit côté dynamique, ce qui est quelque chose de plutôt positif à prendre en compte.

 

Inclure un call to action au sein de votre vidéo engageante

 

Si vous devez atteindre un objectif en particulier, il est vraiment important de prendre en compte un call to action. C’est tout simplement ce qui va inciter les personnes qui vous regardent à liker, commenter ou encore partager votre vidéo. Notons également que si vous présentez un nouveau produit ou un nouveau service, vous serez parfaitement en mesure de le faire au sein de votre vidéo engageante.

 

Le call to action est vraiment quelque chose d’important. Notons également que ce dernier doit être fait correctement pour éviter que cela semble forcé, par exemple. Bien évidemment, c’est à force d’en faire que vous maîtriserez l’art de l’appel à l’action.

 

Ne pas oublier de mettre en avant le nom de votre entreprise

 

Lorsque vous faites une vidéo professionnelle engageante, il est vraiment important de prendre en compte que vous devez la « brander ». Cela signifie tout simplement qu’il faut faire apparaître, dans votre vidéo, le nom de votre entreprise. Vous avez également la possibilité de le mettre directement en incrustation sur votre vidéo. Il est aussi possible de le laisser tout du long, de manière discrète, pour que votre audience n’oublie pas chez qui elle regarde cette vidéo, par exemple. Ainsi, vos clients ou vos prospects seront en mesure de vous retrouver facilement : plutôt pratique si vous souhaitez augmenter votre chiffre d’affaires, vous ne trouvez pas ?

 

Bien suivre les performances de votre vidéo

 

Lorsque vous publiez une vidéo engageante, il est important de suivre les performances de cette dernière. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela vous permettra de savoir ce qui pourrait être amélioré et ce qui a fonctionné. Ainsi, grâce à ces données, vous serez en mesure de créer d’autres vidéos, toutes plus performantes les unes que les autres. Après tout, ce n’est pas parce que vous avez passé du temps sur une vidéo, que cette dernière va forcément plaire à votre audience, bien au contraire.

 

En conclusion, il est parfaitement possible de trouver votre bonheur avec une vidéo engageante. En effet, il est important de prendre en compte les quelques conseils que nous avons pu vous donner. Ces derniers sont vraiment importants si vous souhaitez que votre vidéo soit impactante au possible. Il ne vous reste plus qu’à les mettre en place et voir les différences au niveau des performances de votre audience !

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de Mel's Talk, afin de n'en louper aucun, et de nous suivre sur les réseaux sociaux. Nous sommes présents sur Youtube, Instagram et Linkedin !

À la semaine prochaine 😊

Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Vous avez envie de réaliser une vidéo témoignage ? Vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons vous donner toutes les informations nécessaires au sein de cet article pour que vous puissiez facilement vous y retrouver. Prêt à en apprendre plus ?

 

Définir correctement le message de votre vidéo de témoignage client

 

Si vous avez envie de faire un témoignage client qui soit pertinent et efficace, nous vous conseillons de définir le type de message que vous souhaitez faire passer au sein de votre vidéo. En effet, le but d’une vidéo témoignage est tout simplement de se mettre dans la peau du prospect pour savoir ce que ce dernier aimerait bien entendre ou voir. Il faut que lui inspiriez confiance, ce qui n’est pas forcément quelque d’évident, bien au contraire. Bien évidemment, avant de connaître le message que vous souhaitez faire passer, il est important de se poser quelques questions comme :

-    Qu’est-ce qui est vient important pour un client ?

-    Comment puis-je me différencier de mes concurrents ?

-    Qu’est-ce que je peux apporter aux clients grâce aux produits ou aux services que je vends ?

 

Bien choisir le client qui interviendra dans votre vidéo témoignage

 

Une fois que vous savez quel type de message vous souhaitez véhiculer au sein de votre vidéo témoignage, il ne vous reste plus qu’à bien choisir le client qui pourrait le mieux correspondre à vos envies et vos besoins.Le conseil que nous pouvons vous donner est tout simplement d’opter pour un client qui puisse parfaitement correspondre à la cible que vous visez et au message que vous souhaitez mettre en avant. N’hésitez pas à demander des preuves concrètes au client que vous allez interroger. Après tout, il n’y a rien de plus impactant qu’une vidéo témoigne avec des preuves. Notons également que ce dernier doit être aussi bien préparé que vous : il faut préparer le terrain avec ce dernier en amont.

 

Listez des questions pertinentes

 

Afin que vous puissiez atteindre votre objectif avec votre vidéo témoignage, il est important d’avoir une liste de questions que vous pourrez poser à votre client. Notons également que le client que vous aurez choisi aura trois options différentes :

-    Répondre aux questions de votre cible commerciale.

-    Valoriser votre entreprise, mais également les produits et les services que vous proposez.

-    Présenter votre valeur ajoutée.

Ainsi, vous pouvez parfaitement briefer le client témoin avant le tournage de votre vidéo. Il faut que ce dernier puisse comprendre l’enjeu que cette vidéo peut représenter pour vous, par exemple. N’oubliez pas non plus de le laisser parler de son expérience personnelle au sein de votre marque. C’est ce qui donnera vraiment quelque chose, en plus, à votre vidéo témoignage.

 

Préparez correctement le tournage de votre vidéo témoignage

 

Lorsque l’on veut tourner une vidéo avec l’un de ses clients, il est vraiment important de préparer le tournage. Ainsi, il faudra préparer correctement le matériel vidéo et audio que vous souhaitez utiliser pour cet évènement. Notons également que le leu de tournage de votre vidéo témoignage aura également son importance : le décor doit être pensé et réfléchi pour que ce dernier puisse plaire à votre audience, par exemple. N’oubliez pas non plus d’utiliser les couleurs de votre marque ou encore votre logo pour que votre vidéo témoignage soit vraiment pertinente.

 

Racontez une véritable histoire

 

La vidéo témoignage doit également permettre de raconter une histoire. La notion de storytelling est vraiment quelque chose que vous ne devez pas négliger. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines personnes seront parfaitement en mesure de s’identifier à votre marque, mais également au client que vous avez décidé d’interroger. Le storytelling est vraiment quelque chose d’intéressant dans une stratégie de communication digitale : il faudra donc que votre client raconte une anecdote qu’il aurait pu vivre au sein de votre boutique, par exemple.

 

Mettre en avant vos avantages

 

Les avantages de votre entreprise, mais également de vos produits et de vos services doivent aussi être visibles. En effet, comme vous devez certainement vous en douter, le client que vous allez interroger pour votre vidéo témoignage doit mettre en avant les points forts de votre produit, de votre service, mais également de votre service client, par exemple. C’est donc une vidéo plutôt positive qu’il faudra faire.

 

Monter votre vidéo témoignage client pour que cette dernière soit dynamique

 

Lorsque vous avez tourné votre vidéo témoignage, il est important de monter cette dernière. En effet, vous pouvez mettre des effets, couper les moments de blanc ou de réflexion, mais également ajouter une musique en fond. Il faut que cette dernière puisse parfaitement correspondre à vos envies et à vos attentes. Notons également que plus vous aurez une vidéo témoignage dynamique, plus vous aurez de chances que cette dernière soit vue et partagée. Ainsi, vous pourrez agrandir votre audience, si cette dernière est performante et impactant. Plutôt intéressant, vous ne trouvez pas ?

 

Diffusez correctement votre témoignage client

 

Une fois que vous avez une vidéo témoignage montée et que cette dernière est complètement terminée, vous pouvez parfaitement la diffuser. Nous vous conseillons de la lancer sur les réseaux sociaux ou sur Youtube, au moment où votre audience a l’habitude de se connecter. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez également la partager sur votre site web ou encore au sein d’une newsletter pour que de nombreuses personnes puissent consulter cette dernière.

 

Bien évidemment, si vous avez besoin de conseils pour le tournage, le montage ou encore la diffusion de votre vidéo témoignage, nous serons là pour vous aider. Ainsi, nous pourrons vous donner des conseils, mais également vous permettre d’avoir une vidéo témoignage qui soit impactante.

 

En conclusion, si vous avez envie de faire une vidéo témoignage, nous sommes certains que vous pourrez atteindre votre objectif rapidement. En effet, nous espérons que les quelques conseils donnés ci-dessus vous aideront à y voir plus clair. Il ne vous reste plus qu’à les appliquer pou obtenir la vidéo témoignage de vos rêves. 

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de Mel's Talk, afin de n'en louper aucun, et de nous suivre sur les réseaux sociaux. Nous sommes présents sur Youtube, Instagram et Linkedin !

À la semaine prochaine 😊

Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Vous avez envie de créer des réels Instagram ? Vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Nous allons vous donner tous les conseils nécessaires au sein de cet article !

 

Quels sont les avantages des réels Instagram ?

 

Communiquer sur les réseaux sociaux n’est pas forcément quelque chose de simple. En effet, comme vous devez certainement vous en douter, il faut avoir une bonne stratégie pour que cela puisse fonctionner. Sur Instagram, vous avez la possibilité d’utiliser la vidéo. Découvrons ensemble les différents avantages que peuvent avoir les réels Instagram :

-    Vous pourrez obtenir une forte visibilité si vous décidez de faire des réels Instagram. En effet, cette fonctionnalité de votre réseau social préféré peut avoir un véritable effet de levier. Cela vous permettra d’être vu pour de nombreuses personnes, mais également de vous faire connaître. C’est donc un élément que vous ne devez pas négliger dans votre stratégie.

-    Vous allez également pouvoir créer une véritable identité sur ce réseau social. En effet, vous pourrez mieux faire connaître votre entreprise, mais également les produits et les services que vous proposez au sein de cette dernière. C’est le moment de faire découvrir votre univers aux différents prospects qui peuvent vous suivre.

-    Vous allez pouvoir atteindre de nouvelles personnes en optant pour les réels. Si vous avez envie de faire passer un nouveau message ou que vous souhaitez simplement partager de nouveaux un élément en particulier, le réel Instagram est certainement la meilleure option que vous puissiez avoir.

Comme vous pouvez le constater, les réels Instagram peuvent avoir de nombreux avantages. Il ne vous reste plus qu’à l’intégrer correctement dans votre stratégie. Nous allons vous donner différents conseils dans la suite de cet article.

 

Comment créer un réel Instagram ?

 

Vous ne savez pas vraiment comment créer votre réel Instagram ? Pas de panique, voici les différentes étapes que vous devrez respecter pour pouvoir créer ce dernier :

-    Il faut que vous cliquiez sur votre appareil photo d’Instagram, comme si vous souhaitiez faire une story. Vous devez ensuite faire glisser votre doigt sur les différents onglets et aller jusqu’à « réels ».

-    Sur la gauche de votre écran, vous pourrez voir apparaître tous les outils qui seront utiles au montage de votre vidéo. Vous l’aurez compris : tout se passe sur Instagram.

-    Avant de pouvoir vous servir des différentes options, il faut, bien évidemment, enregistrer une vidéo. Vous devrez donc rester appuyer sur le bouton en bas, au centre de votre téléphone.

-    Il est parfaitement possible d’importer une vidéo ou une photo déjà réalisée depuis votre galerie, si besoin.

Ainsi, avec les réels d’Instagram, vous pourrez vraiment laisser libre cours à votre imagination, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

 

Quelles sont les fonctionnalités que vous pourrez retrouver pour la création de votre réel Instagram ?

 

Si vous avez envie de personnaliser correctement votre réel Instagram, il sera parfaitement possible d’ajouter différents éléments. Pour que vous puissiez facilement vous y retrouver, nous allons vous faire une liste de ces derniers :

-    L’audio : lorsque l’on tourne une vidéo, il est important de mettre un fond sonore. La musique est donc quelque chose que vous ne devez pas négliger, bien au contraire. Si vous souhaitez ajouter une musique, il n’y a rien de plus simple : vous devez simplement choisir une musique qui se trouve dans la bibliothèque Instagram. Vous avez également la possibilité d’enregistrer votre propre audio, si vous le désirez.

-    La vitesse : vous pouvez parfaitement changer la vitesse de votre réel Instagram. Ce dernier pourra donc être plus rapide, mais également plus lente.

-    Les effets : si vous avez envie de donner du style à votre réel Instagram, il sera parfaitement possible d’ajouter des effets sur ce dernier. Vous avez une bibliothèque complète d’effets que vous pouvez ajouter.

-    Le compte à rebours : si vous devez lancer un nouveau produit ou un nouveau service, le compte à rebours peut être vraiment quelque chose d’important et d’intéressant.

-    Aligner : cette fonctionnalité vient tout droit de TikTok. Cela va vous permettre d’aligner des séquences ensemble pour que vous puissiez créer une transition fluide. Si vous avez envie de montrer un avant avant / après, cette fonctionnalité est indispensable.

Bien évidemment, vous pourrez vraiment passer du temps à faire le montage de votre réel Instagram. Nous espérons que ces quelques fonctionnalités vous aideront à obtenir un résultat qui vous plaît.

 

Quelques conseils à prendre en compte pour la réalisation de vos réels Instagram

 

Vous avez vraiment envie de réussir vos réels Instagram ? Vous ne savez pas exactement comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons vous donner quelques conseils qui pourront parfaitement vous aider à y voir plus clair :

-    Mettez un déclencheur d’engagement dans votre réel. En effet, Instagram permet tout simplement d’ajouter un sticker, comme cela existe déjà pour les stories. Pour cela, il vous suffit de cliquer sur la flèche droite de votre réel, lorsque ce dernier est filmé ou importé depuis la galerie. Vous pourrez ensuite ajouter le sticker d’engagement qui vous convient le mieux.

-    N’oubliez pas d’inclure votre image de marque. En effet, cela doit tout de même être subtil, mais c’est un bon moyen de rappeler à votre audience qui vous êtes et ce que vous proposez comme produit ou service, par exemple.

-    Il est parfaitement possible d’ajouter des hashtags. En effet, comme n’importe quelle publication Instagram, il est possible de créer une description, mais également de mettre des hashtags. Le réel n’échappe à la règle.

-    Il faut que votre texte se trouve au bon endroit dans votre réel Instagram. Il ne doit être ni trop haut, ni trop bas.

-    Les effets de transition peuvent vraiment être impactants au sein d’un réel Instagram. Néanmoins, il ne faut pas non plus en abuser.

-    Racontez une histoire ou lancez une série sur Instagram peut vraiment être quelque chose d’intéressant à ne pas négliger. Il faut simplement savoir de quoi vous allez parler.

 

Comme vous pouvez le constater, le réel Instagram peut être quelque chose de particulièrement intéressant. Il ne vous reste plus qu’à trouver l’inspiration pour tourner ces derniers correctement. Plutôt pratique, vous ne trouvez pas ?

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de Mel's Talk, afin de n'en louper aucun, et de nous suivre sur les réseaux sociaux. Nous sommes présents sur Youtube, Instagram et Linkedin !

À la semaine prochaine 😊

Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Vous avez envie de créer une entreprise ? Si vous avez un projet bien précis, il faut tout de même respecter certaines étapes. Pour que vous puissiez facilement vous y retrouver, nous allons vous donner toutes les informations nécessaires dans cet article !

 

Réaliser un business plan digne de ce nom

 

Si vous souhaitez créer une entreprise, il est vraiment important d’établir un business plan. En effet, ce dernier va tout simplement vous aider à mettre en place votre projet. Notons également que ce dernier peut avoir différentes ambitions comme subvenir à un besoin identifié chez certains consommateurs, apporter une réponse à une problématique environnementales ou encore exercer une activité en tant qu’entrepreneur individuel. Bien évidemment, pour ce dernier point, il faudra avoir une qualité et une compétence détenues dans un domaine en particulier.

 

Une fois que vous avez déterminé les contours de votre projet, il faut prendre le temps d’analyser votre projet. Voici quelques éléments que vous devrez prendre en compte pour que votre business plan soit parfaitement établi :

-    Une description et les caractéristiques du secteur visé.

-    La taille du marché ainsi que les différents degrés de maturité.

-    Une segmentation du marché. Cela concerne la présence ou non de concurrent ou encore un avantage concurrentiel que vous pourriez avoir.

-    Les éventuelles barrières à l’entrée.

Bien évidemment, si vous souhaitez faire une analyse du marché, il faut vraiment faire attention à la fiabilité des informations que vous pourrez trouver : ces dernières doivent tout de même être récentes pour que votre business plan soit efficace.

 

Grâce aux différentes données que vous aurez pu recueillir, vous pourrez facilement rédiger entièrement votre business. Ce dernier peut être un outil interne pour le pilotage de votre entreprise, mais également un outil externe qui permet de la présenter.

 

Déterminer correctement la forme juridique de votre entreprise

 

Une fois que votre business plan est fait, la deuxième étape pour créer votre entreprise consiste tout simplement à choisir le bon statut. Vous aurez le choix entre différentes formes d’entreprises :

-    Les sociétés par action : il faut noter que la gérance de la société est répartie entre les commanditaires qui n’exercent pas la direction de la société, mais vont agir en tant qu’investisseur. Ils vont donc apporter le capital nécessaire.

-    Les sociétés à responsabilité limitée : la responsabilité des associés est tout simplement limitée au montant des apports de chacun.

-    Les sociétés de personnes : vous pouvez opter pour la société en nom collectif qui sont tenus solidairement de la datte de la société sans limites de responsabilité ou la SCI qui est la plus utilisée pour la gestion d’un patrimoine immobilier.

Si vous ne savez pas vraiment vers quel type de statut vous tourner pour la création de votre entreprise, il est parfaitement possible de prendre contact avec un expert comptable. En effet, ce dernier sera parfaitement en mesure de vous aider et de vous conseiller pour choisir le bon statut au moment de créer votre entreprise.

 

Rédiger vos statuts et se faire accompagner

 

Une fois que vous avez choisi la bonne forme juridique pour créer votre entreprise, il faudra procéder à la rédaction des statuts. Ces derniers sont vraiment importants puisqu’ils délimitent les contours de votre entreprise. C’est donc une mention obligatoire que vous ne devez pas négliger : vous devrez donc indiquer la forme sociale, l’objet social, le siège social ou encore le capital social, par exemple. Notons également que les statuts vont permettre de déterminer l’activité de la société, mais également le mode de fonctionnement interne de cette dernière. Il ne faut pas non plus oublier que les statuts peuvent déterminer les relations que peuvent avoir les personnes entre elles. Si vous avez besoin d’aide pour la rédaction de ces derniers, vous pourrez parfaitement faire appel à un avocat. Ainsi, aucune erreur ne sera commise.

 

Procéder aux apports

 

La quatrième étape pour créer une entreprise est tout simplement de procéder aux apports. Il faut noter que ces derniers peuvent être de trois ordres différents :

-    L’apport numéraire : il s’agit d’une somme d’argent.

-    L’apport en nature : cela peut être un bien immeuble ou encore du matériel, par exemple.

-    L’apport en industrie : il s’agit d’un savoir-faire ou d’un réseau professionnel.

Notons également que les associés sont obligés de souscrire aux droits sociaux : cela signifie qu’il faut prévoir, dans les statuts, combien chacun peut prendre de parts sociales ou d’action en échange de quoi ce dernier devra réaliser un apport équivalent. Il faut noter qu’à ce moment-là, on parlera de promesse d’apport. La libération de cette dernière consiste tout simplement au versement de l’apport en numéraire ou à la délivrance du bien à la société si l’apport est en nature, par exemple.

 

Réaliser les formalités de publicité pour vous lancer

 

Une fois que tout est mis en place, il ne vous reste plus qu’à lancer votre entreprise. Ainsi, il faudra réfléchir aux différentes formalités de publicité. Vous pouvez parfaitement publier un acte de création de la société dans un journal d’annonce légale. Vous devez tout de même penser à quelques éléments comment la dénomination sociale, la forme de la société, le nom commercial, le montant du capital social, l’adresse du siège social, l’objet social qui doit porter sur des activités licites, la durée de la société, la date de signature des documents de constitution, le nom et le prénom des gérants, l’adresse du gérant, la greffe de tribunal de commerce concerné ou encore les mentions légales, par exemple. Vous devez également demander une immatriculation de la société sur le site infogreffe. N’oubliez pas de donner les pièces justificatives. Ainsi, votre entreprise sera créée et vous pourrez commencer à chercher quelques clients.

 

En conclusion, si vous avez envie de créer une entreprise, il est parfaitement possible de suivre ces différentes étapes. Bien évidemment, vous pouvez vous faire accompagner lors de chaque étape si vous le désirez.Nous espérons, tout de même, que cet article vous aura permis de comprendre comment cela fonctionne. Il ne vous reste plus qu’à commencer l’analyse de votre marché et le tour est joué !

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de Mel's Talk, afin de n'en louper aucun, et de nous suivre sur les réseaux sociaux. Nous sommes présents sur Youtube, Instagram et Linkedin !

À la semaine prochaine 😊

Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

 Vous avez envie d’être à l’aise en vidéo ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons vous donner toutes les informations nécessaires pour que vous puissiez facilement atteindre vos objectifs. Prêt à en apprendre plus à ce sujet ? C’est par ici que ça se passe!

 

Faire le premier pas est certainement le plus difficile

 

Si vous n’avez jamais fait de vidéo, il est important de prendre en compte que le premier pas est certainement le plus difficile à réaliser. Néanmoins, si vous ne vous lancez pas, vous n’atteindrez jamais vos objectifs. Ainsi, si vous souhaitez vraiment avoir une communauté sur Youtube ou sur d’autres réseaux sociaux, il faut commencer par poster une première vidéo.

 

Notons également que vous devez vous éloigner de la peur de l’échec. Bien évidemment, votre vidéo, votre façon de vous exprimer ou encore l’image que vous renvoyez ne plaira pas forcément à tout le monde. Mais il vaut mieux que cela se passe comme cela, plutôt que de plaire à n’importe qui.

 

Lorsque l’on s’expose en vidéo, nous sommes plus sensibles aux différentes critiques qui pourront être faites. En effet, c’est votre image et votre être qui sera mis en première ligne. Et les premières critiques peuvent être difficiles à maîtriser. Bien évidemment, il faut savoir passer au-dessus, ce qui n’est pas forcément évident.

 

Trouver un sujet qui vous passionne et que vous connaissez

 

Si vous avez envie d’être à l’aise en vidéo, nous vous conseillons fortement d’opter pour un sujet qui vous passionne. En effet, le fait de parler de quelque chose que vous aimez et qui vous plaît, vous mettra forcément dans une position plus confortable. Notons également que si vous connaissez ce dernier sur le bout des doigts, il sera parfaitement possible de parler et de vous exprimer de la meilleure des façons.

 

Notons également que le sujet que vous allez choisir doit parfaitement convenir à votre audience. Il faudra donc déterminer cette dernière en amont pour savoir exactement de quoi vous allez parler, le cas échéant. Bien évidemment, certains sujets peuvent plus ou moins intéresser vos clients ou vos prospects, mais cela doit tout de même s’inscrire dans une stratégie correctement définie au préalable.

 

Il ne faut pas oublier qu’un sujet que vous connaissez peut être une bonne chose. En effet, cela vous permettra d’être plus inspiré, mais également d’être vraiment naturel derrière votre caméra.

 

Définir clairement les objectifs de votre vidéo

 

Le deuxième conseil que nous pouvons vous donner est tout simplement de déterminer un objectif précis sur la vidéo que vous allez tourner, monter et poster. Néanmoins, il faut tout de même prendre en compte que définir des objectifs n’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple. Ainsi, vous pouvez vous poser deux questions différentes :

-    Pourquoi faites-vous des vidéos ?

-    Qu’est-ce que vos spectateurs vont pouvoir en tirer ?

Cela va tout simplement vous permettre de trouver la motivation nécessaire pour vaincre votre peur. Vous aurez donc moins de mal à vous lancer. Les objectifs peuvent être un véritable leitmotiv pour certaines personnes.

 

Il est important de préparer votre vidéo et de peaufiner votre préparation

 

Le troisième conseil que nous pouvons vous donner si vous souhaitez être à l’aise en vidéo est tout simplement de préparer cette dernière. Ainsi vous devrez préparer votre sujet, les éléments de réponse que vous allez amener, mais également votre décor. Plus vous aurez préparé votre vidéo, plus vous aurez de chances d’être à l’aise derrière la caméra.

 

Si vous êtes parti sur un sujet que vous ne maîtrisez pas ou moins, vous pouvez parfaitement faire des recherches au préalable. En effet, plus vous connaîtrez d’informations sur ce dernier, plus vous aurez de chances de pouvoir les ressortir au moment de tourner votre vidéo. Ainsi, vous n’allez pas être désarçonné, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

 

Notez bien que vous n’êtes pas parfait et que personne ne l’est

 

Il faut également prendre en compte que vous n’êtes pas parfait et que personne ne l’est. Ainsi, comme vous devez certainement vous en douter, il ne faut pas chercher à tout prix à être parfait sur votre image. Même les plus grands Youtubeurs ne le sont pas.

 

Notons également que lorsque vous aurez pris conscience de cela, vous n’aurez plus aucun mal à parler devant votre vidéo, le cas échéant. En effet, vous ne remarquerez même plus les petits défauts que vous pouviez voir auparavant, sur vos vidéos. Plutôt intéressant, vous ne trouvez pas ?

 

Respirez et visualisez correctement votre vidéo

 

L’un des conseils les plus importants de cet article est certainement de prendre le temps de respirer et de visualiser votre vidéo. Il faut vous contrôler, même si vous avez l’impression d’être envahi par le stress.

 

Notons également qu’au moment du montage, il faut uniquement garder les parties qui vous conviennent. Il se peut qu’à certains moments vous cherchiez vos mots : vous devez donc supprimer ces moments de blanc qui pourrait rendre votre vidéo peu dynamique, par exemple.

 

Si vous trouvez que les prises ne sont pas bonnes et que vous parlez trop vite, par exemple, il est parfaitement possible de recommencer votre vidéo en optant pour un débit de parole plus lent, par exemple.

 

Toujours être souriant sur une vidéo

 

Le dernier conseil que nous pouvons vous donner pour être à l’aise en vidéo est tout simplement d’être toujours souriant. Au début, cela ne sera pas forcément simple : vous aurez l’impression de sourire dans le vide.Mais c’est quelque chose qui pourrait être plaisant pour les personnes qui vous regardent, le cas échéant.

 

Comme vous pouvez le constater, être à l’aise en vidéo n’est pas forcément quelque chose de simple. En effet, il faut éviter de se focaliser sur les imperfections qui peuvent vous déplaire et poster des vidéos dynamiques. Vous pourrez facilement devenir à l’aise au fur et à mesure, ce qui est plutôt une bonne nouvelle !

Nous espérons que cet article vous aura plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de Mel's Talk, afin de n'en louper aucun, et de nous suivre sur les réseaux sociaux. Nous sommes présents sur Youtube, Instagram et Linkedin !

À la semaine prochaine 😊

Quand j’étais du côté du salariat, je n’étais pas très libre et je ne pouvais pas vraiment créer.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous avons eu l’honneur de rencontrer Estelle Ebenga Hénot, 34 ans, entrepreneure, et fondatrice du studio eeH, qui est un laboratoire créatif et une agence de marketing et de production de contenu. À travers cet échange, elle nous a parlé de son parcours, de sa motivation, de ce qui l’a amenée à créer ce studio et à sortir du salariat, qui ne lui convenait plus.

Qu’est ce qui t’a poussé à entreprendre ?

J’ai toujours voulu entreprendre, depuis que je suis toute petite. J’avais déjà une association quand j’étais plus jeune. Après, j’ai eu un blog. J’ai toujours entrepris des projets, donc je pense que ça fait partie de mon ADN. Après, c’est plus à l’aube de mes 30 ans que je me suis dit « allez, j’ai envie de faire ce que je veux vraiment faire, donner une vie à mes idées ». Je travaillais avant dans le milieu de bijouterie et de la joaillerie, toujours en marketing, en production de contenu. Je trouvais qu’il n’y avait pas assez de visibilité pour les personnes issues de la diversité etc., et je voulais vraiment pouvoir créer des campagnes et des projets qui me ressemblent mais qui ressemblent au monde dans lequel je vis. C’est vraiment ce qui m’a poussée, en fait, à sortir du salariat et à créer mon entreprise.

Peux-tu nous en dire plus sur le studio eeH ?

Le studio eeH, c’est un studio assez hybride, inspiré par la culture. Quand je dis « culture », c’est culture Hip-Hop, parce que j’ai grandi dans cette culture. J’accompagne, en fait, les marques à créer des campagnes sur des sujets engagés, comme le Black History Month ou la journée de la femme ou même la Pride Day. J’essaie de trouver vraiment les talents et les bonnes stratégies pour intégrer les codes de la culture etc. dans leurs campagnes. Aujourd’hui, j’ai cette partie-là qui est très consulting pour les grandes marques. Et à côté, j’ai aussi ma propre marque de vêtements, que j’ai créée en 2020 pendant le covid, qui s’inspire des codes de la culture Hip-Hop et qui mélange le prêt-à-porter et le « street wear ». On a la partie agence, on fait du contenu, on fait de la stratégie aussi pour les marques. Et à côté, on a notre propre marque de vêtements qui nous donne un peu plus de légitimité dans la production aussi.

Comment as-tu sauté le pas ?

J’ai démissionné vraiment du jour au lendemain, j’avais 30 ans. Quelle est ma raison d’être ? Qu’est-ce que je veux être ? Qu’est-ce que je veux faire ? Et je trouvais que le salariat, ça ne me correspondait plus du tout. Ce système de nine to five, vraiment être dans une routine, ça ne me correspondait pas. Je suis quelqu’un qui bouge beaucoup, qui a toujours plein d’énergie. J’avais vraiment envie d’être motivée, d’être passionnée par ce que je fais. J’ai beaucoup de passion, beaucoup d’idées. Et à un moment, il faut les mettre en forme, les structurer et créer une entreprise avec mes idées.

Ton rêve de jeunesse ?

Quand j’étais plus jeune, je voulais être chanteuse. C’est banal, mais c’est très vrai. En fait, j’écrivais des chansons, j’ai toujours écrit des chansons, j’ai toujours été inspirée par la musique, par les artistes, j’ai grandi avec MTV. Et j’ai beaucoup dansé aussi, donc j’avais ce côté un peu danse, performance etc. Mais je ne sais pas chanter. Donc je me suis dit« ce rêve, on va l’oublier ». Mais la musique fait toujours partie de ma vie et j’aime beaucoup la musique, l’univers des artistes, même le processus créatif d’un album etc. Ce sont des choses qui m’intéressent beaucoup.

Créativité rime avec ?

Avec « liberté », je pense que quand on est créatif, on est libre, en fait, d’être soi-même, exprimer ses émotions. On ne peut pas faire semblant, on est libre d’être qui on est. Et je pense que ça fait partie aussi du côté entrepreneur. Parce que quand j’étais du côté du salariat, je n’étais pas très libre et je ne pouvais pas vraiment créer parce que j’étais un peu renfermée dans un système très traditionnel etc.

Ton conseil pour les femmes entrepreneures ?

N'ayez pas peur, il faut oser être qui on est, en fait, juste aller au fond et y croire. Vraiment, juste y croire et ne pas avoir peur.

Si cet entretien inspirant avec Estelle vous a plu, n’hésitez pas à la suivre sur ses réseaux sociaux. Son Instagram, @eehstudio,et son compte personnel @ebenestelle.

 

She Dares est une série lancée à l’occasion de la célébration de la journée des droits des femmes le 8 mars 2022 où nous mettons à l’honneur des femmes aux parcours et personnalités différentes que nous choisissons pour leur singularité et leur profil unique. Si vous aussi, êtes une femme entrepreneure et souhaitezpartager votre histoire auprès de Mel’s Talk afin d’inspirer de nombreuses femmes, il vous suffit juste de remplir le typeform en cliquant ici.

 

 

Le plus gros challenge au début, c’était de pénétrer l’écosystème entrepreneurial.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous avons eu l’honneur de rencontrer Niroshy et Mithula, entrepreneures et co-fondatrices deCake Master. À travers cet échange, ces deux soeurs se sont dévoilées et ont partagé l’histoire de leur entreprise, et ce qui amené à sa création. Un parcours intéressant qui montre que lorsqu’on est motivé, on peut réussir à aboutir à de grands projets.

 

La pâtisserie a toujours été une passion pour vous ?

N : Pas vraiment. On était très gourmandes. On avait beaucoup de gâteaux quand on était enfants parce que notre papa était cuisinier pâtissier, on avait droit à des super bons gâteaux quand on était petites pour nos anniversaires, des fraisiers, des mille-feuilles, des forets noires.

M : En fait, on aime juste les manger, mais on a envie de les faire simplement sans se prendre la tête. Donc on peut dire qu’on est passionnée de pâtisserie facile et accessible.

 

Comment vous est venue l’idée de Cake Master ?

N : Ça a commencé pendant le confinement, on a voulu faire des gâteaux. Mais moi j’ai des enfants aussi, donc je me suis dit « je vais faire des gâteaux pour mes enfants ». Et avec ma sœur, on a commencé à faire des gâteaux simples. On se ratait parce qu’on n’avait pas les bons ingrédients, on n’avait pas les bons ustensiles, on n’avait pas les bonnes recettes. C’est de là qu’est née l’idée de Cake Master.

 

A qui sont destinés vos kits de pâtisserie «clés en main » ?

M : C’est accessible à tout le monde. On se dit que si nous, qui nous considérons comme nulles en pâtisserie, on y arrive, tout le monde peut y arriver. Et donc en fait, c’est vraiment à destination de tout le monde, même les enfants. On l’a construit de manière ludique et on accompagne vraiment pas à pas pour que les gens se sentent rassurés. Et on a une garantie de résultat, en fait, c’est de dire « tu ne l’as jamais fait, c’est la première fois de ta vie. Nous, avec ce kit, on te promet que tu vas passer un bon moment et que, derrière, tu vas manger un bon gâteau. »

 

Quel était votre rêve étant plus jeunes ?

N : Moi, mon rêve, c’était d’être journaliste et reporter.

M : Et moi je voulais être danseuse professionnelle et faire des tournées dans le monde entier.

 

Quelle est votre plus grande fierté ?

N : On a fait goûter notre napolitain au chef Thierry Marx et il a dit que c’était hyper bon.

M : Il a même dit que c’était excellent. Et venant de personnes qui ne savent pas patisser initialement, entendre ça d’un chef comme lui, c’est la plus grosse fierté.

 

Un de vos plus grand challenge ?

M : Je pense que le manque de visibilité, en fait. On a toujours eu plein de retours, on va toujours parler à plein de gens dans la rue, ils adorent notre concept, on se dit « comment on fait pour passer à la vitesse supérieure et se faire connaitre ? » Et c’était un très, très gros challenge, on a réussi à le surmonter en rencontrant les bonnes personnes, le bon réseau, en commençant par Les Déterminés, par exemple, c’était une association qui nous a aidées. Donc le plus gros challenge au début, c’était de pénétrer, en quelques sortes, l’écosystème entrepreneurial et de passer de toutes seules à deux à toutes seules entourées d’entrepreneurs.

 

Votre conseil pour les femmes entrepreneures ?

N : Quand tu as une idée, vas-y, fonce. Bien s’entourer, parce que tout seul, en fait, on avance mais on n’avance pas assez vite. Et quand on s’entoure des bonnes personnes et qu’on parle de notre projet aux autres, on voit qu’il y a des synergies qui peuvent se créer. Donc vraiment parler aux autres et s’entourer.

M : Profitez de tout ce qui est offert et proposé aux femmes. Aujourd’hui, en France, on a plein de dispositifs pour ça, et en profiter. Les gens sont là pour nous accompagner.

 

Quelle est votre pâtisserie préférée ?

M : Nous, c’est le fraisier, c’est la pâtisserie de notre papa. C’est le souvenir d’enfance chez nous, toutes nos familles l’adorent.

Si vous avez aimé cet échange avec Niroshy et Mithula, n’hésitez pas à les suivre sur leurs différentes plateformes. Elles sont présentes sur Instagram, @cakemaster_fr, LinkedIn aussi, Niroshy T et Mithula Panchalingam ou encore sur TikTok.
Bien entendu, vous pouvez retrouver le site internet www.cakemaster.fr.

 

She Dares est une série lancée à l’occasion de la célébration de la journée des droits des femmes le 8 mars 2022 où nous mettons à l’honneur des femmes aux parcours et personnalités différentes que nous choisissons pour leur singularité et leur profil unique. Si vous aussi, êtes une femme entrepreneure et souhaitez partager votre histoire auprès de Mel’s Talk afin d’inspirer de nombreuses femmes, il vous suffit juste de remplir le typeform en cliquant ici.

J’ai envie d’apporter de la valeur à ces femmes à qui je m’adresse.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous avons eu l’honneur de rencontrer Dorine Tine, entrepreneure, coach certifiée et fondatrice de Happiness Coffee. À travers cet échange, elle nous a parlé de son parcours, de sa motivation. Nous espérons que son discours encourageant donnera la force à d’autres femmes de se lancer, ou de continuer dans leur projet.

Peux-tu nous expliquer le concept d’Happiness-Coffee ?

Happiness Coffee, c’est du contenu life, carrière, business et du coaching pour les femmes qui ne sont pas épanouies dans leur travail et qui veulent passer à l’action pour trouver leur voie, créer une carrière qui a du sens, transformer leurs rêves, idées, passion en entreprise à succès.

Qu’est-ce qui t’as poussé à entreprendre ?

J’ai toujours voulu être entrepreneure. Je n’ai pas commencé par l’entreprenariat, j’ai commencé par le salariat. En entreprise, j’étais très malheureuse, j’étais misérable. Je me suis posée la question : comment se fait-il que j’aie coché les mêmes cases que les autres et pourtant, je ne m’épanouis juste pas ? J’ai commencé à faire des recherches, à discuter avec mes collègues, discuter avec d’autres personnes dans d’autres services, dans d’autres entreprises. Ces personnes-là me disaient également qu’elles n’étaient pas spécialement épanouies, qu’elles avaient peur, peur de se lancer, peur de changer d’entreprise, peur de poursuivre leurs idées, poursuivre leurs rêves. Et j’ai commencé également à écouter des podcasts, à lire plein de bouquins. Un bouquin qui a changé ma vie, c’est Lean In de Sheryl Sandberg où elle disait, de prendre en charge son destin, ses rêves et d’y aller. Et donc, c’est comme ça que Happiness Coffee est né.

As-tu eu des craintes ?

C’était plus la peur de manquer d’argent. Et après, quand ma décision elle a été prise, c’était pris, c’était bon. De toute façon, c’est maintenant ou jamais. Et j’ai toujours voulu entreprendre. Et Happiness Coffee n’était pas ma première expérience dans l’entreprenariat, c’est ma première expérience où je me lance full time.

Comment organises-tu tes journées ?

Je vis pour mon entreprise parce que j’ai envie d’amener Happiness Coffee quelque part, j’ai envie d’apporter de la valeur à ces femmes à qui je m’adresse, j’ai envie que les personnes qui me font confiance, les personnes qui décident de travailler avec Happiness Coffee ou qui décident de venir sur le site, de consommer le contenu, aient de la valeur.

Ton rêve étant plus jeune ?

J’ai toujours voulu changer le monde. Et les études que j’ai faites, des études de droit, c’était pour devenir avocate et changer le monde. Quand j’ai découvert le développement personnel, quand j’ai découvert le coaching, je me suis rendu compte, que si tu changes, toi, et que tu donnes aux autres les outils pour changer, au final, si chacun change, le monde change.

Ton plus grand challenge ?

Moi-même, je dirais, parce que je suis une multi passionnée, je suis une personne qui m’intéresse à énormément de choses. Tu peux avoir du mal à te restreindre, mais tu te dis « sur cette période-là, je reste focus sur cette passion, et après je poursuivrai les autres ».

Ton conseil pour les femmes entrepreneures ?

En ce moment, tu es salariée, tu vas au boulot avec la boule au ventre, tu n’es pas épanouie, pose-toi la question : est-ce que tu as quelque chose à perdre à envisager autre chose ? Si tu as une idée et tu te dis « est-ce que j’y vais ou je n’y vais pas ? », la question que je t’encourage à te poser, c’est « pourquoi devrais-je me lancer et qu’est-ce que j’apporte sur le marché . C’est quoi ton why ? » Et pour celles qui viennent tout juste de se lancer, qui sont dans le game : portez des œillères, ne regardez pas ce qui se passe dans l’assiette de l’autre. Les réseaux sociaux, Instagram, LinkedIn, peuvent faire penser que vous êtes derrière. Et soyez focus sur votre vision.

Si cet entretien avec Dorine vous a plu, n’hésitez pas à la suivre sur : Hapinesscoffee.co sur Instagram ou par mail : dorine@happinesscoffee.co


She Dares est une série lancée à l’occasion de la célébration de la journée des droits des femmes le 8 mars 2022 où nous mettons à l’honneur des femmes aux parcours et personnalités différentes que nous choisissons pour leur singularité et leur profil unique. Si vous aussi, êtes une femme entrepreneure et souhaitez partager votre histoire auprès de Mel’s Talk afin d’inspirer de nombreuses femmes, il vous suffit juste de remplir le typeform en cliquant ici.

Quand les gens me posaient la question, je disais toujours « non, moi je ne veux pas faire ça, ce n’est pas mon métier, ce n’est pas assez secure »
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous avons eu l’honneur de rencontrer Aveline, 24 ans et créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Aveline rassemble plus de 120 000 abonnés sur Instagram, près de 120 000 sur TikTok, 40 000 sur Twitter et plus de 10 000 sur Youtube. Sur l’ensemble de ses comptes, elle partage différentes adresses de restaurants et en fait la revue. Vous trouverez sur sa page Instagram tous types de restaurants : italiens, thaïlandais, vietnamiens, ou encore des cafés et des adresses de bubble tea ! Si parfois le métier d’influenceur et créateur de contenu nous semble facile et accessible, Aveline nous explique en détail son organisation et comment elle en vit.

D’où te vient cette passion ?

Cette passion, elle vient du fait que mes parents étaient restaurateurs, j’ai commencé à avoir cette passion, à vraiment m’intéresser à ça. Mais je pense que c’est aussi lié aussi à mes origines, car, j’ai l’impression que c’est vraiment un truc d’asiatiques d’adorer manger.

Comment organises-tu tes journées ?

Je me suis lancée en 2019, mais c’était pour rigoler au début, en tant que hobby. Et, ça fait trois ans que je suis créatrice de contenu, du coup. Maintenant, je peux m’y consacrer en full-time, presque. Les jours où je ne travaille pas, au bureau, je me réveille vers 10h et là, je crée du contenu toute la journée. Et quand je ne crée pas du contenu à la maison, c’est-à-dire que si je ne monte pas de vidéo et que je n’écris pas mes idées, je suis dehors en train de filmer, de manger.

Un de tes plus gros challenges ?

De me lancer, en fait, de me dire« OK, je vais dire à tout le monde que c’est ça mon métier, que j’ai envie de faire ça ». Quand les gens me posaient la question, je disais toujours « non, moi je ne veux pas faire ça, ce n’est pas mon métier, ce n’est pas assez secure ». Et en fait, je pense que je me voilais la face pendant tout ce temps parce que c’est ça que j’aime le plus. Autour de moi, je voyais que les gens arrivaient à en vivre et je me suis dit, du coup, pourquoi pas moi ?

Vis-tu de ton activité ?

J’ai encore un métier à côté. Comme je suis créatrice de contenu, si pendant un mois je n’ai pas de collab, je n’ai pas de revenu. Pour l’instant, je ne peux pas dire que je peux en vivre sereinement.

Comment fais-tu pour avoir autant de contenu en stock ?

Depuis que j’ai un smartphone, je prends en photo ma nourriture, donc j’ai vraiment un énorme stock de restaurants que j’ai déjà testés. Mais le seul souci, du coup, c’est que parfois le menu change etc..., donc il faut quand même que j’y aille. Le week-end je sors. Et en général, je vais à plusieurs adresses. Je passe la journée dehors, ça me fait trois restos, donc ça me fait trois reviews. Étant donné que je poste une fois tous les deux jours, c’est largement assez.

Quel est ton restaurant préféré ?

C’est Thaï Vien 2, car c’est le resto qui est collé au fleuriste de ma mère dans le 13ème. C'est un resto thaïlandais. J’y vais tout le temps avec mes parents depuis des années. C’est pour ça que je suis vachement attachée à ce resto. Et en plus, c’est super bon.

Un conseil pour les femmes entrepreneures ?

Commencer petit peut-être, en hobby. Au début, je n’osais pas vraiment me lancer, je me suis dit « on va faire ça pour rigoler ». En fait, quand on est passionné, ça prend toujours. Et si vous êtes déjà lancé et que vous voyez que ça stagne, alors il faut juste persister. Moi, ça m’a pris trois ans avant d’arriver là où je suis. Du coup, il ne faut pas lâcher l’affaire.

Si notre échange avec Aveline vous a plu, vous pouvez la suivre sur Instagram, TikTok, Twitter et Youtube : @ImperatriceWu

She Dares est une série lancée à l’occasion de la célébration de la journée des droits des femmes le 8 mars 2022 où nous mettons à l’honneur des femmes aux parcours et personnalités différentes que nous choisissons pour leur singularité et leur profil unique. Si vous aussi, êtes une femme entrepreneure et souhaitez partager votre histoire auprès de Mel’s Talk afin d’inspirer de nombreuses femmes, il vous suffit juste de remplir le typeform en cliquant ici

Tout passe par le mental. (...) Si vous en avez envie, vous pouvez le faire.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous avons eu l’honneur de rencontrer Amanda, 31 ans, à la fois maman d’un petit garçon de 20 mois et entrepreneure. Amanda approche les 40 000 abonnés sur Instagram. Un compte sur lequel elle partage non seulement son quotidien avec sa famille, mais également des conseils beautés et des conseils pour les mères de famille. Lors de notre échange, nous avons pu lui poser plusieurs questions, afin d’en savoir plus sur son parcours.  

Quelle est ton activité ?

Je suis influenceuse, je gère mon Instagram. Je partage mes passions, ma famille, tout ce qui m’entoure et tout ce que je fais.

D’où te vient cette passion ?

Depuis que je suis petite, j’ai été baignée dedans. Et ma mère aussi adore tout ce qui concerne le make-up, la mode etc. Elle m’a envoyée très jeune faire des compétitions de danse, des compétitions de beauté. Je n’ai jamais eu de pudeur face au public et j’ai eu toujours cette facilité à partager avec les gens. C’est ce qui m’a emmenée à partager sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui t’a poussée à entreprendre ?  

Je n’étais pas vraiment épanouie dans le travail que je faisais. La santé mentale passe avant tout. Petit à petit, je m’éteignais, je perdais de la fraicheur, je perdais beaucoup de choses. De base, Instagram, je l’ai créé à titre personnel. J’ai cette page Instagram depuis 2015. Mais malheureusement, et heureusement pour certains, il y a le covid qui est arrivé, une période où tout se passait par les réseaux sociaux. J’ai utilisé ce moment-là où j’étais enceinte, ce sont des choses qui intéressent les gens et je me suis lancée. Donc, il y a un réel travail derrière, de création de contenu, de recherche de partenariats, ce ne sont pas uniquement les partenaires qui viennent à nous. Je pense que dans l’avenir, je pourrai en vivre.

Quelle est ta plus belle réussite ?

C’est ma famille. Je pense que les gens me suivent pour mon côté famille. C’est eux qui me motivent tous les jours. C’est aussi eux qui me gardent bien ancrée au sol pour que je ne sois pas ailleurs avec tout ce qui m’arrive, les abonnés qui montent, les partenariats et tout ça. C’est aussi eux qui me rappellent d’où j’ai commencé.

Comment gères-tu ta vie de mère et ta vie d’entrepreneure ?

C’est vrai que quand on est maman, tout est une question d’organisation. Lorsqu’on s’organise bien, on trouve du temps pour nous. J’ai pris du temps avec la grossesse, j’ai fait face à une dépression post-partum, mais j’essayais de bien m’organiser avec le petit. Toutes les mamans n’ont pas cette chance. Parfois, on a du mal à appréhender la grossesse, le rôle de maman. J’ai des facilités. Il y a des personnes qui peuvent me regarder et se dire peut-être « ah oui, mais moi je n’y arrive pas, elle, elle fait ça, elle est coiffée, elle est maquillée » etc. Donc je pense qu’il ne faut pas se comparer et trouver son équilibre avec son enfant.

Ton rêve étant plus jeune ?

C’était d’être avocate. Mon papa me dit maintenant, qu’à travers Instagram, j’exerce un peu le métier d’avocat parce que j’arrive à viser des gens, je défends des causes, je partage un peu mes pensées sans vraiment le métier d’avocat, mais ça me permet de faire mes coups de gueule, de partager ce que j’aime et de me battre pour les causes qui me tiennent à cœur.

Ton conseil pour les entrepreneurs ?

Tout passe par le mental. Une fois qu’on est bien en phase avec nous-même, on arrive à faire ce qu’on aime, on est épanoui dans tout ce qu’on fait, dans chaque rôle qu’on a. Il faut trouver l’équilibre. La vie professionnelle passe par là aussi. C’est très important parce que c’est vrai qu’on passe énormément de temps au travail. Donc c’est important d’être heureuse dans ce qu’on fait, de prendre du recul. Essayer de se lancer. Si vous avez des projets, ne pensez pas qu’à l’argent. Vous pouvez économiser. Si vous en avez l’envie, vous pouvez le faire.

Si comme nous, vous avez été inspiré par la motivation et le parcours d’Amanda, vous pouvez la retrouver sur Instagram, @ishadi_amanda. Elle a également une pageInstagram consacrée au make-up : @ishadi_amanda.makeup, où elle donne ses conseils, et effectue des prestations. Finalement, vous la retrouverez sur tiktok, @ishadi_amanda.

She Dares est une série lancée à l’occasion de la célébration de la journée des droits des femmes le 8 mars 2022où nous mettons à l’honneur des femmes aux parcours et personnalités différentes que nous choisissons pour leur singularité et leur profil unique. Si vous aussi, êtes une femme entrepreneure et souhaitez partager votre histoire auprès de Mel’s Talk afin d’inspirer de nombreuses femmes, il vous suffit juste de remplir le typeform en cliquant ici

« D’où vient toute ton énergie? » Je pense qu’une partie vient surtout de ma Maman.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

La fête des mère approche à grand pas ! Et oui ce dimanche 29Mai, nous célébrons la fête des mères. Alors oui, il n’y a pas d’occasion particulière pour chérir les personnes que l’on aime et surtout nos mamans mais pour moi c’est un toujours un jour spécial et je vous explique pourquoi.

Ma maman a toujours eu un rôle très spécial dans ma vie. C’est d’abord une source d’inspiration au quotidien et mon moteur pour continuer à me battre et développer Mel’s Talk. On me demande souvent: «  D’où vient toute ton énergie? » Je pense qu’une partie vient surtout de ma Maman. Je pense que comme toutes les mamans, c’est une guerrière et j’ai beaucoup appris à ses côtés! D’ailleurs, elle revendique aussi être mon « secret manager » chez Mel’s Talk aha! Et un jour elle aimerait aussi travaillé pour l’entreprise! Je croise les doigts pour que cela arrive. Aujourd’hui je vais vous partager 3 conseils que ma maman m’a donné et qui me permette d’avancer au quotidien. C’est partie? 3,2,1..Let’s go!

Conseil n°1 : Il faut se battre pour ce que l’on aime  

En venant en France, ma maman ne parlait ni français et n’avait jamais voyagé dans un autre pays auparavant. Tout était nouveau pour elle. Je pense que cela n’a jamais été son rêve de venir mais après son mariage (arrangé),elle a suivi mon père. Le rêve de ma maman était de devenir avocate mais elle n’a jamais pu le réaliser car elle a dû obéir à sa famille et suivre les traditions.

Quand elle me parle de ses rêves, je la sens nostalgique et triste. Je sais qu’elle aurait aimé poursuivre dans cette voie et devenir avocate. Mais maintenant elle ne peut plus changé le passé. C’est pourquoi elle nous pousse à toujours nous battre pour ce que l’on aime. Elle ne veut pas que l’on fasse la même erreur qu’elle.

Ma maman dit que si l’on aime quelque chose ou quelqu’un, il faut persister et ne jamais abandonner. Je pense que ma résilience vient de là. Cela fait maintenant plus de 4 ans que je me suis lancé dans l’aventure entrepreneuriale. J’ai connu des hauts et des bas mais je n’ai rien lâché.

Si vous êtes convaincue que vous êtes sur la bonne voie, alors battez vous pour vos rêves et n’abandonnez pas aussi facilement. C’est facile d’abandonner mais c’est plus difficile de se battre et de ne rien lâcher.

Conseil n°2 : Rien ne vient sans sacrifice

Voilà une phrase qui m’a beaucoup marqué. Comme beaucoup de maman, la mienne a réalisé beaucoup de sacrifice pour nous donner une éducation de qualité et nous donner tous le confort dont on avait besoin.  Je ne me souviens de ne rien avoir manqué quand j’étais plus jeune. Certes, on ne roulait pas sur l’or mais on avait nos petits cadeaux à nos anniversaires, à Noël. Bref, j’ai connu une enfance merveilleuse. Je sais que ce n’est pas le cas de tous le monde et je suis vraiment reconnaissante envers ma maman.

Mes parents ont divorcé quand j’étais plus jeune et le divorce n’est jamais un moment heureux pour les enfants. Je sais que ma maman s’est beaucoup sacrifié et n’a pas voulu nous faire ressentir tout ce qu’elle a vécue. Elle s’est battue jusqu’au bout et à un moment elle ne pouvait plus.  Je ne la remercierai jamais assez pour tout ce qu’elle fait au quotidien pour nous.

Grace à son travail et à ses économies, elle a pu nous financer une école anglaise « British Council »qui m’a permis de devenir quasi bilingue en anglais. Une vrai chance! Aujourd’hui l’anglais et vraiment ma deuxième langue. Je pense qu’on ne saura jamais vraiment à quel point nos mamans se sont sacrifiées et tout ce qu’elle ont pu endurer pour nous faire arriver jusque là.

Cela nous montre aussi que dans la vie, il faut sacrifier des choses pour réussir et il en est de même quand on lance son entreprise. Il y aura forcément des choses à sacrifier pour accomplir vos rêves. Renoncer à certaines choses tout en vous faisant plaisir de temps en temps! Mais vous ne pourrez certainement pas conserver le train de vie de vos amis qui ont ce super job en entreprise! En tout cas,  pas au début de votre aventure.

Conseil n°3 : Fais ce qui te semble juste et ne te préoccupe pas du regard des autres

Le jugement des autres c’est toujours quelque choses que l’on doit surmonter lorsqu’on monte son entreprise. C’est pas évident car quand on se lance, on a souvent du mal à passer au-delà. Mais je pense qu’arriver à un stade, on ne peut pas s’attarder sur le regarde des autres. Il faut avancer et se développer. Les personnes jugeront toujours mais cela ne devrait pas un frein.

Ma maman a beaucoup subi le jugement des autres lorsqu’elle a décidé de divorcer car à l’époque cela était encore tabou. Beaucoup de ces amis lui ont tourné le dos, mais maman n’est jamais revenue sur sa décision et a avancé. Aujourd’hui, avec le recul, on peut dire que c’était la meilleure décision à prendre. Je pense que le fait qu’elle prenne cette décision et qu’elle se mette tout à le monde à dos me montre à quel point elle est forte et courageuse.

Quand j’ai lancé Mel’s Talk et même aujourd’hui, je sens le regard de certaines personnes même des personnes proche de moi. Je trouve cela dommage mais je n’y prête plus vraiment attention. J’avance et je fais ce qui me semble juste. Je crois en ma bonne étoile et je sais que je vais réussir. Certains vous aideront sur votre route, d’autres vous abandonneront mais on ne peut rien n’y faire.

Ne gaspillez pas votre énergie dans tout cela et avancez de l’avant!

 

Conclusion:

J’espère que ces conseils vous aideront car ils me poussent au quotidien à être la personne que je suis et me permette d’être encore meilleure demain. Je voulais remercier à nouveau ma maman (si jamais elle lit cet article) pour tout ce qu’elle fait pour nous. Merci maman, je t’aime. Et merci à toutes les personnes qui croient en Mel’s Talk depuis le début et ma super team Lounys et Inès :)

J’espère que cet article vous a plu, si oui n’hésitez pas à le partager avec quelqu’un qui en aurait besoin ;)

A très vite sur Mel’s Talk

Mélanie

Régime fiscal simplifié : cela signifie que vous n'êtes pas obligé de déclarer vos revenus.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Le régime des auto-entrepreneurs permet une création d'entreprise simplifiée en termes de formalités, de fiscalité et de déclarations sociales. Ce régime est particulièrement adapté aux personnes qui souhaitent mener des activités complémentaires ou expérimentales. Ainsi, si vous avez l'intention de devenir auto-entrepreneur, vous devrez payer une taxe annuelle sur les salaires à un taux variable en fonction de la nature de votre activité.

Dans cet article, l’équipe Mel’s Talk vous explique tout sur le régime de l’auto-Entrepreneur.

 

Quelques détails sur le régime sociale des auto-entrepreneurs

 

Anciennement appelé le régime sociale des auto-entrepreneurs, celui-ci est en vigueur depuis 2018. Et à partir du 1er janvier2020, il est intégré au régime général de la Sécurité sociale après une période transitoire de 2 ans. Dans ce contexte, un auto-entrepreneur déclaré au SSI ou à la CIPAV n'a qu'un seul interlocuteur : l'URSSAF. Les procédures déclaratives, dont les détails sont disponibles sur le site pole-autoentrepreneur.com, sont ainsi simplifiées. Pour les assurés, cette nouvelle affiliation ne modifie pas leurs droits et ne nécessite aucune démarche. Le SSI est donc l'organisme qui gère désormais la protection sociale des auto-entrepreneurs et des travailleurs indépendants.

 

Les caractéristiques spécifiques du régime des auto-entrepreneurs

 

Tout d'abord, il est important de savoir que le régime de l'auto-entrepreneur ne constitue pas une forme juridique précise. Nous parlons plutôt d'une entreprise individuelle dans laquelle un régime social et fiscal réduit s'applique. L'objectif est d'encourager la création d'emplois. En général, en tant que travailleur indépendant, vous bénéficiez des avantages suivants :

 

  • Régime fiscal simplifié : cela signifie que vous n'êtes pas obligé de déclarer vos revenus. En ce sens, vous n'êtes pas non plus tenu de payer l'impôt qui est basé sur le chiffre d'affaires après déduction en fonction de l'activité exercée. En d'autres termes, si vous êtes indépendant, vous n'êtes pas taxe si votre chiffre d'affaires est nul.

 

  • Exonération de la taxe sur la valeur ajoutée : cela signifie qu'un auto-entrepreneur peut choisir de ne pas payer la TVA. Dans ce contexte, il est indispensable que la mention " TVA non applicable, article 293 B du code général des impôts " soit présente sur chaque facture présentée.

Le régime social des auto-entrepreneurs

 

Il convient de noter que le régime social des auto-entrepreneurs couvre un certain nombre d'éléments. En outre, depuis le changement effectif au 1er janvier 2020, la couverture a été révisée en fonction de la nature des cotisations sociales.

 

  • Assurance maladie et maternité fournie par la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)
  • Le régime vieillesse de base géré par la caisse de retraite et de santé au travail.
  • Invalidité et décès.
  • Le droit à la formation professionnelle.
  • Pension complémentaire obligatoire.
  • Allocations familiales.

 

Notez toutefois qu'un travailleur indépendant n'a pas droit à l'assurance chômage. En outre, les indemnités journalières auxquelles vous pouvez prétendre à la fin de votre première année d'emploi seront converties en indemnités de maladie légales. Vous pourrez en bénéficier au même titre que les salariés traditionnels de l'entreprise.

 

Qui est inclus dans le régime des micro-entreprises ?

 

Les investisseurs dont le revenu ne dépasse pas un certain seuil d’argent et qui comptent jusqu'à 9 employés à la date de publication du registre foncier, seront pris en considération. En d'autres termes, pour cette catégorisation, le montant du revenu prévaudra sur le nombre de travailleurs.

Les contributions et charges sociales sont payées périodiquement et selon les souhaits des auto-entrepreneurs(mensuellement, trimestriellement). Le système de calcul des charges sociales est basé sur les revenus générés par les sources de l'entreprise.

 

En quoi cela aide-t-il de faire partie de ce régime ?

 

L'appartenance au régime des auto-entrepreneurs permet aux micro-entrepreneurs de remplir leurs obligations fiscales de manière agile et simplifiée. Sa structure repose donc sur les trois axes détaillés ci-dessous :

  • Réduire considérablement le nombre d'obligations formelles, en passant de 36 obligations générales annuelles (dans certains cas 48) à 8 obligations annuelles, selon les cas.
  • Soutenir la liquidité des micro-entrepreneurs, qui est l'un des principaux défis auxquels sont confrontés les entrepreneurs, et dans ce cas, les auto-entrepreneurs. La flexibilité de soumettre les obligations fiscales sur une base semestrielle permet au contribuable de bénéficier de plusieurs mois de     liquidités. D'autre part, il faut considérer que le décaissement des obligations fiscales ne se fera pas sur une base mensuelle mais sur une base semestrielle.
  • Rationaliser et simplifier l'accomplissement de vos obligations afin que votre contribution fiscale soit rapide et simple. Ce régime comporte un taux spécifique sur vos revenus. En outre, il permet à l'auto-entrepreneur de contrôler son bénéfice et, par conséquent, d'éviter toute la charge opérationnelle que représenterait l'assujettissement au régime général correspondant au calcul de l'impôt sur le revenu.

 

Revenu supplémentaire

 

Il n'y a pas de profil particulier pour être un auto-entrepreneur. Que vous soyez au bureau, à la retraite ou à la recherche d'un emploi, le travail indépendant reste la meilleure alternative pour générer un revenu complémentaire substantiel. Aujourd'hui, de nombreux salariés choisissent cette solution pour démarrer un nouveau projet et gagner en autonomie, ou pour augmenter leurs revenus sans risquer de perdre leur contrat actuel. Cependant, il est important de s'assurer que les conditions liées à ce cumul sont incluses dans le contrat de travail, quelle que soit sa nature(contrat à durée déterminée, contrat à durée indéterminée, travail à temps partiel ou à temps plein). C'est le meilleur choix pour un retraité qui ne possède pas une pension suffisante. Par exemple, pour les étudiants, c'est un bon moyen d'entrer sur le marché de l’auto-entrepreneur.

L’auto-entreprenariat offre de nombreuses possibilités d'emploi pour les jeunes. Il offre une gestion simplifiée qui permet aux entrepreneurs de réaliser progressivement et en douceur leurs projets professionnels. Indépendamment de ses informations personnelles, l'entrepreneur maintient sa sécurité économique tout en stabilisant son statut professionnel.

Conclusion

 

Maintenant que vous connaissez mieux le régime des micros entreprises,  vous savez aussi que le régime des auto-entreprises est un régime obligatoire, applicable aux impôts sur le revenu, à la valeur ajoutée et aux impôts spéciaux sur la consommation pour les micro-entreprises.

Nous espérons que cet article vous plaira autant qu’à nous, n’hésitez pas à nous envoyer vos retours sur nos différents réseaux sociaux @melstalk :)

À bientôt,

L’équipe Mel’s Talk

La vidéo est définitivement le média de l'avenir !
Contributeurs :
Lounys Pautrel

Aujourd’hui, le format vidéo éclipse les photos et les textes. Plus de 70 % des internautes ont déclaré que le contenu vidéo les attirait davantage que le texte et les images. La raison: la vidéo permet de gagner du temps, de répondre rapidement à des questions ou d'apprendre quelque chose de nouveau.

L’équipe Mel’s Talk s’est alors intéressée à des études d’experts en marketing. Celles-ci ont montré que le contenu vidéo affecte plusieurs points de perception des utilisateurs et permet de les motiver à acheter plusieurs fois plus efficacement qu'une simple photo ou un texte intéressant. Au rythme actuel, il n'est pas toujours possible de trouver quelques minutes pour lire des documents, même intéressants, il demeure plus agréable de recevoir des informations sous une forme plus accessible et dynamique.

 

Tendances en matière de création de contenu vidéo

 

Rien ne reste statique. Aujourd'hui, il est difficile de créer un contenu qui soit intéressant pour surprendre les utilisateurs. Pour créer un matériel vidéo efficace, il faudra donc tenir compte des tendances et des exigences de l’année en cours. Examinons-les de plus près.

 

  • La durée d'une vidéo est de plus en plus courte: en un an, la durée moyenne d'un clip a diminué de 33 %. Par exemple, en 2017, la duréemoyenne d'une vidéo était de 6 minutes, mais en 2018, elle est déjà de 4 minutes.
  • La demande de versions mobiles: en 2018, la croissance de la vidéo mobile a été enregistrée. De plus en plus d'utilisateurs ont recherché des informations à l'aide de téléphones et de tablettes.
  • Les vidéos de présentation sont devenues plus fréquentes, malgré leur longueur. Bien entendu, les vidéos courtes sont regardées par un plus grand nombre d'utilisateurs, environ 68 % contre 25 % de personnes prêtes à regarder une vidéo de plus de 20 minutes.
  • Le meilleur jour pour publier une vidéo est le jeudi. Ce jour-là, de 9h à 11 heures en particulier, l'activité des utilisateurs est plus importante.
  • Le webinaire est le genre de vidéo le plus recherché et le plus   populaire sur la période des années 2018 à 2019. Les vidéos de médias sociaux de toutes sortes et les lancements de produits sont tout aussi demandés.
  • Le plus grand nombre de vidéos est produit par les entreprises informatiques et les médias. Ils produisent 1 vidéo par jour soit un total de 300 à 365 par an.

 

Les utilisateurs sont plus susceptibles de visionner des vidéos sur des sites de contenus thématiques, des réseaux sociaux ou des pages web.

Quelles sont les vidéos qui attirent les clients potentiels ?

 

Les spécialistes du marketing affirment que le moyen le plus efficace de générer des prospects est le webinaire vidéo. En effet, elles traitent d’un sujet spécifique en détail et les utilisateurs n'ont pas besoin de passer beaucoup de temps sur le web pour l'apprendre. L'objectif principal de ces vidéos est d'être informatives et de faire gagner du temps.

Les vidéos de démonstration se situent au deuxième rang de la popularité. Elles sont appréciées par 4 personnes sur 5. La démonstration et la présentation de produits et de services sont intéressantes pour la plupart des utilisateurs.

La troisième place des meilleures vidéos est occupée par les vidéos sur les réseaux sociaux. En 2018, c'est là que les spécialistes du marketing ont trouvé des clients potentiels.

 

Dans quelles vidéos vaut-il la peine d'investir ?

 

Certainement des webinaires, des démos, des explications,des vidéos sur les médias sociaux,des vidéos éducatives, des vidéos sur la façon de faire quelque chose ou tutoriels. Les vlogs et les vidéos de témoignage gagnent en popularité aujourd'hui. La principale condition pour ces vidéos est qu'elles soient utiles et informatives.

 

Où faut-il publier ?

 

Les moyens de publier du contenu vidéo sont très nombreux. Il s'agit notamment des réseaux sociaux, de YouTube, des pages de référence, des pages thématiques et de votre propre site. Le choix du site dépend des désirs de l'entreprise et du public cible.

Vous n'avez pas besoin de créer une longue vidéo pour attirer les clients. La plupart des entreprises les réduisent au minimum.De cette manière, ils parviennent à retenir l'attention et à fournir les informations requises en quelques minutes seulement. La durée moyenne d'une vidéo de démonstration est de 2 minutes. Les webinaires sont les plus longues, pouvant faire jusqu'à 60 minutes ou plus.

 

Pourquoi la vidéo l’emporte sur la photo  sur les réseaux sociaux ?

 

Même le réseau Twitter intègre de plus en plus de ces éléments afin de ne pas perdre d'audience ! La lutte pour la participation est plus compétitive que jamais. La question est de savoir ce qui fonctionne le mieux sur les médias sociaux : la photographie ou la vidéo ?

Facebook mise gros sur la vidéo. Même Instagram (qui appartient à Facebook) fait un grand effort pour s'éloigner des images et commencer à utiliser la vidéo avec les derniers ajouts d'Instagram Stories et Instagram Live).

Les preuves le montrent actuellement, la vidéo est définitivement le média de l'avenir.

Les avantages de la vidéo

 

Une image en dit plus que mille mots ! S'il peut sembler que les images sont très efficaces parce qu'elles communiquent un message clair en une fraction de seconde, une vidéo peut communiquer bien davantage qu’une image.

 

  • La vidéo est composée de nombreux médias différents (musique, image, texte, récit, etc.).
  • La vidéo présente le contenu de manière très complète et rapide.
  • La vidéo touche deux de nos sens en même temps (la vue et l'ouïe).
  • La vidéo donne les meilleurs résultats en matière de référencement.
  • La vidéo touche un public plus large car elle est favorisée par les algorithmes des médias sociaux.
  • Les gens sont 380 % plus susceptibles de   passer à l'action avec une vidéo qu'avec tout autre support.
  • La &nbsvidéo génère beaucoup plus de partages en plus que les images et le texte combinés.

 

À retenir  :

 

Le contenu vidéo est indispensable pour une promotion rapide et de qualité des produits et services. Les utilisateurs sont plus intéressés à regarder une vidéo qu'à lire un texte ou de regarder une image. En outre, vous pouvez optimiser la communication de tous les avantages de l’entreprise, des services.

Créer votre propre stratégie de marketing vidéo n’est pas si difficile. Il suffit de prendre en compte les tendances actuelles de l'année en cours, de décider du style et de diffuser la première vidéo sur le Net. En tenant compte des commentaires et de l'activité des utilisateurs, il vous sera possible d'adapter le contenu, d'en introduire de nouveaux et de créer des vidéos intéressantes et utiles qui vous apporteront des prospects.

Pour une approche plus professionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! Mel’s Talk possède le matériel humain et technologique nécessaire au bon tournage-montage d’une vidéo.  

Nous espérons que cet article vous aura plu autant qu’à nous, nous attendons vos retours sur nos différents réseaux sociaux.

 

À bientôt,

 

L’équipe Mel’s Talk.

 

Chez Mel’s Talk, on trouve qu’il est pertinent de connaître les profils des fondateurs pour mieux comprendre l'entreprise et ses valeurs.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous avons tous des modèles, des personnes qui nous inspirent et motivent pour continuer à travailler. Ils nous rappellent qu'avec des efforts, les objectifs sont atteints et que certains rêves deviennent réalité. Pour finir ce mois en beauté, l’équipe Mel’s Talk s’est concentrée sur différentes personnes avec des parcours à succès et a suivi leur périple chemins vers la réussite. Dans cet article, nous évoquerons les parcours de 5 entrepreneurs prouvant qu'il n'existe pas une définition unique du mot "succès”.

1.    Le parcours à succès de Michel & Augustin

 

Avant de se lancer dans l'entrepreneuriat en 2005, Michel et Augustin, deux jeunes trentenaires, ont réalisé un guide des meilleures boulangeries de Paris. Le succès inattendu de ce dernier les a motivés à se lancer dans l'aventure de la création d'une marque alimentaire innovante. Le défi était de se différencier par des valeurs authentiques et ce dans plusieurs catégories alimentaires. L’idée initiale se basait sur le lancement de deux catégories très distinguées sur le marché français : les biscuits et les yaourts liquides.

Chez Mel’s Talk, on trouve qu’il est pertinent de connaître les profils des fondateurs pour mieux comprendre l'entreprise et ses valeurs.

Michel de Rovira (Le Califa), diplômé de l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) et de l'INSEAD, a travaillé comme consultant en stratégie chez LEK Consulting dans le secteur agroalimentaire. Il a effectué plusieurs missions de développement pour des fabricants de farine américains.

Augustin Paluel-Marmont (Le Vizir) quant à lui, était son collègue à l'ESCP puis analyste en stratégie au Club Med. Il a cofondé Pertinence Data Intelligence, une société de bases de données vendue un an plus tard à un américain.

Le produit de cette vente lui a permis de faire une pause pour commencer une formation de boulanger (CAP). Suite à cela, il retourne dans les affaires et rejoint le service marketing d'Air France. Pendant son temps libre, il devient commentateur culinaire à la radio, marathonien et un voyageur infatigable.

 

2.    Le parcours à succès de Céline Lazorthes de Leetchi

 

Céline se définit comme une entrepreneuse engagée dans la communauté des start-up. En presque deux décennies d'expérience, elle a pensé, conçu et réalisé deux grandes entreprises: MANGOPAY et Leetchi.com.

Leetchi voit le jour en 2009 . C’est une plateforme d'économie collaborative où plusieurs utilisateurs apportent leur contribution économique dans un but commun : un don, un objectif de solidarité ou pour aider à financer une nouvelle entreprise. Ce service web innovant a le mérite d'offrir aux utilisateurs un moyen simple et sécurisé de collecter et de gérer de l'argent en ligne. En 2013, Leetchi est désignée comme la meilleure startup française par Wired Europe.  

La même année, est créée MANGOPAY, suite à la demande croissante des entrepreneurs concernant l'utilisation de la technologie existante et la nécessité de traiter les paiements avec Leetchi. Grâce à son esprit d'entreprise pour l'innovation, et à sa proposition d’une solution adaptée aux besoins du marché, l'entreprise a également connu une forte croissance dès le début.

Par ailleurs, Céline est membre fondateur de France FinTech et de France Digitale, association réunissant investisseurs et entrepreneurs du monde numérique pour promouvoir une économie numérique en France.

Récemment, elle a cofondé SISTA, une ONG dont l'objectif est de réduire le déficit de financement auquel les femmes sont confrontées lorsqu'elles recherchent des fonds pour leurs entreprises.

 

3.    Le parcours à succès de Mark Zuckerberg en tant qu'entrepreneur

 

Célèbre fondateur et PDG du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg a été couronné en tête de la liste des quarante entrepreneurs de moins de quarante ans les plus prometteurs au monde.

À seulement 27 ans, il a délogé de la première place du classement le fondateur de Netscape, Marc Andreessen, qui, ayant dépassé l'âge de 40 ans, ne figure plus dans la liste des 40 jeunes stars du monde des affaires.

Facebook a atteint 800 millions d'utilisateurs et sa valeur avait déjà atteint les 50 milliards de dollars.

Le tout jeune fondateur du réseau social accède ainsi au podium de la liste des 40 Under 40, où la deuxième place revient à Larry Page, le cofondateur et PDG de Google.

 

4.    Le parcours à succès d'Elon Musk en tant qu'entrepreneur

 

Elon Musk est né en 1971 en Afrique du Sud. Sa mère est mannequin et diététicienne, Maye Musk, et son père, Errol Musk, un ingénieur électromécanique.

Musk s'est installé dans la Silicon Valley au cours de l'été 1995. Il s'inscrit à un programme de doctorat en physique appliquée à l'université de Stanford, mais abandonne après seulement deux jours. Son frère Kimball Musk, de 15 mois son cadet, venait d'obtenir un diplôme en finance de l'université Queen's et l'a rejoint en Californie. Les débuts d'Internet étaient en plein essor, et les frères ont décidé de lancer une startup qu'ils ont appelée Zip2. Il s'agissait d'une sorte d'annuaire commercial en ligne équipé de cartes.

Finalement, le duo a trouvé des investisseurs pour Zip2 et en a fait une entreprise prospère. En 1999,les frères la vendent au fabricant d'ordinateurs Compaq pour 307 millions de dollars.

Elon a ensuite créé sa propre entreprise de services financiers en ligne à savoir X.com. Son principal rival était une société appelée Confinity, fondée par Peter Thiel et deux associés, quelques mois seulement après X.com. Tous deux avaient leurs bureaux dans le même bâtiment. Les deux sociétés ont fusionné en mars 2000 et ont pris le nom de leur produit principal qui n’est autre que le légendaire PayPal.

 

5.    Le parcours à succès de Jeff Bezos en tant qu'entrepreneur

Jeff Bezos est né en 1964 au Nouveau-Mexique. Brillant à l’école il intègre l'université de Princeton après son diplôme. Au départ, il était passionné par la physique, mais il s'est rapidement intéressé à l'informatique et à l'ingénierie.

À 30 ans Jeff quitte son emploi et s’installe à Seattle dans l'État de Washington où il décide de créer sa propre entreprise. Un an plus tard, il approche son ancien patron en lui expliquant son projet de création d’une librairie. Ce dernier le trouve intéressant et le soutient à le réaliser.

Bezos a été le premier à utiliser des bases de données pour vendre des livres. Avant cela, les librairies et les éditeurs ne stockaient aucune information sur leurs clients et se laissaient plutôt guider par leur intuition quant aux livres qui seraient populaires. Ses ambitions allaient bien au-delà de la vente de livres car ce n'était qu'un moyen d'obtenir des noms et des données, autrement dit un canal pour attirer les clients. Amazon est rapidement passée de librairie à une plateforme de produits divers et variés.

Tous ces parcours et profils différents sont les fondations des succès actuels de ces entrepreneurs. Comprendre leurs passés, leurs échecs et leurs épreuves nous permet de mieux saisir les valeurs et les enjeux de leurs entreprises.

 

Chez Mel’s talk, nous mettons en avant les entrepreneurs qui démarrent quelque soit leurs parcours et leurs moyens car ,à long terme, de chaque petites idées peuvent germer de grands projets.

Nous espérons que cet article vous aura plu et qu’il vous aura autant inspiré que nous !

À bientôt :)

L’équipe Mel’s talk

Il FAUT sonner à toutes les portes quand on se lance ! 
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Jeudi 7 Avril, l’équipe de Mel’s Talk était présente au Salon Go Entrepreneurs (ex-Salon des Entrepreneurs) organisé par le groupe Les Echos. Ce salon regroupait plusieurs acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat  comme des incubateurs, la BPI, la région Ile de France… etc ! Une vraie mine d’or pour tous les entrepreneurs qui veulent se lancer ou même réseauter. Il y avait également «  La Fabrique à Pitch » où des porteurs de projet sont venus pitcher leurs idées de création. Nous avons passé un super moment aux côtés d’entrepreneurs et nous aimerions vous partager les programmes d’accompagnement qui pourraient vous aider à vous lancer !  Allez, 3, 2, 1... Let’s go !  🚀

Se faire accompagner dans la création d’entreprise

Lorsque l'on démarre dans la création d’entreprise, on peut se faire accompagner dès le début, c’est-à-dire au stade même de l’idée. Pour notre part chez Mel’s Talk, nous n’avons pas eu d’accompagnement et c’est peut-être justement une occasion qu’on regrette de ne pas avoir saisie. On aurait bien aimé être accompagné dès nos débuts, mais il n’est jamais trop tard ! On vous a donc listé trois organismes qui pourraient vous accompagner et qu’on a eu la chance de rencontrer au Salon Go Entrepreneurs ! Alors n'hésitez pas à vous renseigner sur leur programme et foncez ! Il FAUT sonner à toutes les portes quand on se lance ! 

1) Le programme entrepreneur Leader 

Le programme Entrepreneur Leader est un programme de la Région Ile-de-France qui accompagne les entrepreneurs sur trois volets : La création d’entreprise, le financement et le développement de l’entreprise. Le programme d’accompagnement est gratuit, mais il y a un petit reste à charge pour les entrepreneurs (hors bénéficiaires des minimas sociaux, demandeurs d’emploi…)

Le premier volet qu'il porte est la création d’entreprise. Elle permet d’être accompagné par un conseiller expert en création d’entreprise avec qui l’entrepreneur pourra : finaliser son étude de marché, formaliser un business plan, choisir un statut juridique, accéder à une offre d’accompagnement aux ressources digitales et présenter son projet devant des partenaires. 

Le deuxième volet sur le financement permet d’être accompagné pour s’informer sur les offres de financement qui existent et leur éligibilité face à votre projet, structurer financièrement le projet au travers d’un business plan et mobiliser des financements ( micro crédits, prêts d’honneur… )

Enfin, le troisième volet porte sur le développement de l’entreprise, ce qui permet à l’entrepreneur qui a déjà sa société de pouvoir être accompagné durant les 3 premières années de création pour gagner en compétences pratiques, développer son réseaux auprès de nouveaux entrepreneurs… etc. 

Le programme Entrepreneur Leader est donc un programme plutôt complet qui accompagne les porteurs de projet du stage de l’idée jusqu’au développement de leur projet ! On vous invite à vous renseigner sur ce programme.

Pour en savoir plus : https://www.initiative-iledefrance.fr

2) Les Déterminés 

Les Déterminés est une association créée en 2015 par Moussa Camara. L’accompagnement est totalement gratuit pour les porteurs de projet. Le programme s’adresse aux entrepreneurs issus des banlieues et des milieux ruraux et repose sur un accompagnement afin de libérer la créativité, développer le réseau et saisir les opportunités en sensibilisant les porteurs de projet sur  les enjeux de l’entrepreneuriat et en les aidant à se projeter. Ils ont un grand réseau très qualifié d’experts et de formateurs qui accompagnent les entrepreneurs tout au long du programme avec des séances de mentorat et de pitch

La candidature au programme se fait sur dossier et un passage devant le jury.  Le programme des Déterminés repose sur une méthode qu’ils appellent, la méthode FARM : Formation intensive  de 3 semaines à temps plein, Accompagnement et Perfection,  Réseau et Mentorat. 

Pour en savoir plus : https://www.lesdetermines.fr/

3) Entrepreneurs dans la Ville 

Enfin, le dernier programme dont on aimerait vous parler est celui d’Entrepreneurs dans la Ville. Il s’agit d’un programme lancé par l’école de commerce EMLyon Business School dans la ville. Le programme a deux volets : Un programme Starter (6 mois) et un programme d’incubation (18 mois) pour les entreprises plus développées. 

Il s’agit d’un programme 100% gratuit et certifié par la BPI. Il s’adresse à des porteurs de projet âgés entre 20 et 35 ans qui résident dans des quartiers prioritaires de la ville. Le programme Starter s’adresse donc aux entrepreneurs qui viennent tout juste de démarrer et repose sur 4 piliers pédagogiques: Human Fit, Market Fit, Money Fit et Biz Fit

Pour en savoir plus : https://entrepreneursdanslaville.com/

Conclusion 

Il est donc intéressant de venir à ce genre d'évènement afin de découvrir les différentes aides qui existent et qui vous permettent un accompagnement. C’est aussi un bon moment afin de networker et de découvrir de nouveaux entrepreneurs. Nous avons, d'ailleurs, adoré la Fabrique à Pitch ! Un super moment où l’on a soutenu une entrepreneuse que l’on connait bien : Marie Rocchisani, fondatrice de Maison M. Nous l’avons soutenu lors de son Pitch et Marie a même gagné le premier prix !

Nous vous invitons donc à ne pas avoir peur de sauter le pas et de venir à ces salons pour favoriser les rencontres et créer vos propres opportunités ! 

À très vite sur Mel’s Talk, 

Melanie 

L'authenticité est LA clé d'une interview réussit
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

L’interview, c’est le format phare de Mel’s Talk. Nous avons lancé ce format le 8 mars 2018 et aujourd’hui il est devenu un format incontournable. Souvent les entrepreneurs que l’on rencontre nous posent ces fameuses questions : Qu’est ce qui fait une bonne interview ? Comment se préparer aux futurs interviews média?

Aujourd’hui, dans cet article, nous allons vous donner notre recette secrète afin de réussir toutes vos interviews ! Bien sur notre touche Mel’s Talk est unique et c’est pourquoi nos clients viennent nous voir, mais nous avons tout de même deux ou trois astuces à vous partager ! Allez : 3, 2, 1... Let’s goooooo !

Conseil n°1 : Soyez-vous même!

Oui, on le sait : « Venez comme vous êtes !» dirait notre cher Oncle McDonald. Mais en réalité, il n’a pas tort. Ce qui fait une très bonne interview c’est VOUS. Soyez authentique et ne jouez pas un rôle.

Vous êtes unique par vos qualités, votre personnalité et votre projet. Pourquoi vouloir être quelqu’un que vous n’êtes pas ? Si vous surjouez, les personnes qui visionneront l'interview se rendront très vite compte que vous leur mentez. Et cela peut-être rédhibitoire pour votre carrière. Vos clients veulent du « vrai ». Ils veulent voir la même personne devant et derrière la caméra.

L’authenticité est LA clé pour réussir vos interviews. Chez Mel’s Talk, nous faisons en sorte de mettre à l’aise notre invité afin qu’il soit lui-même durant toute l’interview.

Mais ce n’est pas si évident que cela. Comment rester soi-même quand on est entouré de caméras et lumière ? C’est à ce moment précis que je rentre en jeu. Pour garder une authenticité, il faut être un minimum préparé. La préparation, c’est la deuxième clé d’une interview réussie.

Conseil n°2 : Se préparer à parler !

Pensez-vous qu’Oprah Winfrey ou encore Ellen DeGeneres font du 100% improvisé ? Eh bien, non effectivement… chaque interview demande un minimum de préparation. Chez Mel’s Talk, nous passons 1h à 1h30 avec chaque entrepreneur afin de bien préparer chaque interview.

La préparation vous permettra d’obtenir une trame afin de savoir au préalable ce que vous allez dire. Vous pourrez toujours garder une part de spontanéité et il le faut, mais vous aurez aussi un discours plus lisse et plus détendu car vous savez les points que vous allez aborder.

Se préparer c’est aussi définir ce dont on veut parler. Le journaliste est là pour guider l’interview, mais il ne faut pas qu’il devienne maître de l’interview. Vous devez également orienter cette interview afin qu’elle vous valorise au mieux. Souvent l’interview est limitée en temps, alors faites en sorte de maximiser le temps que vous avez.

Une fois arrivée sur le plateau de tournage : ne stressez pas, soyez détendu ! Vous vous êtes préparé, alors laissez faire les équipes afin qu’elles vous guident.

 

Conseil n°3 : Garder toujours une dose de spontanéité !

La spontanéité, c’est ce qu’on adore chez Mel’s Talk ! Chaque interview est authentique car il y a toujours une part de spontanéité ! Un rire, un moment de détente… quelque chose qui va rendre cette interview mémorable.

Ce n’est pas évident de savoir comment être spontané, le conseil que je pourrais vous donner est de rester vous-même. Vous êtes unique alors ne vous mettez pas la pression pour faire comme les autres ;)

Vous verrez que dès lors que vous communiquerez pour exprimer ce que vous ressentez, vous vous sentirez mieux et votre interview sera d'autant plus authentique.

Conseil n°5 : Ne vous mettez pas la pression !

Finalement, la seule pression que nous ressentons et celle que l’on se met à soi-même. Rappelez-vous que vous avez le contrôle de vos émotions. Bien que vous ne contrôlez pas les circonstances, vous avez la possibilité de choisir comment vous réagissez.

L’interview est un exercice difficile mais challengeant ! Il faut savoir sortir de sa zone de confort, si nous ne sommes pas à l’aise avec l’idée d’être filmé et se prêter au jeu.

Arrêtez de trop réfléchir et prenez les choses Step by Step. Vous commencerez par une interview, puis deux… et vous deviendrez très vite un pro de l’interview !

Pensez à Mark Zuckerberg lors de ses toutes premières interviews. C’était la catastrophe… mais il a su apprendre, être bien coaché et gagner en confiance lors de ses interviews.

Faites confiance à vous, mais aussi à Mel’s Talk et moi-même pour réussir à vous mettre en lumière de la meilleure manière possible et révéler votre histoire car elle mérite d’être entendue et partagée !

On vous souhaite beaucoup de réussites dans vos projets et on espère vous revoir très vite pour une prochaine interview !

À très vite sur Mel’s Talk !

Mélanie

La première leçon est de toujours croire en vous...
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

C’était le 8 mars 2018 que la première interview de Mel’s Talk voyait le jour. À cette époque pour être totalement honnête avec vous, je ne savais pas vraiment ce que je faisais. Je n’avais pas de vision définie, mais une envie de changer les choses, une envie d’apporter quelque chose de différent à ce monde. Je pense que nous avons tous une mission et un jour ou l’autre, celle-ci se révèlera à vous. Dans mon cas, il s’agit de mettre en avant des personnes inspirantes qui entreprennent et créent leur propre vision du monde. Alors pour célébrer ces 4 ans, je voulais revenir sur ce moment si particulier : notre première interview et les leçons que j’ai tirées depuis la publication de cette vidéo. 

Comment s’est déroulé la première interview de Mel’s Talk ?

1) Le choix de l’invité 

À vrai dire, je ne me souviens plus vraiment de comment j’ai contacté Ravina, sûrement sur Instagram, mais je savais déjà à l’époque que je voulais l’interviewer. Ravina Peiris avait 17 ans à cette période. Elle était étudiante et déjà passionnée par la danse traditionnelle sri lankaise. Je voulais en savoir plus justement sur sa passion. Comment a-t-elle réussi à la trouver ? Quels sont ses projets ? 

J’étais persuadée que si Ravina partageait un bout de sa vie et de sa passion, elle pourrait en inspirer d’autres. Effectivement, en grandissant, je n’ai jamais vraiment eu de personnes auxquelles m’identifier et je me suis dis qu'en interviewant Ravina peut-être que d’autres personnes d’origine sri lankaise également pourraient s’identifier ! Voilà donc un peu pourquoi mon choix s’est porté sur elle! 

Si vous regardez l’interview sur YouTube, vous verrez qu’elle n’est pas vraiment structurée, que les questions fusent un peu dans tous les sens, mais c’est ça aussi la magie de Mel’s Talk. L’objectif est de garder une spontanéité et une authenticité que l'on peut retrouver également aujourd’hui dans nos vidéos. On a donc déroulé l’interview de la manière la plus naturelle possible et cela a fonctionné ! 

2) Le choix du lieu et du matériel 

Station F a été un choix plutôt facile étant donné que j’y ai effectué ma dernière année d’alternance. J’ai donc décidé d’inviter Ravina directement là-bas. Le cadre était vraiment magique. À l’époque, Station F venait tout juste d’ouvrir, on se sentait d’ailleurs assez privilégié.

Pour ce qui est du choix du matériel, je sais que nous avions deux caméras : une face cam et une sur Ravina. Pour la première interview, j’ai demandé l’aide de Noal Ahoomey, un ami, qui était à l’époque dans la vidéo ! Grâce à Noal, les premières interviews ont pu voir le jour ! C’est magique prendre un instant et de se voir réussir à concrétiser un projet. 

3) La diffusion de l’interview sur la chaine

En 2018, je venais tout juste d’ouvrir la chaine YouTube de Mel’s Talk. C'est sur celle-ci, que nous alimentons encore aujourd'hui, que l'on a posté naturelle la première interview de Mel's Talk. Je m'en souviens comme si c’était hier. J’étais assise sur l'un des canapés à l’entrée de Station F et j’ai appuyé sur le bouton « Publier » . Un moment magique marquant le début de notre aventure ! 

Quelles leçons tirées de ces 4 ans ?

Il y en a tellement… mais si je devais vous en donner 3 voici lesquelles :

• La première leçon est de toujours croire en vous. Peu importe ce que les personnes externes diront, croyez en vous et votre projet. Si vous perdez la confiance que vous avez en vous, cela risque d’être compliqué pour continuer à développer votre projet. Alors mettez toutes les chances de votre côté en bâtissant une vraie confiance en vous. 

• La deuxième leçon est d’être à l’écoute de vos clients. C’est très important car le service que vous avez créé leur est destiné. De ce fait, vous devez être à leur écoute afin de prévoir des modifications ou autre changements en cours de route ! Grâce à cette flexibilité, vous développerez un service qui répondra à leurs besoins et non en gardant en tête ce que vous avez pu imaginer en le démarrant. 

• Mon troisième conseil est de réussir à créer une identité de marque unique. Finalement, qu’est-ce qui vous différencie vraiment de vos concurrents ? Si vous créez une image authentique et unique qui vous ressemble, vous réussirez à tirer vos épingles du jeu. Évidemment, ce n’est pas aussi facile à faire qu'à lire, mais si vous travaillez sur les valeurs qui vous définissent, votre vision, alors vous réussirez. 

• Mon dernier conseil est de savoir bien s’entourer. Trouver des collaborateurs et des personnes qui vous aideront à développer votre entreprise. Le recrutement est un des enjeux les plus cruciaux d’une boite, prenez le temps de bien choisir vos collègues et/ou des personnes autour de vous. Avec la bonne équipe, vous avancerez plus vite et irez plus loin ! 

CONCLUSION

Il s’en est passé des choses en 4 ans, c’est fou ! Je remercie toutes les personnes qui croient en Mel’s Talk depuis le début et celles qui nous suivent sur nos réseaux. Merci pour vos commentaires, messages…cela compte beaucoup pour moi ! Merci à nos clients sans qui rien ne serait possible ! Si j’ai un dernier message à faire passez pour clôturer cet article : c'est de vivre une vie sans regret ! Allez au bout des choses et ne lâchez rien. 

À très vite sur Mel’s Talk !

Mélanie

La clé de cette réussite est la communication et l'équilibre
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Et voilà encore une nouvelle Saint Valentin passée à se demander si on arrivera un jour à trouver la « perle rare » et pour les chanceux qui l’ont trouvé, comment réussir à concilier travail et amour ? 

On a déjà tous au moins une fois entendu cette phrase: « Je préfère me concentrer sur ma carrière, mon business, je veux rien de sérieux… » bref, évitons les relations au maximum pour ne pas dévier de ses objectifs. Mais au fond, cela ne révèle t-il pas plutôt une peur que l’on a de vraiment s’engager dans une relation durable avec la personne de son choix ? Pensez-vous que votre business et votre relation sont inconciliables ?  Voici nos meilleurs conseils pour réussir à gérer sa vie amoureuse et son business ! 

Conseil n°1 : Bloquez un créneau dans votre agenda ! 

Femme En Chemise à Manches Longues Blanche Tenant Un Stylo écrit Sur Un Papier

Le plus dur quand on démarre une relation amoureuse en tant qu’entrepreneur est de trouver un équilibre entre son business, les problèmes du quotidien ( un million !!) et son partenaire. Notre conseil est de réussir à trouver son équilibre. Comment faire? 

Très simple ! Sortez vos agendas ! Et oui, en tant qu’entrepreneur votre agenda est votre clé pour réussir à vous organiser et cela est également vrai quand on parle de vie amoureuse. Pour ne pas être trop submergé par votre travail, fixez-vous des moments que vous réserverez avec votre moitié. Si vous les caler dans l’agenda vous serez certain de ne pas les oublier et de faire tout pour finir les taches afin de profiter du moment présent. 

Prenez le temps à chaque début de semaine ou début du mois, pour réussir à vous libérer du temps et réserver ces moments là. Si vous ne les planifiez pas à l’avance, vous trouverez toujours une excuse pour reporter votre rendez-vous. 

Alors c’est parti, il n’y a plus qu’à planifier vos prochains rendez-vous et vous verrez cela vous simplifiera la vie. 

Etape 2 : Se réserver des moments pour soi

Voilà ce qui peut paraitre un peu contradictoire par rapport à ce que nous venons de dire, mais cela fait également partie de la stratégie afin de trouver un équilibre. Pour ne pas être submergé par votre relation et ni par votre entreprise, la clé est de réussir à trouver des moments pour soi. 

Allez à un cours de sport, voir vos amis, boire un café, lire votre livre préféré…bref prenez un moment pour VOUS. Vous verrez les bénéfices à long terme.

Nous vous conseillons également de noter ces moments dans votre agenda pour ne pas les rater et se forcer à les prendre. 

Etape 3 : Communiquer avec son partenaire 

Femme En Pull Noir Assis à Côté De La Femme En Chemise à Manches Longues Rouge Et Blanche Sur La Plage

Et oui comme toute relation, la clé de la réussite est la communication. Il est important de communiquer avec votre partenaire pour voir comment il/elle va. Souvent les conflits arrivent par manque de communication et il est très facile de se retrancher sur nous-même. 

Finalement, c’est comme en entreprise, si vous avez des soucis avec vos collaborateurs ou votre associé, il faut en discuter et parler à tête reposée. Ne réagissez pas sous le coup de l’émotion et prenez le temps de vous dire les choses. 

Évitez de prendre les choses personnellement et soyez compréhensif à son égard. Chaque relation demande des efforts alors n’abandonnez pas aussi vite et trouver un moyen de résoudre les problèmes. 

Vous verrez que dès lors que vous communiquez pour exprimer ce que vous ressentez, vous vous sentirez mieux et votre relation sera encore plus bénéfique! 

Etape 5 : Ne vous mettez pas la pression !

Finalement, la seule pression que nous ressentons et celle que l’on se met à soi-même. Rappelez-vous que vous avez le contrôle de vos émotions. Bien que vous ne contrôlez pas les circonstances, vous avez la possibilité de choisir comment vous réagissez. 

Arrêtez de trop réfléchir et prenez les choses Step by Step ! Comme on dit « Go with the flow » souvent les choses arrivent à se mettre en place sans même que vous vous en souciez. 

Alors faites confiance à l’univers et comme on dirait Seat back, relax et enjoy the ride. 


Conclusion:

On vous souhaite beaucoup de réussites dans vos relations et on espère que vous trouverez un équilibre dans tout ce que vous entreprenez car la clé est là ;)

A très vite sur Mel’s Talk 

Mélanie


On oublie trop vite que le seul moment que l’on a vraiment est le moment présent.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

La nouvelle année marque toujours la création de longues listes d’objectifs et de wishlists à n’en plus finir. « Je vais enfin me mettre au sport », « Je vais trouver plus de clients », « Je vais arrêter de procrastiner ». Mais résultat des courses, arrivé à la fin de l’année, on n’a pas atteint nos objectifs et on est déçu. 

Alors comment faire pour réussir à atteindre ses objectifs ? Comment réussir faire de cette année 2022 votre année de réussite ? On vous donne toutes les étapes ici.  3,2,1 Let’s go ! 

 

Etape 1 : Se fixer une deadline 

On oublie trop souvent qu’un objectif doit être limité dans le temps. Si vous vous dites que cette année vous allez vous remettre au sport, dans ce cas, il faut que vous vous fixiez un agenda précis avec des séances de sports par semaine. Si vous ne vous fixez pas de cadre temporel alors vos objectifs ne seront plus que de vagues souvenirs. 

Prenez votre agenda et notez vous des objectifs précis comme: « Faire trois séances par semaine » par exemple. 

Se fixer une deadline est aussi motivant, car cela permet de faire un bilan du mois en cours. Arrivé à la fin du mois, demandez-vous si vous avez réussi à atteindre cet objectif et sinon pourquoi. Qu’est ce que vous pouvez améliorer ?

Si vous voyez que vous êtes sur la bonne voie, continuez ainsi et fixez vous les mêmes objectifs pour le mois suivants ou des objectifs qui vous challengeront encore plus. 

Etape 2 : Soyez reconnaissant de vos petites avancées  

On peut très vite se décourager, car on a l’impression de stagner ou de ne pas avancer comme il faudrait. C’est un sentiment que beaucoup d’entre nous ressentent, mais il ne faut surtout pas abandonner. Il faut persévérer et ne pas lâcher. 

En tant qu’entrepreneur, on a tellement la tête dans le guidon qu’on oublie parfois de regarder tout le chemin parcouru. Il suffit parfois de faire une pause et de regarder toutes les étapes que l’on a déjà faites. Ne vous mettez pas trop de pression et appréciez chaque étape de votre parcours. 

Etape 3 : Trouver votre accountability partner

Voilà une phrase un peu à « l’américaine ». Qu’est ce qu’un « accountibility partner »? C’est une personne auprès de laquelle vous devrez rendre des comptes et vous engager en fonction de vos objectifs. Il peut s’agir d’un ami, d’un collègue ou même de votre partenaire ou associé. Le tout est de se dire que si cette personne est là c’est pour vous encourager et vous motiver. Si vous ne voulez pas la décevoir alors redoubler d’efforts pour atteindre ces objectifs. Elle ne vous jugera pas mais vous permettra de faire un suivi sur le long terme. 

Etape 4 : Profitez de l’instant présent

Une des pires erreurs que l’on peut faire est de toujours vouloir se projeter dans le futur ou de ressasser son passé sans cesse. Finalement, on oublie trop vite que le seul moment que l’on a vraiment est le moment présent. Seul lui nous permettra d’aller de l’avant et d’atteindre nos objectifs. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire aujourd’hui afin de réaliser vos rêves ! 


Conclusion:

On vous souhaite beaucoup de réussites cette année dans votre vie et dans votre business ! On espère que ces conseils vous aideront afin d’aller de l’avant. Gardez en tête que chaque pas compte double tant que l’on continue d'avancer. Certes, certains jours seront meilleurs que d’autres, mais celui qui réussira sera celui qui décidera de ne pas abandonner :) Alors donnez-vous à fond ! On est avec vous !


A très vite sur Mel’s Talk 

Mélanie


"Le plus déterminant après un salon est le follow-up."
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous sommes de retour d’Helsinki après le salon Slush 2021 ! Un super moment passé aux côtés d’entrepreneurs européens ! Slush c’est l’occasion de rencontrer des entrepreneurs aux parcours différents et l’occasion d’assister à de supers conférences. Nos moments préférés chez Mel’s Talk ? La conférence avec Michel Acton Smith, le CEO et co-fondateur de l’application Calm et la conférence avec la CRO ( chief revenue officer) de l’application Notion, Olivia Nottebohm. 

On vous a fait un petit résumé de ce que l’on a retenu des conférences et un petit récapitulatif des conseils donnés par les entrepreneurs ! Allez c’est parti, let’s go!

Que retenir de ces deux jours intenses au salon Slush ?

Le salon Slush a été une très belle opportunité afin de rencontrer des entrepreneurs européens et découvrir leur stade de développement, comprendre leurs besoins et voir s’ils seraient ou non intéressés pour collaborer avec nous.

Nous avons également profité de ces deux jours pour créer du contenu. Nous avons donc plus de 10 interviews que l’on pourra repartager sur les réseaux sociaux afin de gagner en visibilité. 

Nous avons également vu à quel point les startups sont en voie d’accélération en Europe et il y a de quoi faire! Cela est plutôt encourageant pour tous les entrepreneurs français qui comptent se développer à l’international. 

Mais l’importance d’un salon, c’est bien de savoir suivre les différents prospects rencontrés et faire le « follow-up nécessaire ». Mais comment réussir le suivi post salon? On vous donne les clés ;)

Comment réaliser le « follow-up » post salon ?


Le plus déterminant après un salon est le follow-up. Suivre les prospects rencontrés durant un salon est primordial afin de garder contact avec eux et de les convertir en clients si possible. Mais comment réaliser un follow-up efficace ? On vous dis tout ! 

1) Conserver les emails et réaliser un fichier Excel post salon 

La première étape est de réaliser un fichier Excel post salon avec le nom, prénom, mail et entreprise des personnes rencontrées. Essayez de vous laisser une petite case commentaire afin de pouvoir noter deux ou trois infos pertinentes à leurs sujets. Par exemple, vous pouvez écrire si le prospect est plutôt froid, tiède ou chaud pour souscrire à vos services ! 


2) Envoyez un mail post salon 

Une fois le fichier créé, rentrez vos prospects dans la base de fichier et envoyer leur un email personnalisé afin de les remercier de leur venue au stand et de votre rencontre ! C’est le moment pour également revenir sur ce qui a été dit durant le salon et peut être programmé un rendez-vous ou envoyer une présentation. À vous de jouer ! Les cartes sont entre vos mains. 

3) Partager du contenu post salon en mentionnant les personnes rencontrées 

Si vous avez pris des photos avec les prospects ou des photos de votre équipe avec les stands, c’est le moment de les repartager ! Créez du contenu post salon afin de montrer aux personnes que vous étiez présent et créez de l’interaction avec eux. Par exemple, nous avons créé un post afin de remercier tous les entrepreneurs interviewés sur place ! Vous pouvez vous en inspirer afin de partager ce genre de contenu post salon. 


Conclusion :

Slush 2021 était incroyable ! Malgré une édition moins nombreuse que les précédentes, nous avons adoré rencontrer les entrepreneurs et être sur place afin de créer du contenu. Maintenant c’est à nous de faire le nécessaire afin de garder contact avec ces entrepreneurs !


À très vite sur Mel’s Talk !!

Mel'

Avant de devenir des « amis » vous devez d’abord créer une relation professionnelle...
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Trouver ses premiers prestataires, voilà qui peut être un véritable casse-tête pour chaque entrepreneur ! Beaucoup d’entre vous cherchent à travailler avec des freelances (vidéastes, photographes, web designer..) mais souvent on ne sait pas comment s’y prendre pour les trouver et faire en sorte que cette collaboration se passe bien. Chez Mel’s Talk, nous travaillons avec plusieurs indépendants comme Sacha, notre vidéaste ou Jessy, notre web designer. Cependant, cela n’a pas été simple de les trouver ou d’entretenir une relation amicale et professionnelle à la fois. Aujourd’hui, on vous donne nos meilleurs Tips pour réussir cette collaboration et en tirer le meilleur !

Alors c’est parti ? 3,2,1… Let’s Go!

Comment trouver vos premiers prestataires ?

Nous vous conseillons premièrement de rechercher dans votre propre réseau. Il n’y a rien de mieux que le bouche-à-oreille ou la recommandation afin de trouver des prestataires qualifiés. Envoyez des messages à vos amis, votre famille ou votre communauté sur les réseaux afin de les solliciter pour vous aider à trouver la perle rare ! Vous pouvez par exemple chercher votre prestataire directement sur les réseaux comme LinkedIn.

Si votre réseau ne vous permet pas de le trouver, dans ce cas nous vous recommandons de passer par des sites spécifiques à la recherche de freelances tels que Malt ou Fiverr. Quelques recommandations tout de même quand vous passez par ce genre de site :

1)     Vérifiez les avis des clients précédents et n’hésitez pas directement à les contacter afin d’avoir un retour sur le travail effectué.

2)     Vérifiez le portfolio du prestataire ou demandez lui de vous envoyer ses dernières réalisations. Pas de blabla, juste de l’action ! Une image vaut mieux mille mots donc nous voulons du concret.

3)     Enfin, explicitez clairement votre besoin et vos objectifs au risque de créer de la confusion ou un manque de communication qui peuvent se révéler catastrophique par la suite.

Comment créer une relation de confiance entre vous et le prestataire?

 

Une fois votre prestataire choisi, l’important va être de créer une relation de confiance avec lui. Mais comment faire ? On vous donne tous les étapes juste ici !

1)     Créer un environnement de travail favorable


Mettez-vous à la place de votre prestataire. Il découvre votre entreprise, votre environnement et vos équipes pour la première fois. Vous voulez donc qu’il se sente à l’aise afin qu’il puisse donner le maximum et réussir sa mission. Créer donc un environnement de travail favorable en faisant en sorte qu’il se sentent faire partie de l’équipe. Présentez-le aux autres membres, explicitez vos valeurs, votre culture d’entreprise et présentez-le au client si nécessaire. Souvent, on néglige cette partie mais elle est capitale afin de poser les bases d’une relation durable.

Une fois ces premières bases installées, le prestataire aura compris votre environnement de travail et sera à l’aise pour y évoluer !

 

2) Soyez professionnel avant tout mais pas trop.

Il est souvent difficile de trouver le juste milieu entre : poser les bases d’une relation professionnelle et créer une relation amicale avec votre prestataire. Pourtant les deux peuvent être compatibles, mais comment faire?

Chez Mel’s talk, nous travaillons avec Sacha Stadtfeld, notre réalisateur depuis maintenant plus d’un an. Nous engageons Sacha sur la majorité de nos missions ce qui crée un lien plus fort entre lui et Mel’s Talk. Nous sommes amenés à le rencontrer souvent, il est donc nécessaire de créer une relation amicale sur le long terme.

Avant de devenir des « amis » vous devez d’abord créer une relation professionnelle avant tout. Cela passe par honorer ses engagements de la part des deux parties et communiquer sur le déroulement de la mission. Si vous ne posez pas les bases de votre engagement, chaque partie pourra décider de faire ce que bon lui semble. Or, ce n’est pas ce que vous voulez. Discuter avec votre prestataire, rédiger un contrat de prestataire si besoin et communiquer sur ce que vous attendez.

Respectez vos engagements et soyez professionnel avant tout. Versez la rémunération en temps et en heure conclus, communiquez lorsqu’il y a des problèmes et surtout évitez les non-dits. Finalement, la relation créée avec le prestataire est comme n’importe quelle autre relation. Vous devez y consacrer du temps et de l’énergie car cela vous sera bénéfique sur le long terme.

Vous perdrez surement plus de temps à trouver d’autres prestataires et sur la réalisation de vos missions, si vous sauteriez cette étape de cohésion.

 

3) De la bonne humeur et de la passion avant tout !

Notre dernier conseil afin de créer une relation de confiance finalement est d’être vous-même ! Ne vous donnez pas un rôle, ne créez pas de personnage ! Quand il faut être ferme soyez-le, mais sinon partagez votre bonne humeur et votre joie.

Chez Mel’s Talk, on adore travailler dans la bonne humeur. Pas besoin d’instaurer un stress inutile ou de mettre la pression sur ces collaborateurs. Fixez des objectifs clairs et avancez avec une positive attitude !

Malheureusement, on ne peut jamais être à l’abri des conflits et nous allons vous donner quelques derniers conseils pour réussir à résoudre vos conflits.

 

Comment gérer les conflits ?

 

La clé pour gérer tout conflit est la communication. L’important, lorsque vous êtes face à un différend avec votre prestataire, prenez le temps de lui en parler calmement. Evitez les réactions à chaud car c’est souvent là qu’on peut regretter quelque chose qu’on aurait dit.

Prenez donc le temps de discuter, d’échanger et communiquer avec le freelance. Trouvez une solution à l’amiable et si ce n’est pas possible, dans ce cas, je vous invite à régler le litige en fonction de ce qui a été écrit dans le contrat au préalable. Si vous n’aviez pas fait de contrat, malheureusement très peu d’actions légales seront envisageables. Assurez donc vos arrières !

 

Conclusion

Finalement, le plus dur, une fois que avez trouvé le bon freelance est de créer une relation qui va durer dans le temps ! N’oubliez pas que plus vous investirez votre temps et votre énergie dans cette relation plus celle-ci sera payante sur le long terme. Alors appliquez au mieux les conseils que l'on vous a donné en fonction de votre situation ;) Et si vous avez d’autres questions, on sera ravis de vous aider !

 

Au plaisir,

La Team Mel’s Talk

La clé est l’organisation et la planification...
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Mel’s Talk est pour la deuxième année consécutive partenaire du salon Slush organisé du 1er au 2 décembre à Helsinki en Finlande. Ce salon regroupe les startups les plus innovantes venues du quatre coin du monde. Seront présents également: investisseurs, incubateurs, médias et toutes les personnes qui gravitent autour de l’écosystème tech en Europe. Chaque année plus de 8000 personnes assistent à Slush organisé à Helsinki Expo et Convention Center! Et pour rien au monde Mel’s Talk allait rater cet évènement! De grandes figures de l’écosystème seront présent comme Renate Nyborb, CEO de Tinder,  Peter Carlsson, fondateur et CEO de NorthVolt ou encore Tony Faddel l’inventeur de l’Ipod et l’Iphone. Dans cet article, l’objectif est de vous donner les clés pour bien réussir à préparer un salon aussi grand que Slush! 

Quels sont les must do et don’t do ? Comment bien se préparer et en tirer le maximum ? 

Quel est l’intérêt d’être présent à un salon international? 

L’objectif pour nous est double: connaitre l’écosystème entrepreneurial à l’international et savoir si les entrepreneurs ont les mêmes besoins. Nous sommes moins dans un objectif de visibilité mais plus de compréhension de notre cible. 

Être présent à Slush représentent deux avantages: rencontrer des startups et entrepreneurs internationaux et échanger avec eux. Nous aimerions aussi rencontrer les organisateurs du salon afin de pouvoir dans un futur proche animer une conférence en live! Le rêve! 

Avant de vous rendre au salon, fixez-vous des objectifs clairs car sans objectifs vous avancerez dans le vide.

Comment bien se préparer pour un salon international ?


Certains se demandent surement pourquoi nous participons déjà à des salons internationaux alors que nous sommes encore une jeune structure! Et bien sachez qu’il n’y a pas de bon timing! Au contraire, plus tôt vous vous jetterez dans le bain, plus tôt vous allez voir à quel point il est intéressant d’échanger avec des entrepreneurs venus de différents horizons.  Mais avant, on veut vous donner trois conseils lorsque vous vous rendez à un salon en France ou ailleurs: 

1) Ne vous méfiez pas des gens

Souvent la première chose que l’on fait c’est se méfier. « Oh méfie toi de cette personne, elle te veut du mal » ou « elle te piquera ton idée » Et bien on vous dit STOP. Partez avec un esprit ouvert, dites vous bien que n’importe quelle opportunité peut venir frapper à votre porte! Et si celle-ci se présente saisissez-là. Accordez votre confiance aux gens et s’ils l’a trahissent dans ce cas méfiez-vous de cette personne mais pas le contraire! 


2) Chaque rencontre est source d’opportunité 

Lorsque vous rencontrez une personne à un salon, évitez de catégoriser cette personne directement! « Oh elle ne m’apportera rien » ou encore « non je n’ai pas besoin d’investissement », « être accompagné non merci », arrêtez de partir avec des préjugés sur les personnes! Discutez, échangez et qui sait au détour d’une rencontre, cette personne pourra devenir votre associé, un mentor, un client ou même un potentiel investisseur. 

3) Gardez chaque contact précieusement ! 

Les salons sont tellement grands que des fois on peut très vite être débordé. Gardez chaque contact précieusement dans un fichier Excel par exemple. Le soir, faite le tri sur vos cartes de visites et les conversations que vous avez eu avec chaque prospect. 


Concrètement, comment ça se passe? 

Pour cette deuxième année consécutive, Mel’s Talk est partenaire média. Cela signifie que l’on a un badge média qui nous donne accès au salon média où tous les speakers et médias seront présents. Ceci est assez stratégique pour nous car nous allons créer du contenu en offrant une mini interview sur place ce qui nous permettra de rencontrer des entrepreneurs et par la suite de présenter nos services. 

Il faut donc bien se préparer: planifier les rendez-vous à l’avance, vous renseignez sur les structures et faites votre travail afin d’être au mieux préparer devant vos potentiels clients. 

Plus il aura l’impression que vous connaissez des choses sur lui, plus il sera en confiance. La clé est donc l’organisation et la planification. Souvent, les organisateurs de salon ont des applications ou des plateforme de matchmaking afin de prendre des rendez-vous. 

Faites le nécessaire afin de bien réserver vos rendez-vous avant pour être prêt le jour J ! 


CONCLUSION

Finalement un salon international se prépare comme un salon national! Tout est question d’organisation et de planification. Si vous sentez que c’est le bon moment pour aller voir ce qui se fait ailleurs, n’ayez pas peur ! Sautez le pas. Depuis qu’on est partenaire de Slush, cela nous a réconforter dans notre idée que nous voulons développer le Talk à l’international ! Rappelez vous qu’une seule rencontre suffit des fois pour votre business décolle. Alors continuez d’y croire ! 


À très vite sur Mel’s Talk !

Mel


En un seul mot, on veut des vidéos authentiques
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

86% c’est le pourcentage de consommateurs qui veulent voir plus de contenus vidéos des marques et entreprises qu’ils soutiennent ( Wyzol 2020). Aujourd’hui, plus que jamais, la vidéo est un MUST de la création de contenu. Chez Mel’s Talk, nous ne passons pas une semaine sans poster de contenu vidéo, car cela est devenu indispensable. 

Mais souvent, la question qui revient est la suivante : Comment créer des vidéos percutantes ? Quelles vidéos créées ? Sur quels sujets ? Beaucoup de questions auxquelles nous vous répondrons dans cet article. 


Tendances en matière de création de contenu vidéo


Rien ne reste statique. Aujourd'hui, il est difficile de créer un contenu qui soit intéressant pour surprendre les utilisateurs. Pour créer un matériel vidéo efficace, il faudra donc tenir compte des tendances et des exigences de l'année en cours. Examinons-les de plus près :


La durée d'une vidéo est de plus en plus courte. Et ce ne sont pas que des mots. Aujourd’hui, les vidéos en format réseaux sociaux ont une durée moyenne de 30 secondes. Sur Instagram ou sur TikTok, les formats vidéo ne dépassent pas 3 minutes (TikTok) et 60 secondes sur le feed Instagram. Vos vidéos doivent donc être plus courtes et percutantes.

La demande de versions mobiles. En 2018, la croissance de la vidéo mobile a été enregistrée. De plus en plus d'utilisateurs ont recherché des informations à l'aide de téléphones et de tablettes. Il faut donc savoir adapter son contenu vidéo. Réaliser des formats portraits pour poster en stories ou en paysage pour les autres réseaux. 

• Les vidéos de présentation sont devenues plus fréquentes, malgré leur longueur. Aujourd’hui, il est presque devenu indispensable pour une marque d’avoir du contenu vidéo sur sa page d’accueil. Une étude à d’ailleurs montrée que 7 consommateurs sur 10 préfèrent ce format au texte et que 90% d’entre eux disent que la vidéo les aident à prendre une décision d’achat.

La multiplication des applications de création vidéo. De nos jours, il est devenu de plus en plus simple de filmer et monter une vidéo à l’aide de son téléphone ! Pour démarrer dans la création vidéo, votre téléphone suffit. Il existe en parallèle de nombreuses applications comme Inshot, Splice ou vous pouvez monter vos vidéos et le tout gratuitement ! 



Quelles sont les vidéos qui attirent les clients potentiels ?


AU-THEN-TI-CI-TÉ, voilà ce que l’on recherche dans les vidéos. En un seul mot, on veut des vidéos authentiques. Pas de super production, pas d’effets compliqués, juste des vidéos où l’on voit de l’humain. Vous, vos clients, vos collaborateurs, bref juste des good vibes le tout bien ficelé et travaillé. 

Chez Mel’s Talk, on adore créer du contenu vidéo comme les VLOGS ou les REELS.

VLOGS = Vidéos + Blogs : L’idée est clair, créer des vidéos de vos coulisses et partager votre quotidien avec vos équipes ou vos clients en vidéo. 

REELS: Format Vidéo Instagram d’une durée de 30 secondes. Les Réels c’est un peu les copier-coller de TikTok. Faites des vidéos au format Stories, rajouter une musique, un titre et le tour est joué. Notre conseil ? Surfez sur les musiques à la une, car elles vous apporteront plus d’engagement. 

L’important est de trouver des sujets de vidéo qui intéresseront votre public cible. Créer des vidéos pour renforcer votre expertise par exemple. Vous pouvez également créer des vidéos témoignages clients ou retours d’expérience afin de renforcer votre crédibilité. 


Où et quand faut-il publier ?


Nous vous recommandons de publier vos vidéos directement sur vos réseaux sociaux en faisant bien attention à bien choisir le bon format pour chaque réseau. Tous les réseaux sociaux ont des formats très précis, nous vous invitons donc à bien vous renseigner au préalable. 

Il faut également bien se renseigner sur les meilleurs horaires de publication en fonction de votre audience. N’hésitez pas à regarder sur la fonctionnalité Instagram Analytics de l'application par exemple. Plus l’heure sera respectée, plus votre audience sera présente et vous gagnerez en engagement. 

Dernière chose, la régularité est la clé dans la création de contenu. Nous vous recommandons donc fortement d’utiliser un calendrier éditorial, comme Notion ou Trello, et un outil de planification comme Planoly. Chez Mel’s Talk, nous accordons une place très importante à la planification. Si vous ne planifiez pas vos contenus, vous risquez de vous découragez très vite et de ne plus fournir les efforts nécessaires. 


Conclusion


Le contenu vidéo est donc bien ROI. En misant sur de la création de contenu vidéo authentique et à forte valeur ajoutée pour vos clients, vous en trouverez d’autres et c’est ce que l’on vous souhaite :) ! 

Si vous aimez cet article, n’hésitez pas le partager !


Le partage d'histoires permet d'établir un lien avec votre public tout en démontrant la viabilité de vos idées commerciales.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Voici nos conseils pour parvenir à un "oui" avec votre présentation commerciale. Faites un pitch (presque) parfait, quelle que soit la situation.

N'importe quel lanceur de la ligue majeure de baseball vous dira que la perfection est intenable, même les pros n'ont pas un taux de réussite de 100 % à chaque lancer. Prenez cela à cœur lorsque vous lancez votre entreprise. Chaque lancement est une occasion de s'entraîner, d'affiner votre message et de vous améliorer pour le suivant. Construire votre entreprise prend du temps, et apprendre à présenter votre entreprise en prend aussi. C'est une compétence qui s'apprend, et avec le temps, vous vous améliorerez dans la communication de votre message et vous vous rapprocherez d'un "OUI".

Il existe deux types de pitch. Le premier est le plus décontracté, communément appelé "elevator pitch" (parce qu'il doit être court et agréable juste assez long pour être partagé dans l'ascenseur avec un prospect). Le deuxième type de pitch est une réunion formelle avec des investisseurs ou des partenaires potentiels, évidemment, ce type de présentation nécessite une préparation et un polissage plus importants. Les deux types de présentations ont pour objectif commun de susciter l'intérêt d'une personne et de lui donner envie d'en savoir plus.

Voici nos conseils pour parvenir à un "oui" avec les deux types de présentations commerciales. Nous vous donnerons les étapes à suivre pour présenter votre entreprise (presque) parfaitement, quelle que soit la situation.


Le Pitch de l’ascenseur


Premier scénario : vous êtes à un salon professionnel, à une réunion d'affaires ou à l'aéroport. Vous rencontrez quelqu'un qui pourrait être intéressé par votre entreprise. Quelle est la suite des événements ? C'est là que vous devez utiliser votre pitch d'ascenseur bien rodé pour ouvrir la porte à de nouvelles opportunités

Souvenez-vous de ces trois mots magiques lorsque vous rédigez votre pitch d'ascenseur : Moins, c'est plus. Vous devez être capable de partager ce que votre entreprise peut faire en très peu de temps. En fait, trente secondes suffisent.


  • Ouvrez fort. Selon Bert Martinez, "Quatre-vingt pour cent de votre succès dépendra de votre ligne d'ouverture". Intriguez avec vos premiers mots. Considérez votre première déclaration comme un titre écrit. Votre objectif est d'attirer l'attention de votre public pour qu'il ait envie d'en savoir plus.


  • Ensuite, expliquez ce que fait votre entreprise. Efforcez-vous d'expliquer le concept qui sous-tend votre activité aussi clairement que possible. Utilisez des termes simples pour que même les personnes extérieures au secteur puissent comprendre. Expliquez pourquoi votre entreprise est unique et comment elle aide le client.


  • Restez dans la conversation. Il y a un temps et un lieu pour la formalité (nous allons y venir), mais ce n'est pas le moment. Vous voulez engager un pitch sur votre entreprise, et non pas débiter des faits et des chiffres de manière robotique. Un bon moyen d'y parvenir est de poser une question à votre public.


  • Terminez aussi fort que vous avez commencé. Serez-vous la main et remerciez votre nouveau contact pour son intérêt. Suggérez un suivi, échangez des cartes ou obtenez une adresse électronique. Si vous vous sentez audacieux et que vous pensez que le moment est bien choisi, demandez à poursuivre la conversation et proposez de fixer un rendez-vous.


  • Par la suite, évaluez l'échange. Pensez à ce qui s'est bien passé et à ce qui ne s'est pas bien passé et utilisez ces connaissances pour affiner votre pitch la prochaine fois. Chaque rencontre en face à face est une chance pour vous de partager votre passion pour votre entreprise et d'élargir votre base de contacts et de soutiens potentiels.


Investisseur Pitch d'affaires


Scénario 2 : vous avez été appelé dans la cour des grands. Félicitations, vous avez suscité suffisamment d'intérêt pour votre entreprise pour qu'il soit temps de rencontrer des investisseurs ou des soutiens potentiels. C'est à ce moment-là que vous devrez répéter et polir votre pitch. Vous devrez également préparer des éléments visuels sous la forme d'une présentation PowerPoint et d'échantillons ou de démonstrations de produits.


Une présentation powerpoint parfaite


Lorsqu'on se prépare à ce type de réunion formelle, on a souvent tendance à partager toutes les informations dont on dispose. C'est compréhensible, vous avez vécu, respiré et dormi dans votre entreprise, mais la retenue est vraiment plus efficace.

Entrepreneur recommande de faire court et simple. Selon leurs recherches, plus de dix diapositives diluent le message et perdent le public. Mais, vous avez tellement d'informations, comment savoir ce qui est essentiel à partager ? Vous avez travaillé si dur pour arriver à ce point, et vous ne voulez pas omettre quoi que ce soit de vital.

Les pros vous couvrent. Vous trouverez ci-dessous les dix seules diapositives qui, selon Entrepreneur, sont essentielles à une présentation formelle professionnelle :


Les dix seules diapositives dont vous avez besoin pour présenter votre entreprise


  1. Titre. Donnez votre titre, le nom de votre entreprise et vos coordonnées.


  1. Problème/opportunité. Quel problème résolvez-vous pour eux ? Mashable suggère de raconter l'histoire de votre start-up d'une manière qui montre que vous soulagez un point sensible. "Le partage d'histoires permet d'établir un lien avec votre public tout en démontrant la viabilité de vos idées commerciales".


  1. Proposition de valeur. Quelle est la valeur que votre solution apporte ?


  1. La magie sous-jacente. Quelle est votre démo ? C'est le moment de partager et d'épater la foule en montrant visuellement ce que votre idée commerciale peut faire.


  1. Modèle économique. D'où viendra l'argent ? Vous avez élaboré un plan d'affaires. Partagez-le maintenant de manière succincte, en vous concentrant sur les éléments clés de l'identité de votre client et de la manière dont il vous paiera.


  1. Plan de marché. Comment allez-vous atteindre votre client ? Décrivez des plans concrets pour le marketing et résumez ce que vous attendez des coûts.


  1. Analyse concurrentielle. Étudiez la concurrence. À quoi ressemble le marché actuel pour votre produit ou votre idée d'entreprise ? Soyez confiant, mais réaliste. Vous aurez plus de chance en mettant l'accent sur la force du marché actuel et sur la façon dont votre entreprise va s'y développer qu'en faisant des projections astronomiques (au mieux) sur la domination de vos concurrents.


  1. L'équipe de gestion. Cela inclut le conseil d'administration, les conseillers et les principaux investisseurs. Mettez en avant les grands noms qui font partie de votre équipe, mais évitez de citer des CV, qui peuvent être ennuyeux et donner l'impression de se vanter. Concentrez-vous plutôt sur ce que votre équipe peut faire pour faire de l'entreprise un succès. Les investisseurs veulent voir qu'il y a une équipe compétente en place pour faire sortir l'entreprise de la phase de démarrage.


  1. Projections financières et mesures clés. Quelles sont vos prévisions à trois ans ? L'heure est aux faits et aux chiffres. Présentez le meilleur scénario, le scénario moyen et le pire scénario. Cela montre à vos investisseurs que vous avez une réelle maîtrise de la nature subjective des affaires et que vous êtes factuel avec eux. Les investisseurs apprécient l'honnêteté, pas les projections irréalisables.


  1. Situation actuelle, réalisations à ce jour, calendrier et utilisation des fonds. Quelle est la situation actuelle, et comment se déroulera l'avenir de votre entreprise ? Que pouvez-vous faire avec l'argent des investisseurs pour qu'ils en profitent ?


En conclusion


Maintenant que vous avez partagé les informations les plus importantes sur votre entreprise avec les bailleurs de fonds potentiels, ouvrez la discussion et prenez le temps de répondre aux questions. Ne vous découragez pas si votre public a des questions, cela signifie qu'il est engagé. Écoutez attentivement chaque question et participez à un dialogue constructif.

Chaque présentation est une occasion d'améliorer votre entreprise et de nouer des relations, alors ne vous découragez pas s'il vous faut du temps pour perfectionner cette compétence. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, alors continuez à vous lancer et vous allez bientôt réussir.


Si votre message peut être transmis en 6 secondes, pourquoi pas ?
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Quelle est la meilleure façon de définir l'année 2020 ? Avec tous les impacts de la pandémie sur notre société, il convient de souligner l'anticipation des tendances vidéo qui se produiraient déjà dans les années à venir.

Ces changements ont été très brusques et nous ont obligés à chercher des solutions pour faire face au confinement. Malgré cela, les entrepreneurs continuent d'expérimenter de nouveaux formats de contenu et de comprendre quels sont les canaux et les véhicules les mieux adaptés à leurs objectifs.

S'agissant de la vidéo, beaucoup de choses ont changé au cours de cette période, notamment l'importation de certains concepts déjà consolidés dans d'autres pays. Des changements qui se renforceront l'année prochaine.

Quelles sont les principales tendances vidéo pour 2021 ? Découvrez les six principales qui feront bouger cet univers au cours des douze prochains mois :

 

1.   Référencement pour les vidéos

 

Tout type de contenu doit être trouvé par le public, non ? C'est pourquoi le référencement des vidéos reste un élément essentiel de toute stratégie de marketing vidéo. Selon une étude de SEM Rush, ce format a 53 fois plus de chances d'apparaître sur la première page d'un moteur de recherche.

Bien sûr, Google est le principal outil de recherche disponible aujourd'hui. Avant de proposer des vidéos dans les résultats de recherche, YouTube le faisait déjà. Il n'est pas étonnant que la plateforme soit le deuxième plus grand moteur de recherche au monde.

Avec un vaste éventail de contenus à des fins éducatives, de divertissement et autres, les utilisateurs consomment l'équivalent de 46 000années de vidéos sur YouTube en une seule année. Par conséquent, de bonnes pratiques de référencement sont essentielles pour se démarquer.

Les algorithmes des moteurs de recherche sont de plus en plus intelligents et détectent l'intention de l'utilisateur avec une précision croissante. Cependant, il s'agit d'une ressource dynamique, et par conséquent, il est essentiel de garder un œil sur ses mises à jour. Aujourd'hui, les principales pratiques à utiliser sont les suivantes :

 

·       Incluez le mot-clé dans le nom du fichier vidéo, les titres et les descriptions

·       Ajoutez des balises pertinentes qui sont liées au sujet de votre vidéo, notamment en termes de mots-clés avec une bonne recherche

·       Incluez des vignettes originales dans vos vidéos

·       Ajoutez des sous-titres et des sous-titres codés pour une meilleure expérience utilisateur.

 

2.   Vidéos courtes

 

L'essor de TikTok en tant que canal de médias sociaux a transformé le marché et popularisé le format vidéo court. Suivant cette tendance, Instagram a lancé le format « REELS » et la fonctionnalité obtient un engagement beaucoup plus élevé de la part des utilisateurs du réseau.

On dit souvent qu'une image vaut mille mots. Mais aujourd'hui, même cette phrase a changé : "Si votre message peut être transmis en 6 secondes, pourquoi pas ?"

À cet égard, il est également intéressant d'examiner l’usage de la vidéo. De nombreuses personnes par exemple, sont plutôt enclins à regarder des vidéos plus courtes car ils le font lorsqu'ils sont coincés dans le trafic ( merci Paris :) )

Les consommateurs en général utilisent leurs smartphones lorsqu'ils s'ennuient, sur le chemin du travail, pendant les séances d'entraînement à la salle de sport et dans de nombreuses autres situations quotidiennes.

 

3.   La narration pour les vidéos (storytelling)

 

Une autre tendance très forte du marketing vidéo est le storytelling avec des éléments visuels. Robert McKee, scénariste américain, avait coutume de dire qu'il fallait divertir le public avant de l'éduquer, une ligne de conduite de plus en plus suivie pour maximiser l'expérience de l'utilisateur avec le contenu.

Les consommateurs souhaitent consommer davantage de vidéos de marque que d'autres formats de contenu. Ainsi, le divertissement devient le pont de connexion entre les marques et les consommateurs  et le récit de votre histoire devient l'effet dynamisant de l'engagement de votre public.

Il convient de noter qu'il existe des types de contenu qui peuvent être transformés en vidéos. Avec des adaptations et une bonne narration, les diaporamas, les podcasts, les GIFs, les vidéos éducatives, les témoignages et les webinaires ont une valeur stratégique intéressante.

 

4.   Vidéos pour événements virtuels et présentiels

 

Bien que ce soit déjà l'une des tendances marketing de ces dernières années, la pandémie a accéléré les temps et de nombreuses entreprises ont rejoint la dynamique des événements virtuels. Les vidéoconférences en direct ou enregistrées et les présentations de produits, avec interaction en temps réel avec le public, sont des pratiques marketings courantes cette année et continueront d'être les prochaines. Un format audiovisuel qui va continuer à croître et à se développer pour générer de nouvelles opportunités et toucher des publics toujours plus larges. Mais les événements présentiels ne disparaîtront pas, ils reviendront avec plus de force lorsque le virus sera sous contrôle.

5.   Présentation de vidéos sur des sites Web et des blogs

 

La présence d'une vidéo en guise de présentation de chaque blog ou site internet est déjà une ressource essentielle pour améliorer l'expérience utilisateur. Les entreprises et les professionnels ont compris la demande des internautes d'interagir avec les contenus vidéo de manière plus pratique et efficace. Chez Mel’s Talk, nous conseillons à chaque entrepreneur de réaliser une vidéo afin qu’il présente son concept, parle de son histoire au travers des interviews ! C’est souvent un bon moyen de créer de l’engagement et gagner en crédibilité.

 

6.   Contenu marketing entant que produit

 

Il existe des marques qui créent un contenu d'une telle qualité que beaucoup de leurs consommateurs seraient prêts à payer pour cela. Les entreprises les avent et évaluent déjà la poursuite de leur investissement dans la production vidéo pour générer une nouvelle source de revenus. Oui, parmi les nouvelles tendances marketing, on s'attend à ce que la ligne qui sépare le contenu de la marque et le contenu en tant que produit soit de plus en plus floue. Même s'il ne s'agit pas de grandes marques, si la production de contenu vidéo est d'une grande valeur, intégrer l'abonnement payant sera également une option.

Conclusion

 

Vous l’aurez bien compris, il est important de ne pas rater le coche de la vidéo. Si vous n’en crée pas encore ou que vous ne savez pas vous y prendre, pas de panique, il existe pleins de ressources en ligne pour vous aider à maîtriser les quelques codes à adopter pour bien réussir vos vidéos.

Si vous pensez qu’il est temps de partager votre histoire, votre parcours et la diffuser sur les réseaux, n’hésitez pas à faire appel à nous :)

Soyez au courant des tendances marketing de la nouvelle année et créez des vidéos qui renforcent l'affinité avec votre marque et améliorent les performances de votre entreprise.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !

À très vite,

La team Mel’s Talk

Le choix du bon cofondateur est sans aucun doute l'une des décisions les plus importantes que vous puissiez prendre...
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Qu'il s'agisse de choisir les amis, le partenaire ou le collègue idéal, chacun d'entre nous, en tant qu'individu, devrait avoir une idée de la manière de s'entourer des bonnes personnes, afin qu'elles puissent nous apporter des choses positives et le soutien nécessaire pour atteindre des objectifs personnels ou collectifs.

Toutefois, trouver un bon cofondateur est une tâche difficile. Parce que contrairement aux collègues ou aux clients, le futur partenaire commercial est impliqué dans les décisions importantes. Il existe aujourd'hui de nombreux endroits et sites web pour trouver un cofondateur. Mais toutes les options n'offrent pas vraiment la bonne solution pour que tout se passe bien lors de la recherche d'un bon cofondateur. Dans l'article suivant, vous apprendrez tout sur les options possibles et les chances de succès pour se lancer dans une start-up.

 

Pourquoi trouver un cofondateur ?

 

Pour le succès à long terme d'une entreprise, il faut une bonne idée et une mise en œuvre réussie. Il est rare qu'une seule personne puisse couvrir tous les domaines de connaissance et fonder une entreprise à elle seule. Il est donc logique pour une planification à long terme de trouver un bon  cofondateur. Pour s'y préparer, chaque fondateur doit connaître ses propres forces et faiblesses. Cela permet de savoir clairement quels domaines ne sont pas encore couverts, et où quelqu'un pourrait rejoindre une start-up. Un partenaire commercial adéquat partage la vision de l'entreprise, apporte son expertise à la start-up, et compense ses propres faiblesses en tant que cofondateur de la start-up.

 

 

Quelles caractéristiques doit avoir le cofondateur idéal ?

 

Lorsque nous décidons de créer une entreprise, la plupart du temps, nous ne nous voyons pas capables de la lancer seuls, et nous préférons la sécurité que nous apporte un partenaire. En principe, nous présentons notre idée à quelqu'un qui nous correspond et cela signifie que l'une de ces personnes à qui nous avons présenté notre idée finira par devenir notre partenaire.

Ce pendant, Il ne suffit pas seulement de lancer un projet avec quelqu'un qui a la même idée que nous, car le parcours depuis le moment où nous avons une idée jusqu'à ce qu'elle devienne une entreprise est compliqué.

Notre cofondateur doit donc posséder une série de qualités nécessaires pour nous aider à réussir dans notre entreprise.

 

1.     Sentiment. C'est quelque chose de fondamental, vous devez choisir un bon cofondateur avec qui vous avez une bonne relation, avec qui vous vous sentez bien et avec qui vous êtes vous-même. Vous travaillerez ensemble pendant de nombreuses heures, une bonne relation est donc essentielle.

 

2.     Active. Vous devez être physiquement et mentalement actif, quelqu'un qui est toujours sur le coup, qui apporte des idées, qui a des solutions, de l'initiative, cela ne signifie pas que vous devez être passif, mais que vous vous impliquez tous les deux de manière égale.

 

3.     Expérience. Nous sommes d'accord pour dire qu'il faut donner une chance à tout le monde, mais la création d'une entreprise ne nécessite pas seulement des notions théoriques, un cofondateur qui apporte son expérience rendra les choses beaucoup plus faciles. Un cofondateur qui a travaillé dans plusieurs entreprises, dans plusieurs pays, qui a vécu différentes situations qui l'ont fait grandir en tant que personne et développer des points de vue auxquels nous n'aurions jamais pensé.

 

4.     Compétences complémentaires. Si vous avez tous deux les mêmes compétences, il vous manquera toujours une pièce qui complète le puzzle, vous aurez toujours besoin des conseils d'une personne extérieure. Idéalement, vous devriez vous compléter, par exemple, l'un d'entre vous devrait être doué pour le côté technique de l'entreprise et l'autre pour le côté commercial…

 

5.     Mise en réseau. Le cofondateur idéal doit être un expert en réseautage, être sociable et savoir faire preuve d'empathie, savoir se déplacer aisément entre des personnes de différents secteurs et avoir des contacts de différents statuts dans différents domaines. La phrase qui le résume est "il faut avoir des amis en enfer". Plus vous avez de contacts, plus vous créez d'opportunités pour votre entreprise.

 

6.     Le temps et le dévouement. Une entreprise demande beaucoup de temps, non seulement du temps de travail, mais aussi du temps de planification, de projection, d'amélioration, elle exige que nous soyons toujours informés des derniers développements, dans la mesure du possible, nous devrions chercher un bon cofondateur qui a du temps libre à consacrer à l'entreprise. C'est essentiel, car beaucoup de bonnes idées se transforment en entreprises ratées parce qu'on ne leur a pas accordé suffisamment de temps. Ne faites pas cette erreur.

 

7.     Croyez en votre idée. C'est la qualité la plus importante. Cela semble évident, mais cette passion initiale finit généralement par se transformer en ennui et en démotivation. Lorsqu'un problème survient, un nouveau concurrent, lorsque vous devez vous réinventer et évoluer, il est essentiel que vous continuiez tous deux à aimer l'idée qui a donné naissance au projet, car ce n'est qu'ainsi que vous serez en mesure de surmonter tous les problèmes que vous pourrez rencontrer en cours de route.

 

Rechercher des cofondateurs sans budget

 

En particulier lors de la création d'une entreprise, les ressources financières sont rares. C'est pourquoi de nombreux fondateurs hésitent lorsqu'ils recherchent un partenaire commercial hautement qualifié. Mais ce risque est logique, car même avec un petit budget, il est possible de convaincre les bons cofondateurs. Il faut de la persuasion et une apparence compétente pour qu'un cofondateur veuille rejoindre une start-up. Chacun doit avoir le sentiment que cette idée a du potentiel et que le fondateur soutient pleinement sa start-up. Pour toutes les personnes concernées, l'investissement en temps et en travail en vaut la peine, car il est récompensé par la croissance et la réussite à long terme d'une start-up cofondée. Il est également possible de donner au cofondateur une part de l'entreprise. Bien que la startup cède des parts de l'entreprise au cofondateur, une équipe fondatrice compétente a également un effet positif sur la recherche d'investisseurs.

 

 

Conclusion

 

Le choix du bon cofondateur est sans aucun doute l'une des décisions les plus importantes que vous puissiez prendre, non seulement pour votre startup, mais aussi pour votre qualité de vie pendant votre parcours de startup.

 

Si tu as aimé cet article, n’hésites pas à nous le dire !

 

À bientôt, la Team Mel's Talk !

Faites de votre podcast une source de revenus
Contributeurs :
No items found.

Le podcast est un format de contenu existant qui attire de plus en plus l'intérêt du public, et qui se développe de plus en plus rapidement !

En effet, il s'agit d'un moyen simple de rester informé ou d'en savoir plus sur un sujet donné en pratiquant votre footing, le matin en allant au bureau…bref c’est devenu notre allié !

Si vous êtes entrepreneur et que vous souhaitez développer votre présence en ligne, le podcasting est un moyen rapide et facile de créer du contenu. Vous ne savez toujours pas comment créer le vôtre ?

Dans cet article, nous allons vous montrer comment créer des podcasts de qualité qui plaisent à votre public.

Suivez nos conseils !

 

Qu'est ce qu'un podcast ?

 

Avant de vous montrer comment créer un podcast, vous devez comprendre exactement ce qu'est ce type de contenu. Les podcasts sont des fichiers audio transmis sur Internet et leurs fonctions sont essentiellement similaires à celles de la diffusion numérique.

Contrairement à d'autres formats de contenu qui utilisent du texte, des images et des vidéos, les podcasts sont conçus pour l'écoute uniquement et constituent un bon choix pour ceux qui souhaitent consommer du contenu tout en faisant d'autres activités.

Ce format est généralement utilisé pour diffuser des conférences, des débats et des émissions.

Cependant, il est également possible de créer un podcast pour parler de sujets que vous maîtrisez, ce qui peut attirer les gens et leur apprendre quelque chose.

Par exemple, en raison de la commodité de ce format de contenu, certains enseignants investissent déjà dans les podcasts pour enseigner en ligne. Si vous considérez le nombre de personnes qui se plaignent de leur manque de temps libre… imaginez que le contenu que l'on peut écouter en faisant la vaisselle, dans les embouteillages sur le chemin du travail, en déjeunant, en attendant un rendez-vous chez le médecin ou en faisant de l'exercice !

 

Quels sont les avantages de la création d'un podcast ?

 

Avec un format de plus en plus plébiscité, les entrepreneurs ne veulent pas rater l’opportunité de lancer leurs propres podcasts.

Les gens consomment de plus en plus de contenu numérique, surtout après l'émergence de la pandémie, ce qui fait des podcasts d'excellents compagnons pour les nouvelles routines, et réalités du public.

Et ce n'est pas seulement le nombre d'auditeurs qui augmente rapidement. Chaque jour, nous voyons de plus en plus de créateurs de contenu investir dans les podcasts pour réinventer leurs stratégies et parler à leur public.

Ce format est extrêmement polyvalent et peut être utilisé pour aborder les sujets les plus variés.

L'augmentation du nombre de producteurs de podcasts signifie-t-elle une concurrence accrue ? Oui.

Mais cela signifie également qu'il s'agit d'une tendance qui est là pour rester et qui ne peut être ignorée par ceux qui veulent assurer leur présence numérique.

En outre, la création et la promotion d'un podcast ne doivent pas être compliquées !

Ajoutez vos connaissances sur le sujet que vous souhaitez aborder à un bon planning, et au bon équipement, et voilà ! Vous avez déjà pratiquement tout ce dont vous avez besoin pour produire du matériel de qualité.

 

Comment créer un podcast en 8 étapes ?

 

Maintenant que vous savez ce qu'est un podcast, vous avez peut-être réalisé à quel point il peut être bénéfique pour vos utilisateurs.

Il n'est pas compliqué de créer un podcast, surtout si vous connaissez les étapes à suivre pour que votre contenu soit complet et professionnel.

Consultez le tutoriel en 8 étapes pratiques que nous avons préparé pour vous :

 

1.    Choisissez un sujet pour votre podcast

 

La première étape consiste à choisir le sujet que vous allez traiter dans le podcast.

Même si vous avez des connaissances sur divers sujets et que vous souhaitez partager tout ce que vous savez, il est intéressant de se concentrer sur un sujet particulier pour pouvoir le décomposer, et fournir un contenu qui apporte une réelle valeur ajoutée au public.

 

2.    Définir les participants à votre podcast

 

Vous pouvez inviter d'autres personnes à se joindre à vous pour rendre votre podcast plus dynamique, et plus intéressant.

Si vous vendez des produits naturels, par exemple, et que vous pensez que partager du contenu sur la durabilité attirera l'attention de votre public, vous pouvez inviter des consultants, des chercheurs, ou toute autre personne faisant autorité en la matière à partager leurs connaissances avec vos auditeurs.

 

3.    Planifiez votre contenu

 

Avant de commencer à enregistrer, nous vous recommandons de préparer un script simple de ce dont vous allez parler.

Que ce soit à cause de la nervosité, de l'excitation ou d'un simple oubli, il est très courant d'avoir un "trou de mémoire" en parlant, ce qui peut compromettre la qualité de votre contenu.

 

4.    Soyez prêt vocalement

 

Nous vous rappelons que le podcast est un fichier numérique uniquement audio, ce qui rend essentiel que les utilisateurs puissent comprendre clairement ce qui est dit.

 

5.    Mettre de côté l'équipement pour enregistrer

 

La création d'un podcast nécessite peu d'instruments, et par conséquent, peu d'investissement financier.

L'un des seuls outils nécessaires est un bon microphone, afin que l'audio soit capturé correctement et transmette votre message avec qualité aux auditeurs.

 

6.    Editer votre podcast

 

Après avoir enregistré votre podcast, il est nécessaire de l'éditer afin qu'il atteigne le public avec l'aspect le plus professionnel possible.

Dans cette étape, vous devrez corriger ces détails, ce qui facilitera l'édition de votre podcast. À ce stade, ces détails doivent être corrigés afin que l'ensemble du matériel soit compréhensible.

7.     Publiez votre podcast

Après l'édition, votre podcast est prêt à être publié. Il ne vous reste plus qu'à choisir la plateforme idéale !

 

8.    Promouvoir votre podcast

 

Plusieurs canaux peuvent être utilisés pour promouvoir vos podcasts et vous devez prendre en considération ceux qui sont les plus consultés par votre public, afin que vos fichiers atteignent le public souhaité.

Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux, votre blog ou votre chaîne YouTube pour permettre à un plus grand nombre de personnes d'accéder à votre contenu audio.

 

Faites de votre podcast une source de revenus !

 

La croissance du marché des podcasts indique que les gens ont trouvé un intérêt à consommer ce format de contenu.

Donc, maintenant que vous avez vu comment créer un podcast, vous pouvez commencer à produire votre programme et à mettre votre voix à l'antenne !

Et le mieux, c'est que votre contenu peut même devenir une source de revenus. Alors monétiser votre podcast et commencer à gagner de l'argent avec votre programme !

On espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager si c’est le cas !

A très vite, sur Mel’s Talk ;)

La clé comme toute relation réside dans la communication
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Le télétravail a commencé à se développer dans la plupart des secteurs d'activité comme une alternative pour surmonter les barrières géographiques des employés trop éloignés de leurs lieux de travail. 

Il s'agissait également d'un avantage concurrentiel pour les entreprises en pleine croissance qui n'avaient pas d'établissement physique et préféraient investir dans la technologie plutôt que dans la maintenance, car la technologie permet de se connecter et de travailler de n'importe où.

L'objectif de cet article est de comparer de travail à domicile par rapport au travail présentiel  afin d'essayer d'établir, si possible, laquelle est la meilleure ou la plus pratique pour la croissance des entreprises.

Qu'est-ce que le télétravail ?

Le télétravail est l'activité professionnelle qui s'exerce en dehors des locaux de l'entreprise, grâce aux nouveaux outils informatiques tels que Zoom, Google Meet, Holoffice etc. 

On peut donc dire que le télétravail est un travail qui s'effectue à distance. Le travailleur, équipé d'un ordinateur avec une connexion Internet, peut effectuer différentes tâches presque comme s'il était dans les bureaux de l'entreprise.

Avantages du télétravail par rapport au travail présentiel

La vérité est que les deux options ont leurs aspects positifs et négatifs. Voyons certains d'entre eux :

  • Elle offre un éventail plus large de possibilités en matière de gestion du temps et de l'espace.
  • Le trajet entre le domicile et l'entreprise n'est plus un facteur décisif, pas plus que le lieu de résidence.
  • Vous pouvez organiser votre emploi du temps comme vous le souhaitez et vous pouvez mieux concilier votre travail et votre vie personnelle.
  • Vous réduisez les coûts de transport et gagnez du temps dans les embouteillages, les transports, etc.
  • Moins de déplacements signifient moins de pollution.
  • Moins de frais dans les installations si vous êtes une entreprise.
  • Satisfaction et productivité : elles augmentent si vous êtes heureux dans votre travail et si vous parvenez à concilier votre vie professionnelle et votre vie privée.

Inconvénients du télétravail par rapport au travail présentiel

  • Relations sociales : être en contact physique ou en compagnie de personnes dans notre environnement de travail peut apporter de très bons bénéfices pour notre humeur, le travail en équipe, la réduction de l'anxiété...


  • Équilibre entre vie professionnelle et vie privée : il est parfois difficile de maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée lorsque le domicile et le bureau sont partagés.


  • Vie privée : il faut également tenir compte du fait que le travailleur présentiel peut avoir des objections à l'égard de la vie privée lorsqu'il constate que sa vie personnelle s'entrecroise inévitablement avec sa journée de travail.


  • Mesures de sécurité et prévention des risques : qui est responsable des incidents  produites lors du travail à domicile, et peut-on exercer les mêmes contrôles sur les mesures de sécurité à domicile qu'au bureau ? Il peut également y avoir des problèmes de productivité.


  • Sécurité informatique : certaines entreprises exigent des niveaux élevés de sécurité informatique qu'il est plus difficile d'assurer depuis son domicile.


  • Présence à l'intérieur de l'entreprise : Le plus gros inconvénient du télétravail réside dans l'attitude biaisée des gestionnaires, des directeurs et des employeurs. Il est prouvé que les employés qui choisissent un mode de travail non présentiel peuvent être pénalisés,


  • Des équipes plus soudées grâce au travail présentiel: le travail en équipe devient beaucoup plus facile : les relations en face à face facilitent l'unité et la capacité à résoudre les conflits.


Implications éthiques : L'entreprise doit soigneusement établir des politiques cadres pour gérer le travail à distance et garantir l'équité. Des attentes claires seront également fixées pour les travailleurs à distance.

Avantages du travail présentiel.


  • Facilite la compréhension. La communication écrite demande plus de travail que la communication verbale et spontanée. Avec le travail présentiel, les malentendus sont évités et la communication est plus fluide entre les collègues ! On avance plus vite et mieux :)
  • Facilite l'apprentissage. Avec une collaboration plus étroite, des synergies sont établies entre les travailleurs, qui peuvent s'entraider plus facilement.
  • C'est bon pour la santé émotionnelle. Un isolement excessif peut provoquer de l'anxiété ou, au contraire, de l'apathie.
  • Facilite la concentration. Les bureaux sont conçus pour favoriser la productivité des salariés à travers l'environnement, la lumière, le mobilier, les moyens techniques, tout est fait pour que vous vous sentez à l’aise !
  • Il permet de développer le sentiment d'appartenance à l'entreprise. Le contact quotidien donne aux travailleurs l'impression de faire partie d'une équipe.

Facilite l'intégration des nouveaux membres. L'inclusion dans l'espace physique de travail facilite l'intégration des travailleurs qui se joignent : sans discuter avec qui que ce soit de manière informelle ou prendre un café, il est difficile pour l'employé d'apprendre la dynamique et les rôles de l'équipe.

Inconvénients du travail présentiel.


  • Il est difficile pour les travailleurs de se réconcilier avec leur vie personnelle, car ils doivent passer du temps dans les transports et finissent souvent tard ( dans les startups par exemple ) , ce qui rend difficile de passer plus de temps avec la famille. Cela peut entraîner une perte de talent dans l'entreprise.
  • Cela peut renforcer la culture du présentiel. Faire progresser dans l'entreprise ceux qui se « montrent » davantage au bureau.
  • Dans des situations telles que celles causées par la pandémie, cela implique de devoir prendre des mesures de prévention sanitaire (ventilation, assainissement, enregistrement des contacts, etc.) pour garantir la sécurité des travailleurs.
  • Vous pouvez économiser sur l'entretien ou les fournitures de bureau. Bien qu'avec l'approbation de la loi sur le télétravail, les entreprises encourront des coûts différents, car si le télétravail est effectué à domicile, elles doivent fournir aux employés le matériel ou les moyens nécessaires, tels que des chaises ergonomiques ou couvrir une partie de la facture d'Internet ou des léger (comme convenu dans les négociations collectives).

Comme vous l'avez peut-être observé dans le travail à domicile par rapport au travail présentiel, les deux options sont efficaces pour mener à bien les différentes activités et tâches dont les entreprises ont besoin aujourd'hui.

Conclusions

Dans cette vie, rien n'est noir ou blanc. Par conséquent, il est certain que le télétravail n’est pas meilleur que le travail présentiel et vice versa, et que la véritable formule consiste à savoir combiner les deux en fonction de vos besoins et de ceux de votre entreprise, mais ce qui est clair, c'est que cela va durer et que nous devons changer pour nous adapter. Trouver les outils qui sont le plus adapté à vos équipes, communiquer et partager un maximum car la clé comme toute relation réside dans la communication :) 


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! 


On vous donne rendez-vous très vite pour un prochain épisode de Mel’s Talk !


La cohérence est essentielle pour maintenir l'intérêt de notre public.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

La planification est un élément fondamental de toute tâche marketing, encore plus dans le marketing de contenu, car la cohérence est essentielle pour maintenir l'intérêt de notre public.

La création d'un calendrier éditorial est essentielle pour une bonne planification et c'est ce que je vous apporte aujourd'hui, quelques conseils pour vous permettre de créer un calendrier éditorial qui soit pratique et utile et qui vous aidera dans votre stratégie de contenu marketing. 

Allez, 3,2,1 let’s go!


Qu'est-ce qu'un calendrier éditorial ?

Le calendrier éditorial, également connu sous le nom de calendrier de contenu, est un document qui répertorie ce que vous allez publier, où il sera publié, quand il sera publié et qui sera responsable de sa publication.

Grâce à ces informations, votre stratégie de contenu sera bien planifiée et vous permettra de publier de manière cohérente et à une fréquence adaptée aux besoins de votre public.

Avec le calendrier éditorial, vous pourrez organiser toutes vos publications en fonction des dates importantes pour votre secteur, et il vous sera également très utile pour atteindre les objectifs de votre site web grâce aux contenus que vous publiez.

Vous pouvez créer un calendrier éditorial pour vos publications sur le site web et un autre pour vos publications sur les médias sociaux, afin de ne rien manquer et d'avoir toutes vos publications organisées.

Comment créer un calendrier éditorial ?

Je vous recommande de suivre ces étapes pour créer votre calendrier éditorial. Ainsi, vous ne serez pas surchargé de tâches, et le processus de publication sera beaucoup plus facile.

1. Déterminez vos objectifs

Pour toute stratégie marketing, la première étape consiste à déterminer les objectifs et la création de votre calendrier éditorial ne pourrait être différente.

Il ne sert à rien de créer du contenu sans objectif précis, ce n'est pas comme ça que fonctionne le marketing de contenu, donc avant de commencer, vous devez être clair sur ce que vous voulez atteindre avec ces publications.

Parallèlement à vos objectifs, vous devez déterminer correctement votre persona, afin que vos buts soient plus faciles à atteindre et que vos résultats soient meilleurs.


2. Faire une analyse annuelle

Pour créer un calendrier éditorial, maintenant que vous êtes clair sur votre objectif, vous devez faire une analyse annuelle.

Dans cette analyse, vous devez considérer les thèmes importants pour chaque mois de l'année sans négliger les dates significatives pour votre secteur et les dates commémoratives. De cette façon, vous disposerez toujours d'un contenu actualisé sur les sujets importants pour votre public, ce qui vous aidera à créer un engagement plus fort avec lui.

Lorsque vous effectuez votre analyse annuelle, il n'est pas nécessaire de faire un planning très détaillé, il peut être superficiel, juste pour ne pas oublier les publications importantes pour chaque mois de l'année. Vous indiquerez les détails lorsque vous établirez votre plan mensuel.

3. Établissez un plan mensuel

C'est la partie qui prendra le plus de temps, mais si elle est bien faite, les résultats seront excellents.

À ce stade, vous devez envisager les publications que vous ferez au cours du mois. Il n'y a pas de nombre spécifique de publications mensuelles à faire, cela dépend de votre objectif, de votre budget (en temps ou en argent) et de votre public.

Lors de cette planification, vous devez vous rappeler que la cohérence est fondamentale. C'est pourquoi il est inutile de publier 10 articles la première semaine, et ne rien publier le reste du mois. Il est préférable de ne publier que 2 articles par semaine, mais de façon régulière.

Avant de déterminer les jours où vous publierez, faites une analyse des jours où votre blog a le plus de trafic. Ainsi, votre contenu sera davantage vu et vous sensibiliserez votre public pour qu'il continue à revenir sur votre blog.

Une fois que vous avez déterminé le nombre d'articles pour votre blog, vous devez définir les détails de chacun de vos articles pour le mois. Pour trouver les sujets que vous publierez, vous devez consulter l'analyse annuelle, afin de pouvoir vous adapter aux sujets que vous avez déterminés.

Voici un post qui peut vous aider à trouver des sujets pour vos autres articles.

Une fois que vous avez choisi les sujets du mois, vous devez tenir compte des informations suivantes pour chacun des articles :


  • Date à laquelle il doit être publié.
  • Mot clé.
  • Titre.
  • Auteur.
  • Objectif spécifique de la publication.
  • Taille.
  • Plate-forme.
  • Et tout commentaire que vous jugez important à propos de l'article.

4. Établissez un calendrier bimensuel ou hebdomadaire

Tous les quinze jours ou toutes les semaines, vous créerez les articles qui seront publiés en fonction de votre calendrier mensuel. Je vous recommande de faire un stock d'articles, ainsi en cas d'imprévu, vous n'aurez pas à modifier votre calendrier éditorial déjà défini, rappelez-vous ce que je vous ai dit sur la constance.

Une bonne solution consiste à programmer vos publications, afin de pouvoir tout faire à l’avance. ( N’hésitez pas à aller voir notre vidéo Youtube à ce sujet) ;)

Ces recommandations concernent les publications faites sur un blog, mais elles peuvent facilement être adaptées aux publications faites sur les réseaux sociaux.


Comment adapter le calendrier éditorial aux réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux sont beaucoup plus dynamiques qu'un blog, on ne peut donc pas faire la même quantité de publications dans un réseau social que dans un blog.

Comme les réseaux sociaux exigent du dynamisme, ces publications sont plus courtes et plus visuelles, alors abusez des images et des vidéos, mais toujours avec un texte pour contextualiser l'image, ainsi vos résultats seront meilleurs.

Créez aussi votre calendrier éditorial pour les réseaux sociaux, faites d'abord votre planning annuel. Dans le planning mensuel, il n'est pas nécessaire d'être aussi détaillé sur le sujet, la date de publication, l'auteur et la plateforme suffisent. Ensuite, lorsqu'il s'agit de la planification mensuelle ou bimensuelle, vous pouvez programmer directement les publications, ce qui vous permet de gagner du temps et de maintenir une excellente cohérence.

Observez les moments où vous avez plus d'audience sur les réseaux sociaux pour programmer vos publications, mais faites de temps en temps quelques tests, afin d'optimiser vos résultats.


Une dernière recommandation est d'être flexible. Surveillez constamment les résultats de vos publications et si vous remarquez que quelque chose ne se passe pas comme prévu, apportez un changement. C'est l'un des avantages du marketing numérique, nous pouvons toujours modifier quelque chose pour améliorer les résultats.

On espère que cet article vous a plu ! 


N’hésitez pas à nous le dire ;) A très vite sur Instagram !


N'oubliez pas que la route sera difficile, mais que les récompenses seront grandes.
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Nous sommes déjà en 2021 et de nombreuses personnes se demandent encore si c'est le bon moment pour créer une entreprise. Si vous êtes l'une d'entre elles et que vous cherchez des idées de business qui peuvent être rentables dans une année aussi différente, restez et lisez cet article.

Vous vous êtes probablement demandé à plusieurs reprises si c'était le meilleur moment pour créer une entreprise, car nous sommes dans une situation particulière et créer une entreprise pourrait être considéré comme une grosse erreur. La réalité est que le moment idéal ne viendra pas si vous n'essayez pas.

De nombreuses entreprises locales ont démontré que l'innovation et l'adaptation aux nouvelles technologies les ont aidées à progresser en 2020. En suivant leur exemple, vous verrez que créer une entreprise qui opte pour ces nouvelles formes d'activité peut s'avérer plus efficace que vous ne le pensez.

C'est pourquoi voici 8 idées d'entreprises à lancer cette année, dont certaines ne nécessitent même pas un gros investissement pour démarrer !

1. formation en ligne

L'aspect le plus intéressant de cette activité est qu'il importe peu que vous soyez un indépendant, un salarié ou un entrepreneur. En tirant parti de vos connaissances et compétences dans un domaine particulier, vous pouvez suivre des formations en ligne telles que des webinaires, des cours, des ateliers ou des classes numériques. De nos jours, il existe de nombreuses plateformes qui offrent cet espace afin que les gens puissent apprendre de vous, positionner votre marque et vous pouvez également avoir une offre de valeur importante. Cela pourrait-il être la clé du succès de votre prochaine entreprise ?

2. forme physique et vie saine

La culture du fitness et les modes de vie sains sont des thèmes en plein essor ces dernières années, et l'année 2021 ne fera pas exception à la règle, c'est pourquoi crée une entreprise liée à ce thème peut être très rentable.

Vous pouvez vous engager dans un large éventail d'activités dans ce domaine, comme les entraîneurs personnels, la nutrition consciente pour les personnes qui veulent améliorer leur santé physique, la vente de produits de fitness, tels que des suppléments ou des vêtements de sport, et même des produits pour faire de l'exercice à la maison.

3. Cybersécurité

C'était déjà une question très importante avant la pandémie, mais avec la quantité de travail à distance que nous avons en 2021, c'est devenu une priorité car il y a eu une augmentation considérable du nombre de cyber-attaques sur les entreprises.

Créé une entreprise qui fonctionne comme un fournisseur de cybersécurité peut être une activité rentable cette année, les entreprises ont besoin de diagnostics appropriés, d'installations de lignes VPN, d'anti-virus et de pare-feu pour protéger leurs données. La maintenance, la sauvegarde régulière des données et la documentation confidentielle doivent également être protégées.

4. Une nouvelle forme de tourisme

Le tourisme est l'une des questions les plus compliquées en 2021 en raison de l'urgence sanitaire que nous connaissons. Les gens ne veulent plus prendre le risque de réserver un hôtel, les points de vente sont devenus plus petits et plus sélectifs.

Si vous avez une propriété dans un endroit agréable où les gens peuvent se rendre pour un week-end, cela peut être une activité extrêmement rentable.

5. Commerce électronique

Le commerce électronique est un type de commerce qui s'est développé, mais qui a explosé en 2020.

Cette tendance offre une excellente occasion d'entreprendre quelque chose de rentable. Ce type de vente suggère un investissement moindre, car vous n'avez pas besoin de payer pour des locaux physiques ou du personnel de vente. Avec la pandémie, les gens ont découvert que faire des achats en ligne et avoir une grande variété de produits en un seul endroit est en un seul clic.

Attrayant, n'est-ce pas ?


6. Impression 3D

L'impression 3D devrait continuer à se développer en 2021 et au-delà. L'utilisation de cette technologie permet de produire des objets tels que des valves respiratoires, des masques de protection, des prothèses et bien d'autres outils à des prix plus abordables.

L'aide que cette technologie a apportée au monde est infinie, alors si vous envisagez de créer une entreprise, vous devriez peut-être envisager cette option dans vos idées.

7. Dynamisez vos réseaux sociaux

Les médias sociaux peuvent être une arme puissante en 2021. Ce n'est pas une nouvelle que les influenceurs et les entreprises locales les ont utilisés pour stimuler leurs marques, il y a donc certainement un espace fertile ici pour vous.

Réfléchissez à une stratégie, choisissez un sujet et un public que vous voulez atteindre et construisez votre image et votre marque à partir de là. Qu'il s'agisse simplement de votre image ou que vous souhaitiez vendre des produits, les réseaux sociaux peuvent être votre meilleur allié pour générer des revenus sans investir autant d'argent.

8. Segment de l'habillement

L'entrepreneuriat dans cette branche est une option lucrative, car il existe plusieurs possibilités pour des publics diversifiés. En plus des investissements relativement faibles, il y a une grande acceptation sur le marché et avec un retour financier immédiat.

Néanmoins, la direction et l'organisation sont fondamentales. Pour ce faire, définissez :


  • Style vestimentaire : basique, mode soirée, fitness, mode grossesse, grande taille, sport, durable, mode plage, sous-vêtements, enfants, jeunes, hommes et femmes sont quelques options.


  • Public cible : analyser et définir qui sont les personnes qui achètent ou pourraient acheter votre produit, leurs attentes, ce qu'elles considèrent comme un bon achat, effectuer des recherches et apprendre à connaître le marché de consommation. Ainsi, il est possible de comprendre les clients et d'élaborer des stratégies axées sur eux.


  • Bons fournisseurs : choisissez ceux qui présentent un bon rapport coût-bénéfice. Considérez la qualité des produits, la réputation du fournisseur, le prix et la régularité, par exemple.


  • Vitrine de produits : qu'il s'agisse d'un magasin physique ou virtuel, la vitrine est une attraction pour les clients. Disposer d'articles disponibles, d'un service clientèle qualifié, de photos, de descriptions et d'informations détaillées sur les produits.


  • Plan d'affaires : dessinez un plan détaillé, avec les coûts, les prix, le fonds de roulement, les produits vendus et toutes les autres informations commerciales importantes. A partir de là, vous pouvez également adapter d'autres points en fonction de la dynamique du marché, des consommateurs et de vos concurrents, en plus de pouvoir faire une analyse régulière des résultats. 


  • Canal de vente : si les boutiques en ligne peuvent faciliter les ventes à l'échelle nationale, la boutique physique offre une expérience plus personnalisée au client.



J'espère que ces 8 idées de business pour l'entrepreneuriat en 2021 vous ont aidé non seulement à envisager de nouveaux domaines que vous n'avez peut-être pas explorés, mais aussi à vous donner envie de créer votre propre entreprise cette année malgré les conditions très particulières que nous connaissons.

N'oubliez pas que la route sera difficile, mais que les récompenses seront grandes.

Vous avez un projet, mais vous ne savez pas si vous allez y arriver ? Vous souhaitez en apprendre plus sur les qualités que doit avoir un entrepreneur ? Découvrons-en plus dans cet article !
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

La détermination: il ne faut jamais rien lâcher !

La qualité première que tout entrepreneur doit avoir si ce dernier souhaite réussir dans son activité est tout simplement la détermination. En effet, pour que votre projet puisse être mené à bien, il est primordial d’avoir cet état d’esprit. Ne rien lâcher est le seul moyen de réussir. Si vous abandonnez à la moindre difficulté, vous serez certains que votre projet ne pourra jamais voir le jour. Cette détermination passe également par le fait de ne jamais se chercher d’excuse: ce n’est pas parce que vous échouez que c’est une raison pour abandonner. Il faut se relever et se remettre à l’étrier: vous arriverez forcément à des choses concrètes, quelles que soient les difficultés rencontrées. 

La persévérance est considérée comme un véritable atout !

La deuxième qualité que nous pourrons citer est tout simplement la persévérance, étroitement liée à la détermination. En effet, comme évoqué dans la partie précédente, il est vraiment important de ne pas abandonner après un échec. Si vous faites preuve de détermination, mais que vous n’êtes pas persévérant, vous n’atteindrez pas vos objectifs, ce qui est dommage. Ainsi, comme vous devez certainement le comprendre, vous ne devez pas vous démoraliser au moindre incident. Dans la vie, vous serez parfaitement en mesure de perdre un client, ou encore de voir un salarié démissionner: tout ne sera donc pas parfait, bien au contraire !

Toujours avoir des rêves pour réussir !

Pour voir un projet se concrétiser, il est important d’avoir des rêves, et de tout mettre en oeuvre pour les réaliser ! Aussi, entourez-vous de personnes positives qui vous incitent et vous motivent à aller de l’avant. Si vous avez envie de réaliser quelque chose, il suffit simplement d’y croire. En fonction de vos ambitions et objectifs, vous serez certainement plus ou moins apte à les réaliser. Malgré tout, l’important est de mettre l’ensemble des actions nécessaires pour les atteindre. Bien évidemment, il vous sera possible de réorienter votre stratégie si nécessaire.

Être généreux, une qualité importante

Bien que cela puisse être compliqué pour de nombreuses personnes, il faut savoir faire part de ses idées, y compris à ses concurrents. Après tout, il faut les voir d’abord comme des partenaires plutôt que des concurrents dans un premier temps. Notons également que la générosité peut être une qualité payante dans l’entrepreneuriat puisque ces derniers pourront vous aider avec des compétences ou connaissances que vous n’avez pas. Bien évidemment, c’est un pari risqué, mais il ne faut jamais être seul lorsque l’on devient entrepreneur. 

Être passionné pour savoir dans quelle direction se tourner !

Nous ne le dirons jamais assez, mais une personne passionnée est une personne qui arrivera à ses fins. En effet, comme vous devez certainement vous en douter, la passion est quelque chose de profondément entraînant et motivant. Si vous êtes passionné par votre activité, vous pourrez être plus facilement déterminé, et par conséquent persévérant. Si vous n’avez aucun supérieur au-dessus de vous, ce sera à vous de vous organiser, savoir quand travailler et comment atteindre vos objectifs, et c’est là que la passion entrera en jeu ! 

Toujours faire preuve de créativité pour être un bon entrepreneur !

Lorsqu’on se lance dans une activité d’entrepreneur, il est important de faire preuve de créativité. En effet, comme vous devez certainement vous en douter, plus vous êtes créatif, plus vous aurez de chances d’améliorer votre visibilité ou encore d’atteindre vos objectifs. De plus, il faut également savoir sortir du lot dans le but d’attirer de nouvelles personnes. 

Être organisé et savoir tout planifier en avance ! 

Lorsque l’on devient entrepreneur, il n’est possible de compter que sur soi-même. En effet, vous devez être organisé en sachant planifier vos taches en avance. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela vous permettra d’avancer plus vite et d’atteindre vos objectifs plus facilement. D’ailleurs, n’hésitez pas à vous en fixer aussi bien pour une journée que pour une semaine, voire même pour un mois !

Faire preuve de rigueur si vous souhaitez réussir !

L’une des qualités les plus importantes à prendre en compte est tout simplement la rigueur. Se fixer des objectifs est une bonne chose, mais il faut tout de même être rigoureux pour pouvoir les atteindre de manière rapide et efficace. Vous devez donc faire preuve de discipline et vous tenir au plan que vous allez élaborer, car c’est de cette manière que vous pourrez facilement vous en sortir. 

Être un pro du contact pour avoir du succès !

Si vous avez envie que votre entreprise ait du succès, le meilleur moyen est d’être un véritable pro du contact ! N’hésitez pas à faire de nombreuses prises de contact pour obtenir un maximum de clients. Ainsi, vous serez certains d’atteindre les sommets en un rien de temps, même si ce processus peut s’avérer long au démarrage.

Être intègre : une qualité qui peut servir dans la vie de tous les jours

La dernière qualité que nous pourrions citer au sein de cet article est tout simplement l’intégrité, surtout lors de difficultés rencontrées.

Comme vous pouvez le constater, il faut avoir de nombreuses qualités pour réussir dans l’entrepreneuriat. Bien évidemment, certaines sont peut-être innées, mais d’autres peuvent bien évidemment s’apprendre ! Alors, n’hésitez pas à faire le point pour savoir quels types de qualités vous manque pour devenir un serial entrepreneur !

On espère que cet article vous a plu et servi, n'hésitez pas à le partager autour de vous à qui en aurait besoin !

L'équipe Mel's Talk

Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Instagram : 10 astuces pour réussir ses vidéos


Pour devancer la concurrence sur les réseaux sociaux, il est important de travailler non seulement sur la qualité du contenu, mais aussi sur son format. Les vidéos sont l'un des types de contenu les plus populaires, ils sont un bon moyen d'attirer l'attention du public et de fournir des informations sous une forme pratique. Dans la plupart des cas, les utilisateurs trouvent plus utile et plus intéressant de regarder une vidéo que de lire un texte, et il est beaucoup plus facile de tourner une vidéo. Par exemple, il est plus facile de montrer comment vous traitez les photos avec Photoshop, que d'écrire un guide complet.

Dans cet article, vous trouverez des astuces efficaces pour la création de vidéos Instagram et des idées originales de vidéos. Utilisez-les pour rendre votre compte plus populaire !


Mettez toujours une bannière pour votre vidéo


Dans un monde débordant de contenus et où la concurrence pour l'attention des utilisateurs est intense, il peut être assez difficile d'inciter les abonnés à regarder vos vidéos (surtout les plus longues). Une façon d'améliorer vos chances est de concevoir une belle bannière.

Si votre vidéo n'a pas une bannière attrayante, tout le travail que vous avez fourni pour réaliser votre vidéo sera perdu !

Lorsque vous choisissez une bannière, essayez de faire en sorte qu'elle transmette le message global de votre vidéo.


Concentrez-vous sur les premières secondes de votre vidéo


Au vu du nombre de contenu qu'un utilisateur consomme quotidiennement sur Instagram, il est important de créer des vidéos qui attirent l'attention dans les 3 à 5 premières secondes.

En vous concentrant sur les premières secondes et en les rendant engageantes, vous êtes sûr d'obtenir une meilleure portée et un meilleur taux d'engagement pour votre vidéo.


Ne vous fiez pas au son


Les vidéos sur Instagram se lancent automatiquement dans le fil d'actualité, mais le son n'est pas automatiquement activé. Les utilisateurs doivent cliquer sur la vidéo pour entendre le son.

Puisque vous essayez d'attirer l'attention des utilisateurs dès les premières secondes, il est important de garder à l'esprit que vos vidéos doivent être clairement comprises, même sans le son !

L'ajout de sous-titres est un excellent moyen de s'assurer que les utilisateurs sont intéressés, même s'ils ne peuvent pas regarder avec le son.


Déterminer la longueur de la vidéo qui convient à votre public


Les vidéos de votre flux Instagram peuvent durer jusqu’à 60 secondes, mais cela ne signifie pas qu'elles doivent être aussi longues. Comme tous les réseaux sociaux, Instagram a du mal à garder votre public engagé plus longtemps.

Essayez d'expérimenter différentes longueurs de vidéos pour trouver le juste milieu qui convient le mieux à votre public. Si vous remarquez que les vidéos de moins de 30 secondes rencontrent plus d'échos auprès de votre public, concentrez-vous sur la création de contenus vidéo plus courts. Si les vidéos plus longues suscitent une réaction, créez des vidéos plus longues. Vous pouvez même créer une vidéo de plus de 60 secondes, la découper en tranches et la publier sous forme de carrousel, et si votre public est intéressé, il le terminera.


Mettez un appel à l'action dans votre vidéo


Pour vous assurer que votre marque tire le meilleur parti de chaque clic, veillez à inclure une incitation à l'action dans votre vidéo. La plupart des gens mettent un appel à l'action dans les commentaires, mais il est en fait plus efficace de l'ajouter à la vidéo.


Voici quelques options que vous pouvez essayer :


  • Pour découvrir rapidement les nouvelles vidéos, abonnez-vous à @ ...
  • En savoir plus sur www...
  • Allez sur www...
  • Bénéficiez d'une remise de 20% en utilisant le code...
  • Utilisez # ... tags pour gagner !
  • N'oubliez pas de laisser votre commentaire ci-dessous !


Évoquer une émotion avec votre vidéo


Essayez de vous mettre en phase avec le public cible sur la même longueur d'onde. De cette façon, vous augmenterez inconsciemment la fidélité des utilisateurs envers vous ou votre marque.


Comment créer une vidéo émotionnelle :


  • Réfléchissez bien à l'idée et au message de la vidéo ;
  • Montrez un moment touchant ou, au contraire, douloureux pour le public cible ;
  • Choisissez une musique appropriée et un fond agréable ;
  • Une personne dans le cadre doit transmettre des émotions par les expressions faciales, l'intonation et les gestes.


Veillez à ce que tous ces aspects soient en harmonie les uns avec les autres.


Racontez des histoires


Créez du contenu qui donne à vos abonnés l'impression d'être avec vous en ce moment. Vos voyages, vos réactions à des moments amusants et même vos entraînements matinaux sont la raison pour laquelle les gens vous suivront et laisseront des commentaires et des réactions.


Analysez les statistiques pour obtenir de meilleurs résultats


Il est important de savoir à quel contenu votre public réagit le plus. 

Par exemple, si vous remarquez que le Reach (engagement du post) diminue lorsque vous partagez des vidéos longues, vous devriez envisager de créer des vidéos plus courtes. Une analyse des statistiques peut y contribuer. Bien sûr, la fonctionnalité de statistiques propre à Instagram est sévèrement limitée, mais vous pouvez utiliser des services tiers (fonctionnant nécessairement sur l'API officielle).


Publiez vos Story dans l'ordre


Dans les stories Instagram, vous ne pouvez pas publier de vidéos de plus de 15 secondes. En revanche, vous pouvez mettre plusieurs vidéos à la fois tout en maintenant une séquence narrative claire.

Par exemple, si vous partagez une série de vidéos sur l'un de vos produits, vous pouvez créer 4 à 5 vidéos contenant des informations intéressantes et engageantes. Cela convaincra les utilisateurs de continuer à regarder vos stories jusqu'à la fin pour en savoir plus.

Même si vous ne vendez pas de produits, diviser un sujet complexe en plusieurs stories est un bon moyen de retenir les téléspectateurs, et d'augmenter l'engagement.



Utilisez des Gifs, des autocollants, des hashtags et plus encore


Une autre façon de garder votre public plus longtemps est de recourir aux GIFs, aux autocollants, aux textes et aux autres fonctionnalités que vous offre Instagram.

Ce qui est génial avec les GIFs et les autocollants, c'est qu'ils peuvent être utilisés à toutes sortes de fins. Par exemple, de nombreuses entreprises utilisent un autocollant de sous-titres pour retranscrire automatiquement l'audio de leurs vidéos.

Si vous voulez que vos abonnés regardent votre vidéo jusqu'à la fin, vous pouvez ajouter un autocollant interactif tel que des autocollants de sondage ou de question. Ces éléments permettront de retenir les utilisateurs et de les inciter à regarder toutes vos vidéos jusqu'à la fin.

“The biggest things happen unexpectedly”
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan
Mélanie fondatrice de Mel’s Talk et Paul Dao , co-fondateur de Planifique

Cet article vise à vous partager notre rencontre et notre expérience de collaboration avec notre tout premier client international basé à Genève.

Mel’s Talk et fier d’avoir collaborer avec l’entreprise Planifique, co-fondée par trois entrepreneurs passionnés: Paul Dao, Cédric Teppati et Nicolas Chalochet. Dans le cadre de cette collaboration nous avons réalisé une vidéo de témoignage client afin de mettre en lumière les magnifiques clients de Planifique au travers de la vidéo! ( Voir la vidéo sur leur site)

Mais comment avez vous trouvé un client à l’étranger?

Voilà une question que l’on nous pose souvent. Et bien la réponse là voici: sur LINKEDIN! Et oui aujourd’hui on sait à quel point Linkedin est créateur d’opportunité business lorsqu’on sait bien tirer parti de ce réseaux.

Chez Mel’s Talk, nous alimentons régulièrement notre page Linkedin Business ainsi que les comptes personnels des équipes et surtout le mien: Mélanie Hewawasan. Nous postons des extraits de nos épisodes, des photos de nos tournages, des vidéos réalisées pour nos clients…etc! Bref, du contenu de qualité qui a pour objectif de faire parler de nous et de montrer notre savoir faire.

Un jour lorsque je parcourais mes messages privés Linkedin, je tombe sur un message d’un certain Paul Dao qui serait intéressé par nos services. Lorsqu’un nouveau prospect prend contact avec nous la première chose que je fais est d’aller chercher son entreprise sur GOOGLE et d’en savoir plus ce qu’il fait.

( On connait bien les prospects pas très sérieux.. aha) Il faut aller vérifier l’entreprise si elle possède un site web, vérifier son activité..etc. Il faut prendre le temps de le faire avant de répondre au prospect. Voici d’ailleurs une capture d’écran du message envoyé par Paul:

Voilà qui est direct, clair et précis! J’étais vraiment très heureuse d’en savoir plus sur la société et de trouver un terrain d’entente afin de collaborer avec Paul. La première étape était le rendez-vous téléphonique. Paul m’a envoyé son lien Calendly afin que je puisse prendre contact avec lui.

Je me souviens très bien qu’au moment du call j’étais un peu stressé. Je voulais faire bonne impression, montrer qu’on est une jeune entreprise dynamique et très sérieuse à la fois …bref je pense que le stress montait et j’essayais de me rassurer du mieux que je pouvais!

Finalement plus de peur que de mal ! Le call s’est super bien passé! Paul avait l’air hyper intéressé de travailler avec nous et j’avais l’impression que c’était déjà un GO ! Après avoir raccroché j’étais vraiment très contente! Le feeling s’est super bien passé. Petite anecdote, à ce moment là j’étais dans un café et je m’auto félicitait toute seule, faut célébrer chaque victoire 🍾🍾🍾

Après l’envoi de quelques devis, de plusieurs autres calls..etc nous avons enfin trouvé un accord de collaboration et décidé de démarrer avec le tournage d’une vidéo de témoignage client. L’objectif pour Planifique était de mettre en valeur ses clients au travers d’une vidéo où ils parleraient de leur collaboration avec l’entreprise, de ses avantages..etc! Une vraie valeur ajoutée pour toutes entreprises qui se développent et veut partager leur plus-value avec les autres.

LE JOUR J le tournage s’est super bien passé, hyper fluide, vraiment au top! J’étais d’ailleurs très surprise ( dans le bon sens bien sur)! Nous étions avec Sacha, notre réalisateur et Eva la chef monteuse! Retrouvez d’ailleurs notre dernier VLOG qui résume cette belle collaboration.

Tout ça pour vous dire que Paul a réellement fait un pari gagnant et qu’il nous a fait confiance très facilement! D’autres entreprises auraient peut-être fait différemment mais il a décidé de suive son intuition. Aujourd’hui nous sommes fiers de compter Planifique dans nos clients et nous avons hâte de collaborer à nouveau ensemble!

Mon conseil est d’oser! Oser travailler avec de nouvelles entreprises, des entreprises souvent jeunes mais driver par une passion, une vision et de l’ambition! Faites confiance un maximum. Nous vivons dans une société où souvent la méfiance est le premier sentiment que l’on a face à une société ou une personne que l’on ne connait pas. Mais dès fois, il faut se jeter dans le bain et juste vivre cette expérience! Vous vous ferez votre propre opinion des choses.

Merci encore Paul pour ta confiance!

Croyez en vous!

A très vite, L’équipe Mel’s Talk

Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Les trois meilleurs outils pour bien démarrer votre business

Entre la partie administrative, la comptabilité, les relations clients, la communication, et autres domaines de gestion d’entreprise, il est très facile de se sentir dépassé et de ne plus pouvoir gérer correctement. C’est pourquoi, de nombreux logiciels ont été conçu afin de faciliter la maîtrise de votre activité et vous aider a rendre certaines tâches plus fluides. Mais comment s’y retrouver parmi tous ces choix possibles, notamment quand on vient tout juste de lancer sa propre activité ?

Cette semaine, dans les Tips de Mel’s Talk, c’est Florent de Lécluse, co-fondateur de Zetoolbox, startup qui aide les entreprises à trouver les meilleurs outils numériques, qui nous livre les 3 outils nécessaires pour bien débuter son activité.

En premier, Notion.so: outil de gestion de projet collaboratif qui rassemble en un logiciel de nombreuses fonctionnalités présentes dans différents logiciels du quotidien. Par exemple, au lieu d’avoir une application pour le traitement de texte, une autre pour faire sa to do list, pour gérer son agenda, ou encore pour réaliser ses feuilles de calculs ou bases de données, Notion.so vous permets de tout regrouper au même endroit, en une seule application. Adieu les multitudes d’applications favorisant la perte de tête, vous pourrez rassembler toutes vos données dans un seul endroit et apporter plus de clarté dans votre organisation, ainsi que dans celle de votre équipe.

En deuxième, Milanote, un outil de mindmapping permettant d’extraire toutes ses idées sur une page blanche de manière créative et logique pour faciliter la mémorisation. Vous pouvez diffuser du textes, des images, des liens et des vidéos pour créer des liens logiques entre ces différents éléments. Vous pourrez ainsi y voir plus clair dans l’organisation de votre projet.

Enfin, Webflow, outil qui vous permet de créer vos propre sites Internet sans connaissances particulières en codage. Il vous offre une plus grande liberté de créativité, d’agencement de vos pages, que d’autres sites plus renommés tels que WordPress ou Wix, plus compliqués d’utilisation.

Vous avez maintenant à votre disposition les armes nécessaires pour développer sereinement votre activité. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’épisode sur notre chaîne YouTube Mel’s Talk, avec en prime un bonus ! N’hésitez pas à partager en commentaires vos outils préférés!

A bientôt !

L’équipe Mel’s Talk


Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

6 conseils pour réussir par Jean Moreau, co-fondateur de Phenix

Vous aussi, vous souhaitez vous lancer dans la création d’une start-up ? Afin de vous aider à atteindre votre objectif, on vous a préparé quelques conseils qu’on a recueilli auprès de Jean Moreau, co-fondateur de Phenix.

1. Aimer le travail

Premièrement, il faut savoir être quelqu’un de travailleur, de sérieux, qui poursuit ses objectifs malgré les obstacles. Dans une telle aventure, nombreux sont les inconvénients rencontrés, mais avec détermination, volonté et travail, il faut savoir les affronter afin de pouvoir atteindre ses rêves.

2. Qui est malin ne tombe pas dans le ravin

Deuxièmement, une qualité présente chez Jean Moreau, est la malice. Il faut savoir analyser ses opportunités et ne pas hésiter à les saisir lorsqu’on en a l’occasion. Il faut être aussi bien malin dans sa vie professionnelle que dans sa vie personnelle, avec les rencontres qu’on fait et les choix qu’on doit effectuer. D’ailleurs, en parlant de choix, un autre conseil est d’être prêt à la prise de risques. Que cela signifie t-il?

Rien que le fait d’entreprendre est déjà un risque. Il faut aimer le danger et être préparé à tout les imprévus car cela nous permet de mieux rebondir. De plus, de nombreuses erreurs peuvent se profiler et sont inévitables lors de la création d’une start-up ou d’une entreprise. Il faut savoir en prendre conscience. Tout d’abord, comme le mentionne Jean Moreau, il nécessite de savoir dire non. Notamment, lors du choix des associés, par exemple, si vous ne vous entendez pas ou n’avez pas les mêmes visions, il est parfois mieux de se séparer afin de ne pas mener à la perte du projet.

3. Qui es-tu ?

Il est donc important de faire attention à celui ou celle avec qui vous vous associez. En effet, tout est relié à votre image et à votre réputation. Cette dernière vous représente et définit qui vous êtes dans le monde de l’entrepreneuriat. On ne peut pas s’associer avec tout le monde, et c’est nécessaire d’y apporter une réelle attention, pour que vos idées et votre création coïncident et qu’une bonne ambiance règne. Une bonne coordination mène à un bon projet.

4. Trop dépensier ? Pas une bonne idée..

On peut continuer avec un conseil qui est davantage plus technique, puisqu’il témoigne du fait de porter un intérêt à votre capital. En général, vous commencez avec peu de capital, et il faut pouvoir compenser votre capital avec votre chiffre d’affaires. Il faut donc savoir être vigilant et responsable. « Ne pas dilapider un peu trop vite son capital », comme le cite Jean Moreau, c’est un des secrets pour pouvoir réussir. Puisqu’on veut votre réussite, on vous en donne encore quelques-uns…

5. Persévérer, c’est la clé de la réussite

Le suivant est de vouloir avoir un impact. Tout simplement, cela consiste du fait de ne pas laisser tomber à la moindre difficulté. Il faut savoir persévérer car, dans cette aventure, vous allez être mis à l’épreuve à de nombreuses reprises. Avant tout, il est nécessaire de savoir quand l’idée va marcher, et de pouvoir analyser et changer un petit élément qui fera que ça marchera. C’est par exemple le cas de Phenix, où ils ont réalisé que leur projet de départ ne marcherait pas et ont pris la décision de basculer et de changer une petite chose, menant à leur succès.

6. Ne va pas trop vite

Enfin, le dernier conseil qu’on puisse vous donner, c’est le fait d’être focus. Vous ne devez pas, dès le début, vous aventurer dans plusieurs secteurs. Afin que ça fonctionne, il faut d’abord mettre en place un socle solide avant de pouvoir se développer. Se concentrer sur un seul service, et dans un seul secteur et une fois que cet objectif est atteint et qu’il est assez robuste, c’est à partir de ce moment que vous pouvez vous diversifier.

Voilà, vous avez maintenant toutes les clés en main pour lancer votre projet, et pour le mener à bien. Allez, on ne vous embête pas davantage et on vous laisse avec cette citation :

« Pour réussir, votre désir de réussite doit être plus grand que votre peur de l’échec. » Bill Cosby

Et toi alors ? Quel est ton conseil préféré ? Dis nous tout dans les commentaires, on t’attend !

-La Team Mel’s Talk.

Contributeurs :
No items found.

Rencontrez les entrepreneurs au-delà des frontières de la France et partager leurs parcours fait partie de nos ambitions chez Mel’s Talk.

Cette semaine on revient avec un nouvel entrepreneur.

Portrait de Jeff, fondateur de La Ruche Barber.

8FFCD17E-2E8E-41E1-B2D7-1D592863742A.JPG

1. Retour sur son enfance…

Né à Clichy la Garenne ( 92), Jean-Ferdinand Jerome , que l’on nomme “Jeff Santana ” pour les intimes a grandi en banlieue à Aubervilliers avec sa famille. Son enfance ne le prédestinait pas à devenir entrepreneur: il se passionne pour le foot, aime aider sa maman et travaille tous les weekends. Elève plutôt agité et perturbateur, il a du mal a trouver sa place dans le système scolaire et n’obtient pas son brevet. Il ne se voyait pas continuer les études après le bac car il ne savait même pas ce que c’était de réaliser des études supérieures.

“ Je fais un bac pro et j’arrête l’école, je ne me voyais pas faire des études”

Il poursuit tout de même sa scolarité jusqu’en terminale et obtient son baccalauréat professionnel avec mention. Il ne s’y attendait pas du tout et décide donc de croire en sa bonne étoile en postulant dans différents lycées afin d’intégrer un BTS. Malheureusement à chaque fois qu’il se rendait dans un établissement, tous les directeurs le rejetaient car il n’avait pas un bon dossier. Il ne désespère pas et reste déterminé à trouver un lycée qui l’accepte. Son discours était le même à chaque rendez-vous: “ Donnez moi une chance, donnez moi cette opportunité et je ferai de mon mieux pour ne pas vous décevoir”. Après une vingtaine de visites, il obtient un OUI du lycée Jean Renoir à Bondy. C’est une porte qui s’ouvre enfin pour Jeff. Il s’implique, s’investit et travaille avec acharnement pour obtenir ce BTS. A la fin du cursus, il intègre la prestigieuse école de commerce l’ESCP Europe via un parcours spécifique avec son lycée.

Plongé dans un milieu qu’il ne connaissait pas et dans une classe composée de futurs élites, Jeff a du faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Cependant, les matières imposées dans ce programme ne lui convenait pas et il n’a pas réussi à trouver sa place. Il a donc décidé de quitter l’ESCP pour postuler dans une autre école de commerce: l’ INSEEC. Le voilà partie pour une nouvelle aventure! Dans cette école, il trouve rapidement ses repères et se sent comme un poisson dans l’eau. Il devient même président de l’association humanitaire de l’école et apprend à gérer des projets avec des budgets importants. Ses qualités entrepreneuriales commencent à émerger. Il décide d’opter pour un Master Entrepreneuriat et Innovation sans vraiment savoir où cela le mènera.

2. Le premier projet entrepreneurial : Be Your Box

Quand on demande à Jeff s’il a toujours eu le goût d’entreprendre, il nous raconte ses souvenirs d’un voyage passé aux Etats-Unis à l’âge de 16 ans qui lui ouvra les yeux sur les possibilités que le monde lui offrait. Ce voyage fut un déclic.

“J’ai pris une grande claque”

De retour de ce premier voyage, Jeff se dit que “oui tout est possible”. En voyant la part grandissante de minorités représentées aux Etats-Unis et voir ces personnes assumer leur identités à réveillés quelque chose en lui. En parallèle de son master, il se lance dans l’aventure entrepreneuriale! Son premier projet? BE YOUR BOX : un concept de boxe lifestyle personnalisé qui permet de découvrir chaque mois des produits de différents univers.

EFB9C8B9-3054-40E9-803B-E700A98B6858.JPG

Ce concept de box a très bien marché à tel point que Jeff et ses associés ont été submergés par les commandes. Ils ont même réalisé un partenariat exclusif à l’époque avec la marque Victoria’s Secret qui a été une réussite.

“En 1h on avait vendu toutes les box”

Quelques années plus tard, ils décident de revendre l’entreprise à un groupe étranger. De cette première expérience, Jeff nous a surtout partagé l’importance de savoir déléguer et ne pas faire tout par soi-même. Avant de lancer un produit, il faut bien savoir le vendre et le marketing joue un rôle capital. “Tout est une question de marketing” comme l’a bien dit le fondateur.

Après cette première expérience entrepreneuriale réussie, Jeff continue en parallèle à apporter son soutien et son expertise dans le développement marketing de la chaine Foot Korner . C’est une expérience qui sera décisive pour lui et pour la suite de son parcours. Friand de nouvelles aventures, il sent que c’est le moment de partir à l’étranger et choisit comme destination le Canada. Il a toujours voulu entreprendre à l’étranger.

“ Dans la vie je veux deux choses: entreprendre et réussir à entreprendre à l’étranger”

Il n’a pas peur de sortir de sa zone de confort et se challenger. Il commence par travailler dans une agence digitale pour se familiariser avec l’écosystème et décide par la suite de se lancer dans le grand bain! Se lancer dans l’entrepreneuriat ça fait peur et encore plus quand on décide de le faire à l’étranger. Pourtant Jeff a réussi à surmonter les challenges qui se présentaient à lui et lancer son concept de Barber shop : La Ruche Barber, mais comment a- t-il réussi?

téléchargement (5).png



2. De la France au Canada…il n’y a qu’une seule étape vers la réussite: l’action

La première étape cruciale selon Jeff est de réussir à se créer un réseau. En arrivant dans un nouveau pays, on ne connaît personne et il faut savoir bien s’entourer. Jeff a réussi à ouvrir son premier barber shop à Montréal grâce à l’aide de Patrick qui lui a trouvé un local. Surtout il ne faut pas croire que c’est un Eldorado, les étapes pour créer son entreprise sont peut-être plus simples qu’en France mais cela reste difficile.

“Avant de dire que tu veux quitter ton pays , assures toi d’avoir une première expérience”

L’entrepreneuriat selon Jeff, c’est partout la même chose. Il faut respecter les étapes clés. Avant de quitter son pays, il faut mûrement réfléchir sur son choix et peser le pour et le contre. Certains pensent que l’on peut lancer un concept qui n’existe pas en France en arrivant au Canada mais c’est faux nous dit Jeff. A l’entendre, de nombreux français viendraient au Canada pour lancer des concepts de crêperies. Cependant ils échouent et sont contraints de rentrer chez eux. Selon lui, ils ne prennent pas assez le temps d’analyser le marché. Tout le monde n’a pas les mêmes habitudes de consommation et il faut bien étudier la demande. En parlant de demande, comment a-t-il eu l’idée de lancer un barber shop?

Cette idée lui est venue lorsque lui-même s’est rendu chez un coiffeur de Montréal pour se faire une coupe. Il n’a eu que des mauvaises expériences avec des coiffeurs: des longues heures d’attente, pas de wifi….bref une expérience clientèle proche de 0. Le concept de barber shop n’était pas aussi développé qu’en France et il s’est dit qu’il trouverait là une opportunité!

Pari gagné, Jeff a lancé son premier barber shop à Montréal et ce fut un succès immédiat. Avec La Ruche Barber, il apporte sa touche personnelle, sa touche à la française comme il le dit. Il faut vraiment vivre l’expérience pour la comprendre. Il chouchoute le client afin qu’il se sente comme chez lui. Il a la possibilité de se relaxer, de manger , de s’occuper bref…il nous fait vivre une expérience et on en oublierait même la raison de notre venue!

“ La ruche plus qu’un barber , un lieu de vie”
C5F07735-A93C-470B-A843-DA0E5CA656DF.JPG

Aujourd’hui Jeff a ouvert deux salons et va bientôt en ouvrir deux autres cette année. Sa vision à long terme et d’étendre le concept et de l’amener au-delà des frontières canadiennes et ouvrir un point de vente aux Etats-Unis et notamment à New-York. C’est un nouveau défi qu’il se lance!

Son conseil pour les futurs entrepreneurs?

“Rêver, ne vous fixez aucune limite mais travailler pour atteindre vos rêves, car il n’y a pas d’autres secrets”

Le parcours de Jeff nous montre qu’avec le travail, la discipline et le mental chacun peut réussir à réaliser ses rêves meme les plus fous. Son enfance ne le prédestinait pas à l’entrepreneuriat pourtant il savait au fond de lui de quoi il était capable!

On espère que vous avez apprécié cette interview! N’hésitez pas à prendre contact directement avec Jeff et le suivre sur sa page Instagram @jeff_santana et la @laruchebarber.

Et pour plus de contenus et d’interviews, n’oubliez pas de vous abonner à la chaine Youtube de Mel’s talk et nous suivre sur Instagram @melstalk!


Contributeurs :
Mélanie Hewawasan
Lounys Pautrel
Kokila Koolwant
Cynthia Himber
Sasha Stadfeld

Dans les coulisses de préparation d'un épisode de Mel's Talk

Eh oui, même si ça ne se voit pas sur les réseaux, tourner une vidéo ne prend pas seulement 20 minutes. Il y a beaucoup de travail qui se cache derrière chaque vidéo et on s’amuse aussi le tout en faisant des rencontres incroyables.

Alors, vous êtes prêts ? Vous voulez venir avec nous ? Alors, on y va !

1. L'organisation avant le tournage

Eh oui, ça commence déjà avant. Le principal outil est évidemment le mail. On va tout d’abord se mettre d’accord sur le lieu et l’heure du tournage. On peut décider de filmer directement dans les locaux de l’entrepreneur ou dans nos bureaux à Wework. Le plus important pour nous est d’éviter de faire perdre du temps à l’entrepreneur. Concernant la durée, nous allons prévoir assez large (généralement 1 heure) afin d’être certains d’avoir suffisamment de temps, surtout si des problèmes font surface.

2. L'arrivée de l'entrepreneur

A l’heure du rendez-vous, nous devons toutes être impérativement arrivées et éviter le retard, par manque de professionnalisme. Une fois arrivées au lieu déterminé, nous allons saluer l’entrepreneur et Mélanie effectue les présentations entre l’entrepreneur et l’équipe. C’est un petit moment d’échange où chacun en apprend un peu plus sur la profession et le rôle de l’autre. Puis, nous nous rendons à l’espace dédié au tournage en prêtant attention au lieu, qu’il soit agréable à regarder, et nous commençons à installer le matériel. Evidemment, sans oublier une petite boisson qui nous rafraîchit ou nous réchauffe.

Une fois l’installation terminée qui peut prendre du temps en fonction de la luminosité qui varie et surtout de l’angle de vue que doit bien prendre en compte Mélanie et l’entrepreneur, la vidéo peut alors commencer. Durant ce moment de tournage, l’équipe est derrière la caméra à faire attention à ce que tout se filme correctement. Attention, il peut arriver des moments où nous sommes obligées de recommencer à tourner, en raison de problèmes de batterie par exemple. Eh oui, malheureusement, tout n’est pas rose, et c’est pour cela qu’il est important de prévoir une durée de tournage assez large afin d’avoir le temps de régler et réparer ces problèmes.

Après que l’interview soit terminée, c’est le moment appareil photo !

h oui, c’est tout un cheminement.. On prend quelques clichés de Mélanie et l’entrepreneur, puis d’autres qui sont.. comment dire… plutôt amusantes ! Eh non, malheureusement, c’est pas pour nous moquer de Mélanie, ces photos ont un réel intérêt puisqu’elles servent lors des publications qu’on effectue sur nos réseaux, et surtout, pour le thumbnail qui accompagne la vidéo.

Et enfin, la dernière étape:

3. Le rangement

C’est le moment pour nous de tout remballer et tout ranger, passer nos derniers moments avec l’entrepreneur avant de nous envoler vers à un autre tournage . Ah et avant qu’on oublie, après le tournage, on effectue une petite mise au point au sein de l’équipe afin de convenir d’une date de sortie pour la vidéo, prévoir les publications autour de l’intervenant, et surtout, on échange tout simplement autour du moment qu’on a passé.

Oh et bien sûr, comment ne pas vous mentionner le petit bonus ? Dès le début du tournage, Mélanie convient avec l’entrepreneur d’un petit cadeau qu’on pourra vous offrir. Et oui, n’oubliez jamais que vous êtes notre priorité.

Il est important pour nous de vous prouver que malheureusement, tout ne se passe pas toujours comme prévu et que derrière chaque vidéo, il y a un véritable travail et une vraie organisation. Mais malgré les problèmes rencontrés, on passe tout de même un moment exceptionnel ensemble et c’est tout ce qui compte, n’est-ce pas ?

Et surtout, si vous souhaitez être réellement présent lors d’un tournage et nous observer à l’oeuvre, n’hésitez surtout pas à nous suivre sur nos réseaux, puisqu’on vous donne la possibilité de nous accompagner et de rencontrer et échanger avec l’intervenant.
Alors, séduits ? On vous attend maintenant !

Gros bisous de la part de toute l'équipe Mel's Talk

Gérer son temps, un vrai challenge de tous les entrepreneurs! Dans cet article, découvre comment
Contributeurs :
Mélanie Hewawasan
Lounys Pautrel

Les étapes clés pour mieux gérer son temps par Jean-Charles Kurdali

Être entrepreneur, c’est poursuivre ses rêves dans le but de les rendre réels. C’est se consacrer pleinement en prenant des risques pour apporter des solutions aux problèmes des autres et des améliorations dans la société. Mais comment y parvenir efficacement ? Être organisé pour gérer son temps et sa productivité ! Jean Charles Kurdali, ancien pro du poker, devenu aujourd’hui pro de l’entrepreneuriat, vous livre ses conseils dans le premier épisode des Tips de Mel’s Talk, le meilleur talk show pour entrepreneurs.

Quels sont ses 5 conseils ? On vous dévoile tout ça. Lisez jusqu’à la fin, une surprise vous attend.

#1 : Définir ses MIT : Most Important Tasks, ou tâches les plus importantes pour les intimes.


- Quand ? Le matin
- Combien ? 3
- Objectif ? les finaliser avant la fin de la journée

#2 : Travailler en batch :


- Faire un groupe de tâches en une seule fois, plutôt que de les réaliser une par une à des moments différents de la journée.
- Avantage ? Optimiser son temps, gagner en productivité

#3 : Être radical sur son emploi du temps :


- Respecter les plages horaires définies pour telle ou telle activité, ne pas se disperser.
- Avantage ? Avoir une concentration maximum sur chacune des tâches à faire.

#4 : “Hell yes or no” : je le veux vraiment ou non ?


- Technique de Derek Sivers qui permet de mesurer notre niveau de volonté à faire telle ou telle activité.
- Permet d’éviter tous les engagements que l’on fait sans réel enthousiasme.
- Comment ? si vous ne vous dites pas “OUI !! je veux le faire”, c’est un non. C’est assez radical comme technique mais cela vous permettra d’appréhender chaque jour comme une bonne journée.
- Une dérivée ? noter l’engagement sur une échelle de 10, sans compter le 7. A partir de 8 cela vaut le coup, entre 6 et moins non.

#5 : Gérer son temps avec la technique Pomodoro :


- Travailler intensément pendant 25 minutes, puis prendre une pause de 5 minutes. Le faire quatre fois, puis prendre une vraie pause de 20 minutes.
- Avantage ? renforce la productivité et l’efficacité pour un travail plus optimal.

Voilà, vous savez tout pour gérer au mieux votre activité à partir de maintenant ! N’hésitez pas vous aussi à venir partager vos conseils avec nous car si l’entrepreneuriat est souvent associé à une activité individuelle, c’est tous ensemble qu’on réussit ! Et pour la surprise comme promis, on vous offre 1h de coaching gratuite avec Jean-Charles Kurdali rendez-vous sur la page instagram de @melstalk.

A bientôt !

L’équipe Mel’s Talk


Contributeurs :
Mélanie Hewawasan

Découvrez les meilleurs endroits pour chiller et travailler en toute tranquillité!

On vous a demandé il y a quelques jours, quel était votre endroit préféré pour vous poser et travailler dans Paris. Les réponses ont été multiples et intéressantes, du coup, on s’est dit, pourquoi pas en faire un article.

Vous trouverez ici quelques adresses pour travailler hors de chez soi dans la capitale.

LA FELICITA :

Au sein de la Station F, ce food-hall ne passe pas inaperçu. La Félicita c’est 4500 m2, 5 cuisines, 3 bars, 1000 places assises, et pleins d’autres petites surprises. Mais ce qui nous intéresse le plus pour le coup, c’est sa petite bibliothèque située sur la mezzanine.
Le décor est à base de wagon de train, de WC plutôt… Innovants, de ballons géants, de végétation, de grandes étagères pleines de livres (…) tout ça dans une ambiance chill et décontracté.
On peut y travailler comme on peut y boire, manger, ou passer du temps entre amis ou en famille.

Fourchette de prix (€€) :

À partir de 1,70€

Notre petit tips, venez tôt le matin, il y a brioche à volonté. 😉

Comment s’y rendre ?

55 Boulevard Vincent-Auriol Paris, 75013, métro Chevaleret, Campo Formio ou Bibliothèque François Mitterand.

LE HOXTON :

Hoxton

C’est une de vos suggestions !
Le café-restaurant de l’hôtel Hoxton est apparemment un endroit où il fait bon travailler. Fauteuils confortables, décor qui fait frétiller les instagrameurs en herbe (ou expérimentés), du bon wifi et en plus c’est dans le coeur de Paris ! Que demander de plus ?

Fourchette de prix (€€€)

À partir de 3,50 €
Comment s’y rendre ?

30–32 rue du sentier, Paris, 75002, métro Bonne Nouvelle

CERWOOD :

Cerwood Coffee

À l’allure de petite cabane au fond des bois ce café a également une terrasse . L’ambiance chaleureuse et cosy te donnera envie d’y passer quelques heures.

Fourchette de prix :

À partir de 2€

Comment s’y rendre ?

8 Rue Jean Baptiste Dumay, 75020, Paris, métro Belleville / Père Lachaise

L’ANTICAFÉ :

Anticafé

C’est un café coworking. On peut le trouver un peu partout dans Paris, il y en a un au sein de la Station F.
Pour y accéder il faut payer à l’heure passée.

Un bon endroit pour travailler seul ou en groupe, on peut même y réserver un espace à l’écart.

Le fait de payer sous forme de forfait implique qu’il y a des boissons et snacks à volonté, mais également une bonne connexion de wifi ainsi que pleins d’autres choses bien utiles.
L’ambiance studieuse, mais décontracté donne un plus à cet endroit.

Fourchette de prix :

5€ l’heure et 25€ la journée (il existe pleins d’autres forfaits)

Comment s’y rendre ?

Il y en a un peu partout dans Paris (Louvre, Beaubourg, République, Olympiades, Station F, etc) du coup, je vous propose d’aller voir celui qui vous convient le mieux sur leur site. 🙂

-> Vous nous avez également proposé deux bibliothèques : la BPI et la BSG.

LA BPI :

BPI

La bibliothèque publique d’information, c’est la bibliothèque qu’il y a au sein du Centre Pompidou. L’entrée à l’arrière du bâtiment te donne accès à plusieurs étages de livres, documents (et pleins d’autres choses). Plusieurs tables sont mises à disposition pour travailler dans le calme.
Une cafeteria est à disposition si tu as un petit creux. Ou, si tu as envie de t’aérer la tête, pourquoi ne pas aller faire un tour dans les expositions ?

Entrée gratuite

Comment s’y rendre ?

19 rue Beaubourg, Paris, 75014, métro Châtelet

LA BSG :

Cerwood

La bibliothèque Sainte-Geneviève est située juste à coté du Panthéon.
Vieille de presque 500 ans, elle est une merveille pour les yeux.
Plus de deux millions de documents y sont conservés, toutes disciplines confondues.
C’est un lieu idéal pour les étudiants, mais également pour des entrepreneurs ou simples visiteurs.

Entrée gratuite mais il faut s’inscrire avant.

Comment s’y rendre ?

10 place du panthéon, Paris, 75005 Métro : Luxembourg (RER 😎 ou Maubert-Mutualité (ligne 10)

— — —

Et voilà, quelques endroits ont été listés pour bien travailler sur Paris, bien sûr, il en existe beaucoup d’autres.

D’ailleurs si vous en avez d’autres à proposer n’hésitez pas à les mettre en commentaire. L’article sera actualisé en fonction de vos suggestions ou de nos découvertes.

1 AVRIL 2019


Autres articles pour vous...

Téléchargez nos Tips pour développer votre visibilité sur les réseaux sociaux !

Chaque semaine on partage du contenu gratuit à notre communauté ! Tutoriels, interviews, Tips et dernières infos, tout y est ! Obtenez notre dernière présentation au salon "Start & Up" pour améliorer votre stratégie de contenu !

Flèche droite
Merci, on a bien reçu ta demande ! Tu es maintenant abonné.e à notre newsletter !
Quelque chose n'a pas fonctionné... 
Réessaie un peu plus tard
Ce site utilise des cookies, pour améliorer votre expérience. Pour plus d'information sur notre politique de cookie : cookiepolicy